Jackie Speier

personnalité politique américaine

Jackie Speier
Illustration.
Fonctions
Représentante des États-Unis
En fonction depuis le
(8 ans, 5 mois et 21 jours)
Élection 6 novembre 2012
Réélection 4 novembre 2014
8 novembre 2016
6 novembre 2018
3 novembre 2020
Circonscription 14e district de la Californie
Législature 113e, 114e et 115e, 116e et 117e
Prédécesseur Anna Eshoo

(4 ans, 8 mois et 26 jours)
Élection (spéciale)
Réélection 4 novembre 2008
2 novembre 2010
Circonscription 12e district de la Californie
Législature 110e, 111e et 112e
Prédécesseur Tom Lantos
Successeur Nancy Pelosi
Biographie
Nom de naissance Karen Lorraine Jacqueline Speier
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance San Francisco (Californie, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômée de Université de Californie à Davis
École de droit Hastings de l'université de Californie
Religion Catholicisme[1]
Site web speier.house.gov

Karen Lorraine Jacqueline Speier dite Jackie Speier, née le à San Francisco (Californie), est une femme politique américaine, élue démocrate de Californie à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2008.

BiographieModifier

Carrière professionnelle et débuts en politiqueModifier

Jackie Speier est originaire de San Francisco. Elle est diplômée de l'université de Californie à Davis et de l'école de droit Hastings. Parallèlement à ses études, elle travaille pour le représentant Leo Ryan[2]. Avec Ryan et des journalistes, elle se rend en au Guyana pour enquêter sur le Temple du Peuple. Alors qu'ils quittent le pays, cinq personnes dont le député sont tuées. Speier, touchée par cinq balles, et neuf autres personnes sont laissées pour mortes avant que les secours n'interviennent 22 heures plus tard. À son retour aux États-Unis, elle se présente à la succession de Ryan mais finit quatrième de l'élection[3].

Elle reprend par la suite sa carrière d'avocate. En 1980, elle est élue au conseil des superviseurs du comté de San Mateo, au sud de San Francisco. À partir de 1986, elle est élue à l'Assemblée californienne puis au Sénat de l'État de 1998 à 2006[2].

En 2006, elle se présente au poste de lieutenant-gouverneur de Californie. Durant la primaire démocrate, elle lève plus de fonds que ses adversaires John Garamendi, commissaire à l'assurance de l'État, et Liz Figueroa, également sénatrice. Elle reçoit notamment le soutien de Dianne Feinstein et du Sierra Club[4]. Elle arrive toutefois deuxième de la primaire derrière Garamendi[5].

Représentante des États-UnisModifier

Au printemps 2008, elle se présente à la Chambre des représentants des États-Unis pour succéder au démocrate Tom Lantos, mort d'un cancer. Avant que celui-ci ne décède, il avait annoncé son soutien à Speier. Elle est élue le avec environ 80 % des voix[6]. En novembre, elle remporte un mandat complet et est depuis réélue tous les deux ans avec plus de 75 % des suffrages[7].

En , dans le contexte des révélations qui suivent l'affaire Harvey Weinstein, elle dépose une proposition de loi avec Kirsten Gillibrand pour réformer le système de plainte d'agression ou de harcèlement sexuel par des élus du Congrès, jugé jusque-là opaque et défavorable aux victimes présumées[8].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Religious affiliation of members of 116th Congress », sur pewforum.org, (consulté le 20 février 2019).
  2. a et b (en) « SPEIER, Karen Lorraine Jacqueline (Jackie) (1950 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 12 novembre 2016).
  3. (en) Rebecca Gale, « Congresswoman Left for Dead at Jonestown Recalls the Massacre, 37 Years Later », sur Roll Call, (consulté le 12 novembre 2016).
  4. (en) Jordan Rau, « Lt. Gov. Race Lures 3 Consumer Advocates », sur The Los Angeles Times, (consulté le 12 novembre 2016).
  5. (en) The Associated Press, « Jackie Speier concedes to Garamendi », sur The San Mateo Daily Journal, (consulté le 12 novembre 2016).
  6. (en) Will Oremus, « Speier wins Lantos’ seat in Congress », sur The Mercury News, (consulté le 12 novembre 2016).
  7. (en) « Rep. Jackie Speier, D-Calif. », Member Profile Page, sur Roll Call (consulté le 12 novembre 2016).
  8. Philippe Gélie, « Les États-Unis dans la tourmente des scandales sexuels », Le Figaro, samedi 25 / dimanche 26 novembre 2017, page 4.

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier