Invisible Man (film, 2020)

Invisible Man
Description de l'image Invisible Man (film, 2020) Logo.png.
Titre québécois L'Homme invisible
Titre original The Invisible Man
Réalisation Leigh Whannell
Scénario Leigh Whannell
Musique Benjamin Wallfisch
Acteurs principaux
Sociétés de production Blumhouse Productions
Goalpost Pictures
Nervous Tick
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Australie Australie
Genre Science-fiction
Durée 124 minutes
Sortie 2020


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Invisible Man ou L'Homme invisible au Québec (The Invisible Man) est un film de science-fiction horrifique américano-australien réalisé par Leigh Whannell, sorti en février 2020[1],[2]. Il s'agit d'une adaptation libre du roman de science-fiction L'Homme invisible de l'écrivain britannique H.G. Wells.

SynopsisModifier

Cecilia Kass vit avec Adrian Griffin, un riche scientifique spécialisé dans l'optique, tyrannique et violent. Malmenée et désabusée, elle décide de le quitter et part en pleine nuit avec l'aide de sa sœur Emily. Deux semaines plus tard, toujours sur ses gardes, Cecilia apprend qu'il s'est donné la mort suite à son départ. Pourtant, elle s'interroge sur son suicide lorsque certains signes étranges commencent à se manifester autour d'elle, la terrorisant et l'isolant des autres.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

version française (VF) sur AlloDoublage[3]  Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[4]

ProductionModifier

Invisible Man, scénarisé et réalisé par Leigh Whannell, est une adaptation du roman du même nom de H. G. Wells (1897)[5].

AccueilModifier

CritiqueModifier

Le site Allociné recense 16 critiques presse, pour une moyenne de 3,65[6]. Le quotidien 20 minutes salue « La performance intense de la comédienne »[7] Elisabeth Moss. Pour le site Cinéséries, « "Invisible Man" est donc plutôt intelligent dans son propos : le harcèlement moral. Une manière maligne de matérialiser la peur de l'invisible, le traumatisme psychologique du harcèlement, par la figure ancestrale de l'homme invisible. Dommage que la seconde partie soit plus faible. »[8]. Pour la revue numérique Critikat, le constat semble le même « Un film désincarné, mais pas tout à fait creux. »[9]. Pour L'Actu, l’horreur s’installe davantage dans les silences que dans les Jump scare et la violence est ici psychologique, rappelant parfois le récent Paranoïa (2018) de Steven Soderbergh. Du moins, dans la première partie. Dans le dernier acte, le film peine un peu plus au fur et à mesure où son homme invisible se “dévoile”, devenant un film de vengeance pas désagréable, mais plus convenu[10].

Box-officeModifier

Porté par Elisabeth Moss et produit pour à peine 7 millions de dollars, le long-métrage atteint près de 100 millions de recettes quinze jours après sa sortie, et les critiques l'ont bien accueilli[11].

Aux États-Unis, projeté sur une combinaison de 3 610 écrans, obtient une moyenne de 8 033 dollars par écran. A l'international, il récolte 20,2 millions de dollars, pour cumuler un total de 49,2 millions aux Box office en devançant Sonic, le film[12].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
64 914 050 $[13] 3
  France 776 426 entrées[14] [a] 13

  Total mondial 130 919 077 $[13] - -

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En raison de l'épidémie de Covid-19 et des mesures de confinement, les salles de cinéma sont fermées du 14 mars au 21 juin 2020. L'exploitation du film, interrompu durant cette période, a repris la semaine du 24 juin 2020.

RéférencesModifier

Liens externesModifier