Ouvrir le menu principal

Inspection générale des monuments historiques

service lié aux monuments historiques

L'inspection générale des monuments historiques est un service dépendant du Ministère de la Culture. Elle est chargée à ses débuts de visiter et veiller sur le patrimoine français et en particulier les monuments historiques[1]. L'inspection est chargée du contrôle du travail des architectes en chef des monuments historiques[2].

Sommaire

XIXe siècleModifier

Le poste d'inspecteur général des monuments historiques est créé le 25 novembre 1830 par François Guizot, alors ministre de l'Intérieur. Sa mission est ainsi définie en 1831[3] :

« Constater l'existence et faire la description critique de tous les édifices du royaume qui, soit par leur date, soit par le caractère de leur architecture, soit par les événements dont ils furent les témoins, méritent l'attention de l'archéologue, de l'historien, tel est le premier but des fonctions qui me sont confiées ; en second lieu, je dois veiller à la conservation de ces édifices en indiquant au Gouvernement et aux autorités locales les moyens soit de prévenir, soit d'arrêter leur dégradation. »

Le premier inspecteur général est Ludovic Vitet[4].

Prosper Mérimée lui succède le 27 mai 1834[5]. Il transmet aux préfets une instruction datée du 10 août 1834 destinée à faire connaître les monuments les plus importants et les plus anciens de leur département, classés par ordre d'importance, afin ainsi de répartir les crédits d'entretien et de restauration[1]. Il est secondé par la commission des monuments historiques, qui établit la première liste des monuments historiques en 1840. Il effectue également une tournée dans l'Ouest de la France[6], notamment en Bretagne[7].

XXe siècleModifier

En 1939, Jean Verrier, inspecteur général des monuments historiques spécialisé dans les objets, fait procéder à la mise à l'abri des vitraux des édifices religieux menacés par les bombardements[8].

L'inspection est rattachée au Ministère de l'Intérieur, section des Beaux-arts, jusqu'à la création du Ministère de la Culture.

L'inspection dépend de la commission supérieure des monuments historiques[9].

PostesModifier

  • inspecteur général des monuments historiques
  • Inspecteur général honoraire des monuments historiques
  • inspecteur des monuments historiques
  • inspecteur honoraire des monuments historiques

Liste des inspecteur généraux des monuments historiquesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b « Début du recensement des Monuments historiques (1810 - 1837) », sur www.vmfpatrimoine.org (consulté le 7 août 2017).
  2. « Principaux métiers du patrimoine - Agence Régionale du patrimoine Provence-Alpes-Côte d'Azur », sur www.patrimoine-paca.com (consulté le 7 août 2017).
  3. « Monuments historiques - Ministère de la Culture », sur www.culturecommunication.gouv.fr (consulté le 7 août 2017).
  4. Graham Keith Barnett, Histoire des Bibliothèques Publiques en France, de la Révolution à 1939, Cercle De La Librairie, , p. 92.
  5. André Dupont-Sommer, Prosper Mérimée et l'Académie des inscriptions et belles-lettres, Institut de France, , p. 4.
  6. « Prosper Mérimée 1803 - 1870 », sur www.merimee.culture.fr (consulté le 7 août 2017).
  7. « 1835. Prosper Mérimée découvre la Bretagne », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2017).
  8. Noé Wagner, « Les objets du service des monuments historiques : la médaille de J. Verrier », Mémoloi,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2017).
  9. Arrêtés portant nomination à la Commission supérieure des monuments historiques (lire en ligne).