Irish Moutarde

Irish Moutarde
Description de cette image, également commentée ci-après
Irish Moutarde - Lancement de Perdition - Mars 2018
Informations générales
Naissance Québec, Canada
Genre musical Punk celtique
Instruments Guitare, Basse, Batterie, Cornemuse, Banjo, Accordéon, Piano
Années actives 2009-présent
Labels Indépendant
Influences Dropkick Murphys, The Real McKenzies, Flogging Molly
Site officiel www.irishmoutarde.com
Composition du groupe
Membres Jérôme Bélanger
Sébastien Malenfant
Andrée-Anne McHalley
Gabor Somogyvari
Fred Vandal
Tony Vandal

Irish Moutarde est un groupe de punk celtique établi dans la ville de Québec, Canada.

BiographieModifier

L'origine du nomModifier

Le nom « Irish Moutarde » fait souvent jaser. Au début de l’histoire du groupe, plusieurs noms ont été suggérés mais aucun n’était accepté à l’unanimité, ou ne reflétait l’ambiance festive que le groupe voulait dégager. Le nom a été adopté sur la suggestion du frère du guitariste, Sébastien Bélanger, qui passa près d’un kiosque à hot-dogs et entendit l’expression « Relish Moutarde » et qui proposa l’appellation « Irish Moutarde » au groupe.

Débuts et hommage au punk celtique (2009-2012)Modifier

En 2010, le défilé de la Saint-Patrick de Québec est revenu dans les rues de la Vieille Capitale après plus de 80 ans d’absence.  Pour l’occasion, le groupe de rock progressif Eerie (Mathieu Audet, Fred Audette, Sébastien Malenfant, Jérôme Bélanger et Andrée-Anne Hallé) a été invité à participer au défilé mais en se transformant en groupe hommage à la musique celtique[1]

À la suite du défilé, les membres du groupe Eerie ont décidé de poursuivre en tant que groupe hommage au meilleur du punk celtique (Dropkick Murphys, Flogging Molly, The Real Mackenzies, etc.). et ont abandonné le projet Eerie[2]

Le groupe est officiellement actif en 2010 et fait de nombreux spectacles hommages. Il débute aussi la composition de ses propres chansons. Le groupe s’associe avec l'animateur de radio Marto Napoli et fait plusieurs spectacles, dont un à l'Impérial de Québec dans le cadre du 2nd Skin Rock Contest.

Durant cette période, les frères Christian et Dominic Haerinck se joignent au groupe et ajoutent des instruments traditionnels comme le banjo, la cornemuse, la flûte, la mandoline et la harpe pour mettre l'accent sur l'aspect mélodique du punk celtique.

The Bear and the Maiden Fair et Olaf (2012)Modifier

En 2012, Irish Moutarde sort son premier extrait nommé The Bear and the Maiden Fair. C'est la première chanson originale du groupe. Elle est inspirée des écrits de la série Games of Thrones. La chanson est diffusée sur le web uniquement et obtient un succès aux quatre coins du monde. Elle a maintenant plus de 300 000 vues sur Youtube et plus de 150 000 écoutes sur Spotify.

À la suite de ce premier extrait, le groupe entame la production de son premier album.

Dans la même année, le groupe ajoute sa mascotte, Olaf la girafe irlandaise, qui le suit sur scène et qui sera utilisée pour la création du visuel de l'album à venir.

Raise 'Em All (2013-2014)Modifier

Irish Moutarde sort son premier album Raise 'Em All en [3], en référence à l'album Kill'em all de Metallica. L’album de 12 chansons est principalement en anglais, avec une chanson en français.  

L’album est produit et réalisé de façon indépendante avec le support de Jef Fortin (mixage et mastering)[4].

L’album reçoit de nombreuses critiques dans le domaine du punk celtique[5],[6]. Claude Rajotte de Musique Plus le classe parmi les meilleurs albums de l'année 2013, toutes catégories confondues. À la suite de la sortie de l’album, Irish Moutarde lance une tournée de plusieurs spectacles au Canada (incluant le Festival d'été de Québec et ExpoQuébec) et fait un arrêt en France au Celti'Teuillac près de Bordeaux devant 10 000 personnes.

Le groupe sort un vidéoclip pour la chanson Farewell to Drunkenness[7].

Les artisans de la Microbrasserie Corsaire de Lévis (Québec) et Irish Moutarde élaborent une bière, la Olaf[7].

Départs et reconstruction (2015-2017)Modifier

Fin 2014, Irish Moutarde enregistre une reprise de la chanson The Dirty Glass des Dropkick Murphys, qui est sélectionnée pour la compilation Famous For Nothing: A Tribute To Dropkick Murphys.

Peu de temps après, Mathieu Audet, Christian et Dominic Haerinck quittent le groupe pour des raisons personnelles.  Les membres toujours actifs entament un processus du recrutement et, au début 2015, Gabor Somogyvari et Antony Gagné se joignent au groupe.

Irish Moutarde retourne sur scène en pour la tournée des Grandes Débarques avec Bodh'aktan et Carotté.  La tournée effectue plusieurs arrêts à travers le Québec (dont l'Impérial Bell à Québec et le Club Soda à Montréal).

En 2017, le groupe se consacre principalement à l’écriture et la composition de nouvelles chansons et donne peu de spectacles. L'enregistrement du 2e album débute en .

Perdition (2018)Modifier

Le sort le deuxième album d'Irish Moutarde, Perdition, dans lequel le groupe s’approprie sa langue maternelle avec 7 chansons en français, les 6 autres en anglais. Tout comme Raise 'Em All, l’album est entièrement autoproduit et autofinancé par les revenus de spectacles et les ventes de marchandise du groupe. La tournée qui suit la sortie de l’album s’arrête dans plusieurs villes canadiennes et en France. Le 2e album est, comme Raise ‘Em All, très bien accueilli par la critique[8],[9].

L'association entre Irish Moutarde et la Microbrasserie Corsaire se poursuit avec la création d'une nouvelle bière, la Perdition, mise en vente le même jour que la sortie de l'album. La bière est vendue par des commerçants de la région de Québec et pendant certains spectacles du groupe.

En , Spotify crée la playlist Celtic Punk qui réunit les 50 meilleures chansons du genre à travers la planète, et inclut la chanson The Cabin de l’album Raise 'Em All.

MembresModifier

Membres actuelsModifier

Fred Audette (Fred Vandal) - Basse, voix

Jérôme Bélanger - Guitare

Antony Gagné (Tony Vandal) - Banjo, guitare acoustique, voix

Andrée-Anne Hallé (Andrée-Anne McHalley) - Voix, accordéon

Sébastien Malenfant - Batterie, voix

Gabor Somogyvari - Cornemuse

Anciens membresModifier

Mathieu Audet - Guitare, voix

Dominic Haerinck - Banjo, guitare acoustique, harpe, mandoline, flûte, voix

Christian Haerinck - Cornemuse

DiscographieModifier

Raise 'Em All (2013)Modifier

  1. The Black Mill
  2. Farewell to Drunkenness
  3. The Cabin
  4. I Heard Jesus Was
  5. Glasses to the Sky
  6. Olaf
  7. LLL
  8. D.O.E.
  9. The Fields of Athenry
  10. The Bear and the Maiden Fair
  11. The Wearing of the Green
  12. A Lad and a Hag

Perdition (2018)Modifier

  1. Prélude en La (lala)
  2. The Poison Trail
  3. Terre rouge
  4. Jarrets
  5. Eat, Drink and Be Merry
  6. N'oublions pas
  7. À la santé de Lucifer
  8. Only in your Lies
  9. Bientôt
  10. Old Days
  11. Go Away
  12. Condamnés
  13. The Bitter End

CompilationsModifier

  1. Famous for Nothing: A tribute to Dropkick Murphys (2015)
  2. Ça tire! Vol. 4 (2018)

Notes et référencesModifier

  1. Kathryne Lamontagne, « Irish Moutarde ou la folie celtique », Le Journal de Québec,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en-US) « Getting to Know: Celtic Punks, Irish Moutarde - Riffyou.com », Riffyou.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Un premier album rock celtique pour Irish Moutarde », Journal L'Actuel, membre du groupe Québec Hebdo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Irish Moutarde: irlandais de coeur... et de musique », Le Soleil,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (en-US) « ALBUM REVIEW: IRISH MOUTARDE- ‘Raise ‘Em All’ (2013) », 30492 LONDON CELTIC PUNKS WEB-ZINE,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (en-US) « Review: Irish Moutarde - Raise ’Em All », SLUG Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. a et b Info-Culture, « Irish Moutarde: Nouveau vidéoclip, nouvelle bière et nouveaux spectacles! », Info-Culture.biz,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (en-US) « Album Review: Irish Moutarde – Perdition - Folk N' Rock », Folk N' Rock,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en-US) « ALBUM REVIEW: IRISH MOUTARDE- ‘Perdition’ (2018) », 30492 LONDON CELTIC PUNKS WEB-ZINE,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier