Inès de Benigànim

Inès de Benigànim
Image illustrative de l’article Inès de Benigànim
Ordre religieux Ordre des Augustins déchaux

La bienheureuse Inès de Benigànim ( - ), née sous le nom Josefa María Albiñana Gomar, est une religieuse espagnole de l'église catholique romaine professe des Sœurs Augustiniennes Déchaussées (ou Augustins déchaux) qui a pour nom religieux  « Josefa María de Sainte Agnès »[1].

Son train de vie très austère et sa profonde intuition spirituelle et théologique lui ont valu la réputation dont elle jouit aujourd'hui[2],[3].

Sa béatification a été célébrée en 1888 en la basilique Saint-Pierre[4].

BiographieModifier

Josefa María Albiñana Gomar est née en Espagne en 1625. Ses parents, Lluís Albiñana et Vicenta Gomar, sont pauvres[5]. Son père meurt durant son enfance[6]. Le maire de la ville, Bartomeu Tudela, qui est aussi son oncle, aide la famille après la mort de son père ; elle souffre d'épilepsie au cours de son enfance[4]. Elle reçoit le sacrement de confirmation à l'âge de huit ans.

À l'âge de 13-14 ans, elle est au bord d'une rivière et lave du linge lorsqu'elle a une vision de Jésus-Christ qui l'appelle et l'amène à suivre une vie religieuse. Pour suivre cette voie, elle refuse une demande de mariage ; fou de rage, son prétendant se suicide[4].

Elle entre au couvent des Augustiniennes déchaussées dans sa ville natale le et prend son nom religieux Josefa María de Sainte Agnès à la profession de ses vœux ; elle revêt l'habit le et fait sa profession religieuse solennelle le [4]. Gomar choisit dès lors de suivre un train de vie austère. Il sera caractéristique de sa vie et de son temps parmi ses confrères religieux[5]. Elle est également connue pour ses dons de prophétie, ce qui incite les gens à la consulter pour ses intuitions spirituelle[7]. Son éducation est minime, elle ne peut ni lire ni suivre le rite tridentin. Ce manque de savoir est toutefois compensé par sa grande compréhension des sujets théologiques[6].

Gomar meurt en 1696 lors de la fête de sainte Agnès après avoir reçu les sacrements pour la dernière fois[7]. Sa dépouille est intacte et, pendant la guerre civile espagnole, sa tombe a été profanée mais restaurée par la suite[4].

RéférencesModifier

  1. « Blessed Josephine Mary of Saint Agnes », Province of St. Augustine, (consulté le 1er juillet 2016)
  2. « Blessed Ines de Beniganim », Saints SQPN, (consulté le 1er juillet 2016)
  3. « Bl. Josephine Mary of Beniganim », Midwest Augustinians (consulté le 1er juillet 2016)
  4. a b c d et e « Bl. Inez », Catholic Online (consulté le 1er juillet 2016)
  5. a et b « Blessed Ines de Beniganim », Saints SQPN, (consulté le 1er juillet 2016)
  6. a et b « Bl. Josephine Mary of Beniganim », Midwest Augustinians (consulté le 1er juillet 2016)
  7. a et b « Blessed Josephine Mary of Saint Agnes », Province of St. Augustine, (consulté le 1er juillet 2016)

Liens externesModifier