Ouvrir le menu principal

Jacky Lemée

joueur de football français

Jacky Lemée
Image illustrative de l’article Jacky Lemée
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (73 ans)
Lieu Épernon (Eure-et-Loir)
Taille 1,70 m (5 7)
Période pro. 1965 - 1986
Poste Milieu/défenseur puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1958-1964 Drapeau : France VS Chartres
Parcours amateur
Saisons Club
1964-1965 Drapeau : France Arago Orléans
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1965-1967 Drapeau : France Stade français 051 0(0)
1967-1970 Drapeau : France FC Metz 081 (19)
1970 Drapeau : France RC Strasbourg 017 0(5)
1971-1974 Drapeau : France SCO Angers 108 (19)
1974-1976 Drapeau : France Olympique de Marseille 067 0(0)
1976-1977 Drapeau : France Stade lavallois 004 0(0)
1977-1986 Drapeau : France US Orléans 247 (19)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
Drapeau : France France militaire
Drapeau : France France espoirs
Drapeau : France France B
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1977-1988 Drapeau : France US Orléans
1988-1989 Drapeau : France LB Châteauroux
1989-1990 Drapeau : France Stade de Reims
1990-1993 Drapeau : France US Créteil
1994-1997 Drapeau : France US Orléans
2000 Drapeau : France AS Red Star 93
2001 Drapeau : France Thouars Foot 79
2001-2002 Drapeau : France Limoges FC
2002-2003 Drapeau : France FC Mulhouse
2003-2004 Drapeau : France CS Meaux
2005-2006 Drapeau : France SCO Angers
2014-2018 Drapeau : France FC Chartres
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 19 septembre 2014

Jacky Lemée, né le à Épernon (Eure-et-Loir), est un footballeur français reconverti entraîneur.

Jacky Lemée passe la majeure partie de sa carrière en Division 1 française avant de revenir à l'US Orléans en tant qu'entraîneur-joueur. En 1980, il est nommé meilleur entraîneur de Division 2 et échoue en finale de la Coupe de France après l'avoir remporté en 1976 avec l'Olympique de Marseille.

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

Né à Épernon en Eure-et-Loir, Jacky Lemée perd sa mère à l'âge de quatre ans[1],[E 1]. Son père, pris par ses occupations professionnelles et ne pouvant subvenir aux besoins de ses trois enfants, place Jacky et une de ses sœurs à l'orphelinat Saint-Chéron à Chartres (aujourd'hui lycée Fulbert)[1],[E 1]. Il ne sort que deux fois par mois pour aller voir son père jouer au football au stade des Grand-Près de la ville[E 1]. À douze ans, son père le sort de l'orphelinat[1] et Jacky commence le football[E 2]. Au Vélo Sport chartrain, l'attaquant marque but sur but, enfile les sélections départementales et régionales et est admis deux fois au concours du jeune footballeur à Paris[1].

Après quatre saisons à empiler les buts en catégories jeunes au VSC, puis une année de transition à l'Arago Orléans en CFA (3e division), Jacky Lemée rejoint le Stade français en juillet 1965[1],[E 2]. À dix-neuf ans, le club parisien, pensionnaire de D1 qui l'observe depuis quatre, devient son premier club professionnel[1]. À cette période, le Chartrain est également affecté au Bataillon de Joinville[E 2]. Lui qui se destine au métier de tourneur-ajusteur comprend rapidement que la carrière de footballeur professionnel s'offre à lui[E 2].

Joueurs professionnel (1967-1977)Modifier

En 1967, Jacky Lemée s'engage avec le FC Metz, à la suite de la relégation du Stade français[E 2]. Il trouve vite sa place en Moselle[E 2]. Le club joue le haut de tableau pendant trois saisons (6e, 3e et 8e) et dispute même deux campagnes européennes[E 2]. Leader dans le comportement et pas maladroit devant le but, il devient le chouchou du stade Saint-Symphorien[E 2]. Lors d'un match où il évolue sur l'aile droite, son seul poste malaimé, avant d'être sorti, il rentre directement aux vestiaires. Mis à l'écart un mois par le président Carlo Molinari puis placé sur la liste des transferts, Metz veut le vendre au Red Star mais il choisit l'ennemi préféré du RC Strasbourg pour déranger Molinari[E 2]. De 1967 à 1970, il dispute 80 matchs au poste d'attaquant et inscrit 19 buts[2],[3].

Après seulement six mois à Strasbourg, il rejoint le SCO Angers en janvier 1971[E 2],[4]. À cette époque, alors qu'il a déjà honoré des sélections militaires, espoirs et B, Lemée est aux portes de l'équipe de France A[E 2]. Lemée participe aux deux seuls matchs européens de l'histoire du SCO, lors du 1er tour de Coupe UEFA 1972-1973 contre le Dynamo Berlin[1],[E 2]. Buteur sur penalty à l'aller, il est malade lors du franchissement du mur de Berlin pour le retour[1],[E 2]. Soigné de manière douteuse par un médecin est-allemand qui lui injecte un produit inconnu, il n'est pas dans son état normal et est coupable d'une grosse faute lors du match qui lui vaut d'être expulsé[1],[E 3]. Il écope alors du second et dernier carton rouge de sa carrière[note 1],[E 3]. En championnat, le SCO signe les plus belles saisons de son histoire en D1 avec deux 4e et une 5e place[E 3]. Il déclare plus tard : « Angers c'est mes meilleurs années de footballeur. On avait une belle équipe. Techniquement, c'était costaud »[E 3]. Moins efficace lors de sa dernière année de contrat (1973-1974), il doit sacrifier une partie de son salaire s'il veut prolonger[E 3].

À 28 ans, l'Eurélien opte pour l’Olympique de Marseille aux côtés de Josip Skoblar et Marius Trésor entre autres[E 3]. Deuxième du championnat la première année, il remporte la Coupe de France la saison suivante, titulaire face à Lyon en finale[E 3]. Lemée part ensuite au Stade lavallois[2],[5].

Entraîneur-joueur d'Orléans (1977-1988)Modifier

À l'été 1977, Jacky Lemée rejoint l'US Orléans pour cinq ans, au poste d'entraîneur-joueur, alors que le club vient d'être repêché en CFA[E 4]. « En revenant à Orléans, je tombais dans l'amateurisme le plus pur après avoir quitté Marseille. À chaque déplacement, le club avait l'habitude de charger dans les soutes du car trois caisses : de vin rouge, de la bière et de l'eau. Et au retour, les deux premières étaient écoulées. Pas l'eau ! J'ai instauré alors un décrassage les lendemains de match. Sans rien imposer, les joueurs ont très vite fait leur choix »[2],[1],[E 4].

Sa première saison se conclut par une montée, l'US Orléans est championne de D3 dans le groupe Ouest et accède donc à la D2, pour la première fois de l'histoire du club. Outre cette montée en D2, Jacky Lemée, reconverti libéro[E 4], et l'USO atteignent la finale de la Coupe de France 1980, après avoir notamment sorti l'AS Angoulême en quart de finale (0-2 ; 5-1), grâce à deux buts de Lemée de la tête sur corner au match retour[6], et le Paris FC en demi-finale (3-1 ; 1-2). En finale, les orléanais s'inclinent sans démériter face à l'AS Monaco sur le score de 3-1, dans un Parc des Princes plein (46 136 spectateurs). À ce moment, Lemée est le seul entraîneur-joueur de D1 et D2 confondues, et ne possède pas d'adjoint[6],[E 4]. Le club réalise sa meilleure performance en championnat, en terminant quatrième de D2 lors de la saison 1984-1985. Auteur de 497 matchs en D1 et en D2, Lemée raccroche les crampons à 40 ans à l'été 1986 et se consacre uniquement à sa fonction d'entraîneur. Lors de sa dernière saison en 1987-1988, il termine à la cinquième place de D2[2].

Entraîneur (depuis 1988)Modifier

Parti en 1988, il revient à l'US Orléans pour succéder, une nouvelle fois, à Jean-Baptiste Bordas, en 1994, et mène le club à un nouveau titre de champion, mais en DH Centre cette fois-ci. Le club accède à la CFA 2 en 1995. Jacky Lemée quitte son poste en février 1998. Il entraîne d'autres clubs tels que La Berrichonne de Châteauroux, le Stade de Reims, l'US Créteil-Lusitanos ou encore le SCO Angers. Revenu en 2008 à l'USO en tant que directeur technique du club, il accompagne le club jusqu'à sa montée en National en 2010[2].

Au Stade de Reims lors de la saison 1989-1990, Jacky Leméé vit certainement l'un des épisodes les plus ubuesques du club. Menacés par une rétrogradation financière en D3 au terme de la saison, les dirigeants romptent son contrat qui court encore sur deux saisons. Durant sa seule saison rémoise, Lemée fait valoir son tempérament qui lui valut l'inimitié de quelques cadres du vestiaire : Thierry Tusseau, Pascal Valleau et Ivo Basay[7].

En décembre 2003, Jacky Lemée arrive au CS Meaux pour sauver l'équipe. Son contrat avec les Meldois court alors jusqu'au 31 mai 2004[8] et n'est pas prolongé. Le 17 septembre 2005, Jacky Lemée s'engage pour deux saisons avec le SCO Angers[9].

Retraité en 2007, Jacky Lemée retourne vivre à Orléans[7].

Fin 2013, Jacky Lemée est aperçu plusieurs fois lors de match à domicile du FC Chartres, il est alors pressenti pour reprendre le poste d'entraineur[10] à l'inter-saison, mais est finalement investi conseiller technique. Il déclare alors : « J'ai accepté parce que j'ai toujours la passion et parce que c'est Chartres. Dans l'intérêt du club, je vais essayer d'amener mon expérience »[11]. Durant l'été 2014, Jacky Lemée devient directeur général du club et prend la gestion de l'équipe première[12]. Il fait monter l'équipe en CFA et l'emmène jusqu'en 32e de finale de la Coupe de France, son record.

Lemée est titulaire du DEPF (Diplôme d’entraîneur professionnel de football)[5].

Style de joueur : polyvalence totaleModifier

Jacky Lemée est un joueur polyvalent[E 1]. À ses débuts au VS Chartres, ses qualités naturelles le portent vers l'attaque où il est obsédé par le but[E 1]. Pugnace et teigneux, il est aussi rapide et habile[E 2].

Lemée est capable d'occuper tous les postes, même gardien de but[E 1],[13]. Il déclare : « je pouvais jouer partout, sauf à l'aile droite. Je détestais cette place »[E 1]. Lors de la saison 1972-1973 avec le SCO Angers, Lemée est nommé remplaçant en cas de blessure du titulaire dans les cages. Son entraîneur de l'époque Ladislas Nagy dit que « cette histoire de remplacement est mise au point dès le début de la saison. C'est Jacky qui remplace René Gallina en cas de blessure. Il ne se livre à aucun entraînement particulier mais prend place dans les buts dès qu'il le peut. Il est le plus doué du SCO à ce poste par son audace et ses réflexes. Sa désignation n'est liée à aucun impératif stratégique puisqu'on sait bien que Jacky Lemée peut jouer à tous les postes de l'attaque ou de la défense »[2],[14]. Lors du 16e de finale de Coupe de France 1974-1975 avec l'Olympique de Marseille contre Montluçon (1-0 ap), il remplace René Charrier, blessé[E 1].

PalmarèsModifier

JoueurModifier

Coupe de France (1)

  • Vainqueur en 1976 avec l'Olympique de Marseille
  • Finaliste en 1980 avec l'US Orléans

Championnat de France

  • Vice-champion en 1975

EntraîneurModifier

  • Élu meilleur entraîneur de Division 2 en 1980
  • Champion de Division 3 (groupe Nord) en 1992 avec l'US Créteil
  • Champion du Centre en 1995 avec l'US Orléans

StatistiquesModifier

JoueurModifier

Ce tableau présente les statistiques de Jacky Lemée en tant que joueur[15],[16].

Statistiques de Jacky Lemée au 19 septembre 2014
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B C M B M B
1965-1966   Stade français D1 11 0 - - C3 1 0 12 0
1966-1967   Stade français D1 36 0 3 0 - - - 39 0
Sous-total 47 0 3 0 - 1 0 51 0
1967-1968   FC Metz D1 14 0 3 0 - - - 17 0
1968-1969   FC Metz D1 25 3 4 6 C3 2 0 31 9
1969-1970   FC Metz D1 27 8 4 1 C3 2 0 33 9
Sous-total 66 11 11 7 - 4 0 81 18
1970   RC Strasbourg D1 17 5 - - - - - 17 5
Sous-total 17 5 - - - - - 17 5
1970-1971   SCO Angers D1 19 4 1 1 - - - 20 5
1971-1972   SCO Angers D1 33 8 1 0 - - - 34 8
1972-1973   SCO Angers D1 24 5 1 0 C3 2 1 27 6
1973-1974   SCO Angers D1 25 0 2 0 - - - 27 0
Sous-total 101 17 5 1 - 2 1 108 19
1974-1975   Olympique de Marseille D1 31 0 6 0 - - - 37 0
1975-1976   Olympique de Marseille D1 24 0 5 0 C3 1 0 30 0
Sous-total 55 0 11 0 - 1 0 67 0
1976-1977   Stade lavallois D1 4 0 - - - - - 4 0
Sous-total 4 0 - - - - - 4 0
1977-1978   US Orléans D3 - - - - - 0 0
1978-1979   US Orléans D2 32 2 1 0 - - - 33 2
1979-1980   US Orléans D2 28 3 12 4 - - - 40 7
1980-1981   US Orléans D2 33 1 5 1 - - - 38 2
1981-1982   US Orléans D2 22 2 1 0 - - - 23 2
1982-1983   US Orléans D2 27 3 3 0 - - - 30 3
1983-1984   US Orléans D2 29 0 3 0 - - - 32 0
1984-1985   US Orléans D2 32 3 3 0 - - - 35 3
1985-1986   US Orléans D2 15 0 1 0 - - - 16 0
Sous-total 218 14 29 5 - - - 247 19
Total sur la carrière 508 47 59 13 - 8 1 575 61

EntraîneurModifier

Ce tableau présente les statistiques de Jacky Lemée en tant qu'entraîneur[15],[16].

Club Saison Championnat Coupe de France Total
M V N D %V Place M V N D Résultat M V N D
  US Orléans 1978-1979 34 13 8 13 38 % 9e 2 1 0 1 7e tour 38 14 8 14
  US Orléans 1979-1980 34 9 12 13 26 % 11e 12 9 0 3 Final 48 18 12 15
  US Orléans 1980-1981 34 13 7 14 38 % 9e 5 3 1 1 16e de finale 39 16 8 15
  US Orléans 1981-1982 34 12 11 11 35 % 9e 3 1 1 1 32e de finale 37 13 12 12
  US Orléans 1982-1983 34 10 14 10 29 % 8e 3 2 0 1 32e de finale 37 12 14 11
  US Orléans 1983-1984 34 14 11 9 41 % 6e 3 2 0 1 32e de finale 37 16 11 10
  US Orléans 1984-1985 34 15 13 6 44 % 4e 3 2 0 1 32e de finale 37 15 13 7
  US Orléans 1985-1986 34 12 9 13 35 % 7e 1 0 0 1 7e tour 35 12 9 14
  US Orléans 1986-1987 34 11 10 13 32 % 11e 2 1 1 0 8e tour 38 12 11 13
  US Orléans 1987-1988 34 13 10 11 38 % 5e 2 1 0 1 8e tour 38 14 10 12
  Stade de Reims 1989-1990 34 13 9 12 38 % 7e 3 2 0 1 32e de finale 37 15 9 13
  US Créteil-Lusitanos 1991 17 3 8 6 18 % 17e 1 0 0 1 7e tour 18 3 8 7
  US Créteil-Lusitanos 1991-1992
  US Créteil-Lusitanos 1992-1993 34 7 9 18 21 % 18e 4 2 1 1 16e de finale 38 9 10 19
Total - 425 145 131 149 - - 44 26 4 14 - - - - -

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il reçoit le premier de ses deux cartons rouges avec l'équipe de France militaire.

Ouvrage de référenceModifier

  • Gérald Massé & Romain Léger, Les exploits des sportifs d'Eure-et-Loir : 1965-2015, Dreux, Antipodes, , 336 p. (ISBN 978-2-9553628-0-8)

Autres référencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j « Il a débuté au VS Chartres », sur lyonne.fr, (consulté le 19 septembre 2016)
  2. a b c d e et f « Jacky Lemée (1977-1988 & 1994-1998) », sur usofoot.com (consulté le 12 septembre 2014)
  3. « Jacky Lemée », sur fcmetz.com (consulté le 19 septembre 2014)
  4. « C'est pas le SCO, Jacky Lemée, Metz 1967-70 », sur scoangers.ugocapeto.com, (consulté le 19 septembre 2014)
  5. a et b « Jacky LEMEE (manager FC Chartres) », sur forum.sco1919.com, (consulté le 19 septembre 2014)
  6. a et b « Les souvenirs du manager du FC Chartres, vainqueur de la Coupe de France de Football en 1976 avec Marseille », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 7 octobre 14)
  7. a et b « Stade de Reims / Bonjour qui ? Bonjour Jacky », sur lunion.presse.fr, (consulté le 19 septembre 2014)
  8. « Jacky Lemée bientôt fixé », sur leparisien.fr, (consulté le 19 septembre 2014)
  9. « Le SCO Angers qualifié », sur lfp.fr, (consulté le 19 septembre 2014)
  10. « Jacky Lemée, ancien joueur du VS Chartres collabore avec Philippe Barazzutti, le président du FCC », sur lechorepublicain.fr,
  11. « Stéphane Malloyer garde les clés du FC Chartres », sur lechorepublicain.fr,
  12. « Jacky Lemée, le prochain homme fort du FC Chartres », sur lechorepublicain.fr,
  13. « 1972-73, Jacky Lemée », sur scoangers.ugocapeto.com, (consulté le 19 septembre 2014)
  14. « 1972-73, Jacky Lemée, gardien de fortune », sur scoangers.ugocapeto.com, (consulté le 19 septembre 2014)
  15. a et b « Fiche de Jacky Lemée », sur footballdatabase.eu
  16. a et b « Jacky Lemée », sur pari-et-gagne.com (consulté le 19 septembre 2014)

Liens externesModifier