Ouvrir le menu principal

Inna Zobova
Naissance
Khimki (Russie
Nationalité Drapeau de la Russie Russe
Physique
Cheveux Blonds
Yeux Bleus
Taille 1,80 m
Mensurations (EU) 85-62-89 cm
(US) 33-24-35
Taille vêtement (US) 8 / (EU) 38
Pointure (US) 8 / (EU) 39 / (UK) 6
Carrière
Période active 1996 - présent
Distinctions Top Model de l'année 2004

(Marie Claire Fashion Award)

Inna Zobova est un mannequin, une actrice et une créatrice née le à Khimki (Russie).

Sommaire

JeunesseModifier

Inna Zobova est née près de Moscou, à Khimky, d'un père manager dans l'aviation civile et d'une mère ingénieur.

À sa naissance, Inna Zobova souffrait d'une anomalie au niveau du cœur et a dû, à six ans, subir une grave opération chirurgicale qui lui a sauvé la vie. Par la suite, elle a étudié la psychologie et l'anthropologie à l'université de Moscou, posant comme modèle pour gagner un peu d'argent.

Elle a étudié l'anthropologie et la psychologie à l'Université de Moscou puis suit à Paris des cours d'histoire de l'art à l'École du Louvre[1].

A 18 ans, Inna Zobova est couronnée Miss Russie. Elle a continué à concourir pour le titre de Miss Univers où elle fut classée deuxième dans la compétition en costume national. Deux ans plus tard, elle s’installe à Paris pour travailler comme mannequin.

MannequinModifier

Elle devient rapidement un mannequin à la notoriété internationale, travaillant et défilant pour les plus grands noms de la mode comme Armani, Thierry Mugler, Valentino, Dior, Yves Saint Laurent, Issey Miyake, Yohji Yamamoto, Balenciaga, Hanae Mori, Marc Jacobs, Nina Ricci, Hermès, Sonia Rykiel, Kenzo, Givenchy, Dries Van Noten, Vivienne Westwood, Christian Lacroix, etc[2].

Elle apparait également dans les publicités pour Hermès, Bergdorf Goodman, Bloomingdales, Penny Black, Roberto Cavalli, Dana Buchman, Armani, Christian Dior, Comma, Laurel, M&F Girbaud, La City, l’Oréal, Guerlain, Marella, Malizia, Lancaster, Burberry, Lancôme, Zappa, Nivea, Sephora, Galeries Lafayette, Piper Heidsieck, etc [2].

En août 2002, elle devient la nouvelle égérie de Wonderbra, choisie parmi 600 candidates et succédant aux mannequins Eva Herzigova et Adriana Karembeu.

Depuis 2004, elle est également le nouveau visage de Sephora.

En 2004, elle est couronnée Top Model de l'année lors des Marie Claire Fashion Award[3].

En 2005, le magazine GQ classe Inna Zobova parmi les 20 plus belles femmes du monde[4].

CréatriceModifier

Parallèlement à sa carrière de top model et d’actrice, Inna Zobova a développé depuis 2006 un travail de recherche plasticienne qu’elle décline aujourd’hui dans les collections qu’elle dessine pour la marque de foulards de luxe INNANGELO[5].

Le 16 mai 2016 au Carlton, dans le cadre du 69e festival de Cannes, lors d'une vente aux enchères organisée au profit de "The Heart Fund", le producteur Swizz Beatz, a acheté pour sa femme Alicia Keys trois foulards INNANGELO crées par Inna Zobova pour 11,000 $, suivi par l'acteur Leonardo di Caprio qui a acquis une œuvre originale et un autre foulard signé Inna Zobova pour INNANGELO pour la somme de 5,650 $[pertinence contestée] [6].

Télévision et cinémaModifier

En 2008, 2011 et 2013 Inna Zobova joue dans le programme à succès Big difference sur la 1re chaine de la TV russe.

Elle est choisie comme membre du jury de la 1re (2011), la 2de et la 3e (2012) saison du reality show Top Model in Russia.

En 2011, Inna Zobova est choisie pour participer en tant que coprésentatrice et membre du Jury de l'émission de TV Russia's next Top Model, diffusée sur la chaine MTV Russie. Cette émission est la version russe de la célèbre America's Next Top Model[7].

Elle a travaillé avec Jack Waltzer de l'Actors Studio et elle a tourné dans trois longs métrages, Double Zéro (réal. Gérard Pirès), People (réal. Fabien Onteniente) et Z Joke (réal. Aleksey Zalevskiy) [8]

CaritatifModifier

Parallèlement à ses activités professionnelles, Inna s'implique régulièrement auprès de diverses associations caritatives, telles que l'UNICEF, la Croix-Rouge, la Banque alimentaire et The Heart Fund dont elle est l'ambassadrice depuis 2012. Elle a été photographié par Peter Lindbergh[9] dans le cadre de la campagne de communication internationale de cette fondation. Dans le film au profit de The Heart Fund, réalisé par Bruno Aveillan et intitulé Scar as an emblem of Victory, elle raconte son expérience qui l'a conduite à s'impliquer dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires[pertinence contestée][10][source insuffisante].

Couvertures et parutionsModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Inna Zobova est présente dans de nombreuses parutions prestigieuses et a été photographié en couvertures de la plupart des grands[non neutre] magazines de mode internationaux tels que Vogue (éditions française, italienne, allemande, russe, japonaise, australienne et américaine), ELLE (éditions française, anglaise et espagnole), Marie Claire (éditions française, italienne, anglaise et australienne), Femme, GQ (éditions anglaise et russe), Femme, Harper's Bazaar (éditions anglaise et australienne), Dutch, ID, Allure, L'Officiel, Allure, Glamour (éditions française et américaine), Le Figaro Madame, etc.

TélévisionModifier

FilmographieModifier

BibliographieModifier

  • (en) Thierry Mugler, Fashion Fetish Fantasy, Éditions Thames and Hudson, photos pages 79, 81
  • (fr) Topolino, Make up games, Édition Assouline, photos pages 15, 27, 69
  • (en) Capella, « Magic Time » Au profit de l'association War child, Édition Kalven, photos d'Inna Zobova dans les coulisses de défilés haute couture.
  • (en) Straulino, « Straulino », Édition daab, photos pages 57, 59
  • (en) Photo, « Spécial plus belles filles du monde », no 395, photos pages 54, 55

NotesModifier

SourcesModifier

Parutions presseModifier

  • (fr) Constance Vergara, « Moi, Inna… », article (portrait) paru dans Paris Match, 4 pages, 22 août 2002
  • (en) Constance Vergara, « Portraits past and present of Inna Zobova, the russian beauty…», article (portrait) paru dans Hello, 6 pages, 3 décembre 2002
  • (fr) Juliette Demey, « Inna Zobova, la Wonderwoman venue du froid », article (interview) paru dans Paris Match, 2 pages, 31 août 2003
  • (en) Marta Del Riego, « Inna Zobova Wonder Girl », article (portrait) paru dans Marie Claire, 5 pages février 2004

Liens externesModifier