Isartor

bâtiment de Haute-Bavière, Allemagne

L'Isartor est une porte à l'est de la ville historique de Munich qui héberge le Valentin-Musäum (de).

Isartor
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Style
Gothique
Construction
XIVe siècle
Restauration
Hauteur
Environ 40 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Occupant
Valentin-Musäum (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire
Patrimonialité
Monument historique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
50 Tal (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Bavière
voir sur la carte de la Bavière
Red pog.svg

SituationModifier

L'Isartor représente la limite entre les quartiers de Graggenauer et Anger, entre l'est et l'ouest de la ville.

HistoireModifier

 
Représentation de l'Isartor au Moyen Âge (dessin de Gustav Steinlein en 1910)

Alors que la ville s'agrandit sous Louis IV du Saint-Empire, on construit de 1285 à 1347 un second mur autour de la ville avec l'Isartor qui fait partie des forteresses de défense de la "ville extérieure". En 1337, elle comporte une tour haute de 40 m entre deux barbacanes.

Le monument est presque entièrement conservé. Il garde sa tour principale, ses tours de flanquement, sa cour entre elles et les trois ouvertures originales.

Elle représente l'entrée de Salzstraße. L'ont franchie Maximilien Ier du Saint-Empire en 1491, Charles Quint en 1530 et Gustave II Adolphe de Suède en 1632.

 
Joseph Carl Cogel (de), L'Isartor, 1824

Au début du XIXe siècle, le conseil municipal décide de sa destruction. Louis Ier de Bavière s'y oppose et confie sa restauration en 1833 à Friedrich Wilhelm von Gärtner. Il rajoute une fresque peinte par Bernhard von Neher retraçant l'entrée de l'empereur Louis de Bavière après sa victoire dans la bataille de Ampfing en 1322. En 1860, la tour centrale accueille une horloge qui était prévue pour la Karlstor avant qu'elle ne soit détruite par une explosion de poudre.

 
L'Isartor en 1900

Lors de la Seconde Guerre mondiale, elle est sévèrement endommagée en 1944. Elle est restaurée de 1946 à 1957 mais garde de lourdes séquelles. La restauration de 1971-1972 lui redonne un aspect médiéval, corrige celle de 1833 et enlève l'horloge. Cette dernière est réinstallée et remise en marche le .

 
Ruines de la Tour de la princesse.

Pendant des travaux dans les années 1980, des vestiges du second mur d'enceinte et d'autres monuments de la même période qui entouraient l'Isartor sont découverts et accessibles au public.

 
Bernhard von Neher, Entrée de l'empereur Louis de Bavière après la bataille de Ampfing


Source, notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :