J-Flag, pour Jamaica Forum for Lesbians, All-Sexuals and Gays, est une organisation pour la défense des droits LGBT en Jamaïque.

Jamaica Forum for Lesbians, All-Sexuals and Gays

Cadre
Forme juridique ONG à but non lucratif
Zone d’influence Jamaïque
Fondation
Fondation 1998
Fondateur Brian Williamson
Identité
Personnages clés Dexter Pottinger
Site web http://www.jflag.org/

HistoriqueModifier

J-Flag est créé le [1]. C'est la première association en Jamaïque à prendre en compte les LGBT.

Elle se donne pour mission de « promouvoir le changement social en valorisant la communauté LGBT jamaïcaine, et en faisant naître la tolérance et l'acceptation de la communauté LGBT par l'ensemble de la société jamaïcaine[1]. »

Dans les années 2000, elle soutient la campagne Stop Murder music, contre les appels au meurtre des LGBT dans la musique jamaïcaine[2],[3].

En 2004, son fondateur et président, Brian Williamson est assassiné. Gareth Henry le remplace jusqu'en 2008, où il demande l'asile au Canada en raison de menaces de mort[4].

En , J-Flag lance la campagne vidéo We Are Jamaicans[5].

Notes et référencesModifier

  1. a et b About, site officiel de J-Flag.
  2. Alexis Petridis, « Homophobia in Jamaica's Dancehall Music Industry », The Guardian, 10 décembre 2004.
  3. Jason McFarlane, « J-FLAG continues to support the Stop Murder Music Campaign », Lesben- und Schwulenverband, 4 août 2010.
  4. Owen Bowcott et Maya Wolfe-Robinson, « Gareth Henry: 'I saw my friends killed … There's no safe place in this country' », The Guardian, 26 octobre 2012.
  5. Lisa Allen-Agosti, « J-FLAG: Respecting difference », Caribbean Beat, juillet-août 2013.

Lien externeModifier