Institute of Electrical and Electronics Engineers

L’Institute of Electrical and Electronics Engineers ou IEEE[note 1], en français l'« Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens », est une association professionnelle. L’IEEE compte plus de 400 000 membres et possède différentes branches dans plusieurs parties du monde[1]. L’IEEE est constituée d’ingénieurs électriciens, d’informaticiens, de professionnels du domaine des télécommunications, etc. L’organisation a pour but de promouvoir la connaissance dans le domaine de l’ingénierie électrotechnique, y compris électronique. Juridiquement, l'IEEE est une organisation à but non lucratif de droit américain.

Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens
upright=Article à illustrer Organisation
IEEE Computer Society headquarters DC.JPG
(en) Advancing Technology for HumanityVoir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
(en) IEEEVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Forme juridique
Domaines d'activité
Électronique, standards developmentVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social
Manhattan (3, Park Avenue, 10016-5997)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Organisation
Membres
Environ 395 000 (environ )Voir et modifier les données sur Wikidata
Effectif
Environ 1 000 (environ )Voir et modifier les données sur Wikidata
Affiliation
Organisation internationale de normalisation, ORCID (d), IEEE Industry Standards and Technology Organization (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Récompense
Ayrton Prize ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Produits
Site web
Identifiants
IRS
OpenCorporates

HistoireModifier

L'Institute of Electrical and Electronics Engineers est né de la fusion, le , de l'American Institute of Electrical Engineers (AIEE, fondé en 1884) et de l'Institute of Radio Engineers (en) (IRE, fondé en 1912)[2].

L'année 1984 a été marquée dans les diverses publications de l'organisme comme celle du centenaire de l'organisation.

DescriptionModifier

En 2010, l'association comptait 407 541 membres[3] dont à peu près 102 000 étudiants dans plus de 160 pays. Elle fédère trente-huit sociétés et sept conseils techniques représentant la grande variété des champs techniques.

Au début de 2008, plus de 1 300 normes et projets étaient à l'étude.

Sa documentation électronique, l'IEEE/IET Electronic Library (IEL), recense plus de 4,5 millions de documents [4] et plus de 20 000 documents sont ajoutés chaque mois[5].

Publications et conférencesModifier

L'IEEE a plusieurs activités qui sont généralement associées aux organisations professionnelles ou autres, telles que l'édition et la publication de revues scientifiques pour un total de 144 transactions, revues, journaux et magazines, comme l'IEEE Sensors Journal. La principale est IEEE Spectrum.

Les différents IEEE Proceedings sont publiés sur plusieurs dizaines de sujets, de l’intelligence artificielle à la physique du solide.

L'association sponsorise plus de 850 conférences chaque année.

NormesModifier

L'IEEE joue un rôle très important dans l'établissement de normes. Ceci est fait par la IEEE Standards Association. Elle assure la publication de ses propres normes et des autres textes rédigés par des membres de son organisation.

Quelques comitésModifier

L'IEEE abrite aussi le Comité international sur la sécurité électromagnétique, structure privée qui, pour permettre le développement de la 5G a récemment mis à jour ses limites d’exposition aux champs électromagnétiques de 0 à 300GHz, en s'alignant sur les propositions-guide de l'ICNIRP[7],[8] (autre structure privée).

Critiques, controversesModifier

Critique d'un monopoleModifier

Certains reprochent à l’IEEE une position proche du monopole dans certains domaines technico-scientifiques.

Lors d'une publication dans une revue de l’IEEE, l'auteur doit abandonner ses droits d'auteur en faveur de l'IEEE qui ensuite vend l'article dans son journal en ligne sans aucun bénéfice pour l'auteur ou les relecteurs (comme c'est le cas dans la plupart des revues savantes nationales et internationales). Les frais de participation aux rencontres sont très élevés, d'autant plus que la publication dans l'un des journaux IEEE est presque obligatoire pour obtenir une reconnaissance dans certaines communautés scientifiques[9].

Selon des critiques plus radicales les normes de l'IEEE favorisent les technologies US et constituent ainsi un instrument d'impérialisme économique[10].

Dans un communiqué, l'IEEE-USA s'est félicité que la Cour suprême des États-Unis ait établi un jugement en faveur des brevets logiciels et algorithmes[11].

Manque d'indépendance ?Modifier

Il est aussi reproché à l'IEEE de jouer indûment le rôle de régulateur, et dans ce cadre d'interférer avec les recommandations et directives de l'ICNIRP, une ONG basée en Allemagne à la quelle il est reproché un manque d'indépendance vis à vis des lobbies industriels des télécommunications et de la télésurveillance ; ainsi en 2016, le « comité international sur la sécurité électromagnétique » (ICES) de l'IEEE a été par exemple invité par l'ICNIRP à commenter les lignes directrices promulguées en mars, puis en 2017, lors de l'assemblée annuelle de l'ICES, le président de l'IEE, Antonio Faraone (de Motorola Solutions) s'est félicité que « l'ICNIRP a retardé la finalisation de ses conclusions pour tenir pleinement compte des recommandations de l'ICES »[12] et le Comité international sur la sécurité électromagnétique de L'IEEE, dans le cadre du développement de la 5G a mis à jour ses limites d’exposition aux champs électromagnétiques de 0 à 300GHz, en s'alignant sur les propositions-guide de l'ICNIRP[13],[8].
Le rapport Buchner-Rivasi de 2020 estime que l'ICNIRP manque en outre d'expertise médicale et biologique ; il ne dispose que deux experts médicaux (par ailleurs surtout spécialistes en sciences physiques)[12].

Notes et référencesModifier

  1. L'acronyme se prononce « ail triple i » ou « i trois e ».
  1. (en) About IEEE - Site de l'IEEE.
  2. (en) History of IEEE - Site de l'IEEE.
  3. (en) IEEE's Annual Report 2010
  4. (en) IEEE/IET Electronic Library (IEL) - Site officiel.
  5. (en) IEEE/IET Electronic Library (IEL) - Site de l'IEEE.
  6. (en) IEEE switchgear
  7. « Le Comité international sur la sécurité électromagnétique mets à jour les limites d’exposition aux champs électromagnétiques. - Ondes Radio », sur https://radio-waves.orange.com/ (consulté le 6 octobre 2020)
  8. a et b « IEEE Standard for Safety Levels with Respect to Human Exposure to Electric, Magnetic, and Electromagnetic Fields, 0 Hz to 300 GHz », IEEEXplore, IEEE,‎ (DOI 10.1109/ieeestd.2019.8859679, lire en ligne, consulté le 6 octobre 2020)
  9. (en) Don't Publish with IEEE! - D.J. Bernstein, 10 juillet 2007.
  10. La fabrication du mythe américain - Modele-dac.net (voir archive).
  11. (en) IEEE Hates Software Freedom, Now Makes it More Official, Dr Roy Schestowitz, 30 juin 2010.
  12. a et b 5G : l’impartialité du comité qui guide l’Europe pour protéger la population des ondes en question
  13. « Le Comité international sur la sécurité électromagnétique mets à jour les limites d’exposition aux champs électromagnétiques. - Ondes Radio », sur https://radio-waves.orange.com/ (consulté le 6 octobre 2020)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Branches:

Distinctions:

Publications:

Liens externesModifier