Ouvrir le menu principal

Jérôme d'Aviau

dessinateur de bandes dessinées
Jérôme d'Aviau
Description de cette image, également commentée ci-après
L'auteur à Québec en avril 2012.
Alias
Poipoipanda
Naissance (48 ans)
Drapeau de la France Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activité principale
Autres activités

Jérôme d'Aviau de Piolant, également connu sous le nom de Poipoipanda, est un illustrateur, auteur de bande dessinée et musicien né le à Paris en France.

BiographieModifier

Jérôme d'Aviau a occupé diverses fonctions : « tourneur fraiseur, mécano, étudiant en architecture »[1]. Exerçant d'abord comme graphiste de jeux vidéo pendant dix ans, Jérôme d'Aviau débute à partir de 2004 dans la bande dessinée[2]. Il ouvre un blog BD sous le pseudonyme Poipoipanda[3]. À partir de 2005, il rejoint l'atelier de Nicolas Dumontheuil, David Prudhomme et Laureline Mattiussi à Bordeaux[2].

Pour sa première publication, il relate son expérience d'un saut en parachute en douze pages dans Le Grand Saut. Il participe ensuite à plusieurs albums collectifs tout en créant une série pour enfants, Ange le Terrrrible, science-fiction humoristique[1], prépubliée dans Tchô !. L'artiste collabore aussi en illustrant des récits réalistes scénarisés par Loïc Dauvillier.

En 2009, paraît Inès, sur un scénario de Loïc Dauvillier, ouvrage engagé portant sur les violences conjugales[4]. Le récit reçoit un accueil critique et public favorable, d'après Sud Ouest[5]. Dans le sillage de cette œuvre, les auteurs participent à des débats publics sur ce thème dans des associations féministes, par exemple à Bordeaux en 2009[5] et en 2011[6].

En 2010, sur un scénario de Sibylline, il dessine l'album Le trop grand vide d'Alphonse Tabouret, bien accueilli sur BoDoï[7] et Actua BD[8]. Depuis cette même année, il participe également au feuilleton en ligne Les Autres Gens.

En 2013, d'Aviau signe le dessin d'Histoires inavouables sur un scénario d'Ovidie, une bande dessinée érotique[9]. L'ouvrage reçoit un accueil tiède sur Libération[10]. Les auteurs participent ensuite à des animations, comme des lectures dessinées en 2014[11].

Il est également musicien, notamment régulièrement aux côtés de Sol Hess, dans les groupes Sweat Like An Ape! (batterie) et Docteur Culotte (claviers)[12],[13]. En 2014, avec Loïc Dauvillier, d'Aviau participe à des animations scolaires croisant dessin et musique, Les Comptines dessinées ; il y exerce à la fois comme illustrateur et comme musicien au synthétiseur[14]. En 2017, avec Sol Hess, d'Aviau forme un duo dont les « influences musicales se situent à la croisée du post-punk et de l'electro »[15], afin d'illustrer et jouer en même temps des comptines : The Rocky grenadine picture show.

PublicationsModifier

  1. Le Monstre de l’Espace, 2008.
  2. Destination Inconnue, 2009.
  3. Jamais Tranquille !, 2010.
  4. Le Grand Secret de Djipi, 2011.

CollectifsModifier

DiscographieModifier

  • 2017 : Sweat Like An Ape! : Dance To The Ring In Our Ears (Platinum records)
  • 2015 : Sweat Like An Ape! : 45 tours 40 days 40 nights (Platinum records)
  • 2015 : Sweat Like An Ape! : Sixty Sinking Sailing Ships (Platinum records)
  • 2014 : Docteur Culotte : Olga (P572/Catulle & Ramón Records)

Notes et référencesModifier

  1. a et b Yannick Delneste, « De la planète Poipoi aux érotiques premières fois », Sud Ouest,‎
  2. a et b La rédaction, « Bande dessinée à Bordeaux. Bord'Images Regard 9 reçoit Jérôme d'Aviau », Sud Ouest,‎
  3. http://www.bdtheque.com/interview-jerome-d-aviau-106.html
  4. Laurent Boileau, « Loïc Dauvillier et Jérôme D’Aviau : "Avec Inès, nous voulions surtout montrer les conséquences de la violence conjugale" », sur Actua BD,
  5. a et b Isabelle Castéra, « La vie d'une femme battue », Sud Ouest,‎
  6. Daniel Charpentier, « Ces dames entrent dans les bulles », Sud Ouest,‎
  7. « Le Trop Grand Vide d'Alphonse Tabouret », sur BoDoï
  8. Thomas Berthelon, « Le trop grand vide d’Alphonse Tabouret - Par Sibylline, Capucine, Jérôme D’Aviau - Ankama Editions », sur Actua BD,
  9. Christophe Levent, « Ovidie émoustille Angoulême », Aujourd'hui en France,‎
  10. La rédaction, « BD : première fois décevante d'Ovidie », Libération,‎
  11. Christophe Loube et Ovidie, « Sexualité et humanisme. Lecture dessinée », Sud Ouest,‎
  12. Christian Larrède, « Sweat Like An Ape !, enjoué et électrique », sur lesinrock.fr, .
  13. http://www.adecouvrirabsolument.com/spip.php?article5175
  14. Dominique Andrieux, « Bassens. La BD en Hauts de Garonne consacre une place de choix à l'enfant », Sud Ouest,‎
  15. Pierre Lascourrèges, « Du son dans le dessin », Sud Ouest,‎
  16. Guido Bacri, « Histoires inavouables - Par Ovidie et Jérôme d’Aviau - Erotix/Delcourt », sur Actua BD,

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Philippe Belhache, « Calvaire ordinaire. Bande dessinée : « Inès », roman graphique signé Loïc Dauvillier et Jérôme d'Aviau, affronte sans fard, mais avec pudeur, le tabou de la violence conjugale », Sud Ouest,‎
  • A.L.N, « Bande dessinée : Portraits de femmes humiliées. Dans l'enfer d'une femme battue », Charente Libre,‎
  • Michel Monteil, « "Inès" en noir et blanc », Sud Ouest,‎
  • Yannick Delneste, « De la planète Poipoi aux érotiques premières fois », Sud Ouest,‎
  • Olivier Mimran, « Ange le terrible, t. 1 : mini-tête de mort », dBD, no 27,‎ , p. 79.
Interview

Articles connexesModifier

Liens externesModifier