Jérôme Hermosilla

évêque missionnaire espagnol
Jérôme Hermosilla
Santo Domingo de la Calzada - Catedral, capilla absidal 1.jpg
Statue du saint au centre de l'autel dans la cathédrale de Santo Domingo de la Calzada
Fonctions
Évêque catholique
à partir du
Évêque titulaire
Miletopolis (d)
à partir du
Vicaire apostolique
Diocèse de Haïphong
à partir du
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jerónimo Hermosilla y AransayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Consécrateur
Pierre André Retord (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Étape de canonisation
Fête

Jérôme Hermosilla (Jerónimo Hermosilla y Aransay), né à Santo Domingo de la Calzada le nord de l'Espagne le [1] et mort décapité à Hải Dương (Tonkin) le , jour de la Toussaint, est un évêque missionnaire espagnol, membre de l'ordre des frères prêcheurs qui fut missionnaire au Tonkin oriental (nord du Viêt Nam actuel) et canonisé dans l'Église catholique par Jean-Paul II en 1988. Sa fête est fixée au 1er novembre, celle des martyrs du Viêt-Nam, dont il fait partie, est fixée au .

BiographieModifier

Il est le cadet d'une famille modeste de neuf enfants de la province de La Rioja. Il perd son père à l'âge de dix ans. Il vit à Cordovín entre 1809 et 1814 où sa mère travaille comme domestique du curé. Il entre à quinze ans au couvent dominicain de Valence, le couvent Saint-Dominique. En 1820, il est obligé d'interrompre ses études ecclésiastiques pour rejoindre les troupes de Ferdinand VII. Il intègre le noviciat dominicain à la fin du triennat libéral. Il s'embarque en 1824 du port de Cadix en direction de Manille où il arrive en et poursuit ses études avec onze confrères. Il reçoit le sacrement de l'ordre en 1828. Il arrive le de l'année suivante au Tonkin. Il commence une vie de mission dans les difficultés à une époque de persécution contre les chrétiens. Il doit souvent changer de nom et de lieu d'habitation pour porter la parole divine et les sacrements. La persécution démarre surtout en 1832 et dure avec plus ou moins d'intensité pendant trente ans. Il est consacré en 1841 évêque pour le vicariat apostolique du Tonkin (aujourd'hui diocèse de Hải Phòng). Il demande en 1848 au Saint-Siège la division du vicariat en deux sièges et dirige dès lors le Tonkin oriental (avec siège à Haïphong).

Il est arrêté le sur ordre de Tu Duc, avec son fidèle secrétaire et catéchiste Joseph Khang[2]. Les mandarins locaux tentent de lui faire - en vain - piétiner la croix de Jésus-Christ, placée à l'entrée de la ville. Il est enfermé dans une petite cage et décapité le jour de la Toussaint 1861 avec ses confrères Valentin Berrio Ochoa et Pierre Almató.

Il est béatifié par Pie X le et canonisé le par Jean-Paul II. C'est actuellement l'unique saint de La Rioja.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Chronologie
  2. (1832-1861), tertiaire dominicain, catéchiste, canonisé également avec les 117 martyrs du Viêt Nam

Lien interneModifier

Liens externesModifier