Ishimoto Shinroku

militaire japonais

Le baron Ishimoto Shinroku (石本 新六?) ( - ) est un général de l'armée impériale japonaise qui fut ministre de la Guerre de 1911 à 1912.

Ishimoto Shinroku
石本 新六
Ishimoto Shinroku

Naissance
Drapeau du Japon Himeji
Décès (à 61 ans)
Drapeau du Japon Tokyo
Origine Japonais
Allégeance Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Grade Général de division
Années de service 18751912
Commandement Drapeau de l'armée impériale japonaise Armée impériale japonaise
Conflits Rébellion de Satsuma
Guerre russo-japonaise

BiographieModifier

Ishimoto est issu d'une famille samouraï du domaine de Himeji dans la province de Harima (actuelle préfecture de Hyōgo). Peu de temps après sa naissance, la maison familiale à Edo est détruite par le séisme Ansei-Tōkai de 1854, et à la suite de la restauration de Meiji de 1868, son père perd son travail et les privilèges de son statut. Malgré cette situation financière familiale désastreuse, il est envoyé à la Daigaku Nankō (ancêtre de l'université impériale de Tokyo) pour une éducation militaire, puis devient cadet dans la nouvelle armée impériale japonaise.

En , Ishimoto est accepté dans la 1re promotion de l'académie de l'armée impériale japonaise et commence des études de génie militaire. Il met immédiatement son savoir en application lors de la rébellion de Satsuma. Par la suite, de 1879 à 1882, il est envoyé comme attaché militaire en France où il achève ses études de génie et d'artillerie à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr. Il retourne au Japon pendant un an, puis est de nouveau envoyé à l'étranger de 1883 à 1887 comme attaché militaire en Italie. De retour au Japon, il gravit rapidement les échelons. Il est promu colonel en 1895, Général de brigade en 1897, et devient instructeur de génie militaire, d'abord à l'académie de l'armée impériale japonaise, puis à l'école militaire impériale du Japon, et travaille comme chef d'une section du corps des ingénieurs de l'armée. Ses connaissances et savoir-faire attirent l'attention du général Terauchi Masatake, qui le nomme chef d'État-major durant la guerre russo-japonaise. Il est promu Général de division en 1904[1].

Après la guerre, Ishimoto reçoit le titre de baron (danshaku) selon le système de noblesse kazoku.

En 1911, Ishimoto est nommé ministre de la Guerre dans le gouvernement de Saionji Kinmochi[2]. Il existe à l'époque une querelle entre l'armée qui réclame deux divisions d'infanterie supplémentaires, et le gouvernement qui affirme qu'il n'y a pas suffisamment d'argent dans le budget pour cela. Ishimoto meurt en fonction à 61 ans, en laissant la dispute non résolue. Sa tombe se trouve au temple Tenno-ji à Tokyo.

La femme d'Ishimoto était la fille du général Adachi Shotarō. Ils ont plusieurs enfants. Leurs second et cinquième fils deviendront également généraux dans l'armée et seront tués durant la Seconde Guerre mondiale.

Notes et référencesModifier

  1. Dupuy, Encyclopedia of Military Biography
  2. Wendel, Axis History Factbook

BibliographieModifier

  • (en) Leslie Conners, The Emperor's adviser : Saionji Kinmochi and pre-war Japanese politics, London/Oxford, Routledge Kegan & Paul, , 260 p. (ISBN 0-7099-3449-1)
  • (en) Yoshitake Oka (trad. du japonais), Five Political Leaders of Modern Japan: Ito Hirobumi, Okuma Shigenobu, Hara Takashi, Inukai Tsuyoshi, and Saionji Kimmochi, Tokyo, University of Tokyo Press, , 232 p. (ISBN 0-86008-379-9)
  • (en) Trevor N. Dupuy, Encyclopedia of Military Biography, I B Tauris & Co Ltd, (ISBN 1-85043-569-3)
  • (en) J. Charles Schencking, Making Waves : Politics, Propaganda, And The Emergence Of The Imperial Japanese Navy, 1868-1922, Stanford (Calif.), Stanford University Press, , 283 p. (ISBN 0-8047-4977-9)
  • (en) Richard Sims, Japanese Political History Since the Meiji Renovation 1868-2000, Palgrave Macmillan, (ISBN 0-312-23915-7)

Liens externesModifier