István Csurka

István Csurka, né à Budapest (Hongrie) le et mort dans cette ville le , est un homme politique nationaliste radical, journaliste et écrivain hongrois.

István Csurka
Image dans Infobox.
Fonction
Député de l'Assemblée nationale de Hongrie
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
BudapestVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Père
Péter Csurka (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
László Csurka (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Distinctions
Prix Alföld (d) ()
Q1299206 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
signature d'István Csurka
signature
István Csurka
Naissance
Budapest (Hongrie)
Décès (à 77 ans)
Budapest (Hongrie)
Nationalité Drapeau de Hongrie Hongrois
Profession

Il est le fondateur et le premier dirigeant du Parti hongrois de la justice et de la vie (MIÉP) de 1993 jusqu'à sa mort. Il a également été député de 1990 à 1994 et de 1998 à 2002.

BiographieModifier

Csurka est le premier fils de Péter Csurka, journaliste. Son frère cadet était László Csurka, acteur et réalisateur. Il a été interné après la révolution hongroise de 1956 pendant six mois. Après cela, il a été recruté comme agent III/III. Au début des années 1990, il a été parmi les premiers à révéler son passé d'informateur. Selon lui, il a été contraint de signer la déclaration de recrutement pendant son internement.

Membre fondateur du Forum démocrate hongrois, membre du premier Parlement élu de Hongrie après la chute du régime communiste-socialiste. Sa vie avant la transition politique est multiple : romancier et dramaturge de renom, source d'opinion critique à l'égard du régime mais aussi informateur de la police secrète hongroise (à contrecœur selon lui).

Depuis octobre 1994, il est président du petit parti extrémiste de droite hongrois, le Parti hongrois de la justice et de la vie (MIÉP), qui se définit comme un groupe national-conservateur radical, et a reçu le soutien de 5% des électeurs à son apogée. Csurka lui-même est publiquement associé à l'antisémitisme verbal et en lui-même en tant que représentant de quelque 3 millions de Hongrois qui ont été séparés de la fédération hongroise par le traité de Trianon (1920). Selon un rapport paru dans The Independent au sujet de l'offensive culturelle de droite du début de 2012, il était «convaincu que les sionistes envisagent d'établir une résidence secondaire en Hongrie..".

Il y a toujours eu des spéculations selon lesquelles il pourrait rechercher un partenariat avec le parti de centre-droit des Jeunes Démocrates ( Fidesz ). Son président, Viktor Orbán, l'a démenti à plusieurs reprises et a publiquement rejeté tout soutien parlementaire en tant que Premier ministre. Après les élections d'avril 2002 et la victoire du Parti socialiste hongrois, de telles spéculations sont devenues sans objet.

Il a été hospitalisé en janvier 2012. Sa dernière apparition publique a eu lieu lors d'une manifestation progouvernementale à Szeged. Il a déclaré que la Hongrie était menacée par une agression sans précédent. Il a également souligné la nécessité d'empêcher le pays d'être détourné du cap fixé par un pouvoir soutenu par une majorité des deux tiers[1]. Csurka meurt le 4 février 2012, à l'âge de 77 ans, des suites d'une longue maladie[2].

SourcesModifier

Bibliographie complémentaireModifier

  • Csurka István, Vasárnapi jegyzetek - A Kossuth Rádió Vasárnapi Újság-jában 1987 és 1991 augusztusa között elhangzott jegyzetek . Püski Kiadó Bt. - Magyar Fórum Kiadó Kft .; Bp., 1991. (ISBN 963-7845-60-7)

Notes et référencesModifier

  1. « Pro-government demonstration in Szeged draws ethnic Hungarians from neighboring Serbia », Politics.hu, (consulté le 4 février 2012)
  2. (hu) « Meghalt Csurka István », "Index.hu" (consulté le 4 février 2012)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :