Isaac Ben Abba Mari

Rav Isaac Ben Abba Mari de Marseille, né vers 1122 en Provence, mort vers 1193 à Marseille, est un savant talmudiste et codifieur juif provençal.

Isaac Ben Abba Mari
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Religion

Son père, Rav Abba Mari ben Isaac, qui est également son professeur, est vers 1170 le sénéchal du comte de Toulouse Raymond V[1] dans son domaine de Saint-Gilles[2].

Isaac n'a que 17 ans lorsqu'il écrit sur les lois de la sheḥitah et des aliments interdits[3].

Il est célèbre pour être l'auteur d'Ittur Soferim (ou Sefer ha- ̔Ittur), écrit en langue shuadit[4] vers 1179-1189[5], un code de loi civile et religieuse composé de trois parties : la première sur la jurisprudence, le mariage et le divorce ; la seconde sur le tsitsit, le tefiline, la circoncision et les interdits alimentaires ; et la dernière sur les fêtes. À l'origine, ce livre connait un grand succès et beaucoup de talmudistes espagnols et allemands s'y réfère. Il est par la suite supplanté par l'Arbaa Tourim de Rav Yaakov ben Asher (1270-1340), livre dans lequel il est fréquemment cité[6].

Le livre appartient aux œuvres classiques de la littérature rabbinique en France et Isaac y démontre une connaissance du Talmud presque inégalée à son époque[3].

BibliographieModifier

  • M. Glazer, Ittur Soferim (Sefer ha-Ittur) of R. Isaac b. Abba Mari (en hébreu), thèse de doctorat de l’université hébraïque de jérusalem, 1983

RéférencesModifier

  1. Revue des études juives, (lire en ligne)
  2. Béatrice Philippe, Etre juif dans la société française du Moyen-Âge à nos jours, Editions Complexe, , 471 p. (ISBN 978-2-87027-672-3, lire en ligne)
  3. a et b « ISAAC B. ABBA MARI - JewishEncyclopedia.com », sur www.jewishencyclopedia.com (consulté le 13 novembre 2015)
  4. « Judeo-Provençal », Encyclopaedia Judaica,‎ (lire en ligne)
  5. http://ashp.revues.org/1262?file=1
  6. http://www.lookstein.org/resources/bionotes.pdf