Inna Toumanian

réalisatrice et scénariste russe.
Inna Toumanian
Naissance
Moscou
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité armenienne
Décès (à 75 ans)
Moscou
Drapeau de la Russie Russie
Profession réalisatrice
Films notables Quand je deviendrai un géant (1978)

Innessa Sourenovna Toumanian (en russe : Инесса Суреновна Туманян), née le à Moscou et morte le dans la même ville, est une réalisatrice et scénariste soviétique d'origine arménienne. Maitre émérite des arts de la Fédération de Russie en 2000[1],[2],[3].

BiographieModifier

Inna Toumanian nait à Moscou en URSS.

En 1952, elle est diplômée de la Faculté de philosophie de l'université de Moscou, puis, devient étudiante dans la classe de Grigori Rochal à l'Institut national de la cinématographie[4] dont elle est diplômée en 1962[2],[5].

Sa première expérience de réalisateur a lieu en 1966, dans le cadre d'une œuvre collective, avec Jemma Firsova et Inessa Selezniova. Les jeunes réalisatrices tournent la trilogie Voyage (Puteshestviye)[6] d'après le scénario de Vassili Aksionov, dont Toumanian signe l'épisode intitulé Les petits-déjeuners de 1943 (Zavtraki Sorok Tret'ego Goda)[7]. Le film ne sortira sur le grand écran qu'à l'époque de la Perestroïka[8].

En 1968, elle est l'auteur de la chronique documentaire consacrée au prêtre et prédicateur Alexandre Men, encore presque inconnu à l'époque, qui constitue l'un des quatre épisodes du film Aimer de Mikhaïl Kalik[9],[10],[11]. Saisi par les autorités, le film sera finalement détruit et sa restauration sera possible en 1990 grâce à Toumanian qui aura caché à son domicile presque toutes les pellicules originales[12].

Dans les années 1990, Inna Toumanian dirige l'association artistique Zodiak au sein du Gorki Film Studio[9].

En 2000, elle est nommée Maître émérite des arts de la Fédération de Russie[13].

La réalisatrice décède le des suites d'une longue maladie, elle est inhumée au columbarium du cimetière Troïekourovskoïe[14].

Vie privéeModifier

Inna Toumanian était mariée avec le peintre-illustrateur Evgueni Galey (Евгений Галей).

FilmographieModifier

RéférencesModifier

  1. (ru) « Туманян Инна (Инесса) Суреновна. », sur kino-teatr.ru (consulté le )
  2. a et b (ru) « Памяти режиссера Инессы Туманян (1929-2005). », sur cinematheque.ru (consulté le )
  3. (ru) « Объяснение в любви. В «Мемориале» прошел вечер памяти Ины Туманян », sur memo.ru,‎ (consulté le )
  4. (ru) К истории ВГИКа. Книга IV. (1956-1965). Документы. Пресса. Воспоминания. Интервью, Litres,‎ (ISBN 9785041249700, lire en ligne)
  5. (ru) « Умерла режиссер Инна Туманян. », sur lenta.ru,‎ (consulté le )
  6. (en) Mark Betz, Beyond the Subtitle : Remapping European Art Cinema, Minneapolis, Minn., University of Minnesota Press, , 350 p. (ISBN 978-0-8166-4035-5, lire en ligne), p. 154
  7. a et b Alan Goble, The Complete Index to Literary Sources in Film, Walter de Gruyter, , 1039 p. (ISBN 978-3-11-095194-3, lire en ligne), p. 5
  8. Vassili Aksionov, О, этот вьюноша летучий!, Litres,‎ , 792 p. (ISBN 978-5-457-22870-2, lire en ligne)
  9. a et b (ru) Олег Дорман, "Искусство кино" №9, 2006, « Инесса Туманян. Пейзаж после меня », sur kinoatr.ru,‎ (consulté le )
  10. (ru) Баландина Наталья. Поэтическое пространство Михаила Калика // Киноведческие записки. № 57, « Любить. », sur russiancinema.ru (consulté le )
  11. (ru) Андрей Плахов, « Умерла Инесса Туманян. », sur kommersant.ru,‎ (consulté le )
  12. Mikaël Tariverdiev, Я просто живу. Автобиография, Litres,‎ , 2608 p. (ISBN 978-5-457-05069-3, lire en ligne)
  13. (ru) Vladimir Poutine, « Указ Президента Российской Федерации от 26.07.2000 г. № 1380. О награждении государственными наградами Российской Федерации », sur kremlin.ru,‎ (consulté le )
  14. (ru) « Туманян Инесса Суреновна (1929-2005). », sur m-necropol.ru (consulté le )

Liens externesModifier