Idris Muhammad

batteur de jazz, connu aussi sous le nom : Leo Morris
Idris Muhammad
Description de cette image, également commentée ci-après
Idris Muhammad - 1978
Informations générales
Nom de naissance Leo Morris
Naissance
La Nouvelle-Orléans, Louisiane
Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 74 ans)
Genre musical Jazz, jazz-funk
Instruments Batterie
Années actives années 1970-2011

Idris Muhammad, né Leo Morris ( à La Nouvelle-Orléans, Louisiane[1]) était un batteur américain de jazz. Il est un musicien emblématique du jazz de La Nouvelle-Orléans[2] et compte parmi les grands batteurs américains[3].

BiographieModifier

Idris Muhammad, de son nom de naissance Leo Morris, né le à La Nouvelle-Orléans dans l'état de Louisiane. Son père était un banjoïste tandis que ses frères étaient des batteurs[4],[2]. Idris Muhammad s'intéresse rapidement à la musique et en particulier aux percussions, bien qu'il apprécie tous les instruments de musique[5].

Idris Muhammad débute dans le monde professionnel de la musique dès l'âge de 16 ans, en jouant sur le titre "Blueberry Hill" de Fats Domino en 1956[5].

Style musicalModifier

Muhammad était connu pour son style funky. Il a enregistré de nombreux albums et a joué avec les plus grands jazzmen, notamment Lou Donaldson, Johnny Griffin, Pharoah Sanders et Grover Washington, Jr.. Il accompagnait fréquemment les tournées d'Ahmad Jamal.

Vie privéeModifier

Comme de nombreux jazzmen afro-américains, il s'est converti à l'Islam dans les années 60 et a alors pris le nom d'Idris Muhammad[3].

En 1966, il épouse Dolores « LaLa » Brooks, membre du groupe les Crystals ; elle s'est également convertie à l'islam, prenant le nom de Sakinah Muhammad. Ils ont divorcé en 1999. Ils ont eu ensemble deux fils et deux filles.

DiscographieModifier

En tant que leaderModifier

  • 1970: Black Rhythm Revolution! (Prestige)
  • 1971: Peace and Rhythm (Prestige)
  • 1974: Power of Soul (Kudu)
  • 1976: House of the Rising Sun (Kudu)
  • 1977: Turn This Mutha Out (Kudu)
  • 1978: Boogie to the Top (Kudu)
  • 1978: You Ain't No Friend of Mine (Fantasy Records)
  • 1979: Foxhuntin (Fantasy)
  • 1980: Make It Count (Fantasy)
  • 1980: Kabsha (Theresa)
  • 1992: My Turn (Lipstick)
  • 1998: Right Now (Cannonball)

En tant que sidemanModifier

Avec Kamal Abdul-Alim

  • Dance (Stash, 1983)

Avec Nat Adderley

  • Calling Out Loud (CTI, 1968)

Avec Gene Ammons

  • The Black Cat! (Prestige, 1970)
  • You Talk That Talk! (Prestige, 1971)
  • My Way (Prestige, 1971)
  • Got My Own (Prestige, 1972)
  • Big Bad Jug (Prestige, 1972)

Avec George Benson

  • Tell It Like It Is (A&M/CTI, 1969)

Avec Walter Bishop, Jr.

  • Bish Bash (Xanadu, 1968 [1975])

Avec Rusty Bryant

  • Soul Liberation (Prestige, 1970)
  • Fire Eater (Prestige, 1971)
  • Wild Fire (Prestige, 1971)

Avec George Coleman

  • Manhattan Panorama (Theresa, 1985)

Avec Paul Desmond

  • Summertime (A&M/CTI, 1968)

Avec Fats Domino

  • Blueberry Hill (1956)

Avec Lou Donaldson

  • Fried Buzzard (Cadet, 1965)
  • Blowing in the Wind (Cadet, 1966)
  • Lou Donaldson At His Best (Cadet, 1966)
  • Alligator Bogaloo (Blue Note, 1967)
  • Mr. Shing-A-Ling (Blue Note, 1967)
  • Midnight Creeper (Blue Note, 1968)
  • Say It Loud! (Blue Note, 1968)
  • Hot Dog (Blue Note, 1969)
  • Everything I Play is Funky (Blue Note, 1970)
  • Pretty Things (Blue Note, 1970)
  • The Scorpion (Blue Note, 1970)
  • Cosmos (Blue Note, 1971)
  • Sweet Poppa Lou (Muse, 1981)

Avec Charles Earland

  • Black Talk! (Prestige, 1969)

Avec Grant Green

  • Carryin' On (Blue Note, 1969)
  • Green Is Beautiful (Blue Note, 1970)
  • Alive! (Blue Note, 1970)
  • Live at Club Mozambique (Blue Note 2006, recorded 1971)

Avec Benjamin Herman

  • Get In (1999)

Avec John Hicks

  • Some Other Time (Theresa, 1981)
  • In Concert (Theresa, 1984 [1986])
  • Inc. 1 (DIW, 1985)
  • Is That So? (Timeless, 1991)

Avec Andrew Hill

  • Grass Roots (Blue Note, 1968)

Avec Freddie Hubbard

  • New Colors (Hip Bop Essence, 2001)

Avec Bobbi Humphrey

  • Flute In (Blue Note, 1971)

Avec Willis Jackson

  • Bar Wars (Muse, 1977)

Avec Ahmad Jamal

  • The Essence Part One (Birdology, 1995)
  • Big Byrd: The Essence Part 2 (Birdology, 1995)
  • Nature: The Essence Part Three (Birdology, 1997)
  • Picture Perfect (Birdology, 2000)
  • Ahmad Jamal 70th Birthday (2000)
  • In Search of Momentum (Dreyfus, 2002)
  • After Fajr (Dreyfus, 2005)
  • It's Magic (Dreyfus, 2008)
  • The Essence Part One (Birdology, 1995)

Avec Bob James

  • Touchdown (Tappan Zee, 1978)

Avec J. J. Johnson et Kai Winding

  • Betwixt & Between (A&M/CTI, 1969)

Avec Rodney Jones

  • Soul Manifesto (1991)

Avec Keystone Trio

  • Heart Beats (1996)[6]
  • Newklear Music: The Songs of Sonny Rollins (1997)[7]

Avec Charles Kynard

  • Wa-Tu-Wa-Zui (Beautiful People) (Prestige, 1970)

Avec Joe Lovano

  • Friendly Fire (Blue Note, 1998)
  • Flights of Fancy: Trio Fascination Edition Two (Blue Note, 2000)

Avec Johnny Lytle

  • Fast Hands (Muse, 1980)
  • Good Vibes (Muse, 1982)

Avec Harold Mabern

  • Workin' & Wailin' (Prestige, 1969)
  • Greasy Kid Stuff! (Prestige, 1970)

Avec Roberto Magris

  • Mating Call (JMood, 2010)

Avec Tisziji Munoz

  • Visiting This Planet (Anami Music, ?)
  • Hearing Voices (Anami Music, ?)

Avec Don Patterson

  • Why Not... (Muse, 1978)

Avec Houston Person

  • Person to Person! (Prestige, 1970)
  • Wild Flower (Muse, 1977)

Avec Ernest Ranglin

  • Below the Bassline (Island, 1998)

Avec Roots

Avec Pharoah Sanders

  • Jewels of Thought (Impulse!, 1969)
  • Journey to the One (Theresa, 1980)
  • Pharoah Sanders Live... (Theresa, 1982)
  • Heart is a Melody (Theresa, 1982)
  • Shukuru (Theresa, 1985)
  • Africa (Timeless, 1987)

Avec John Scofield

  • Groove Elation (Blue Note, 1995)

Avec Shirley Scott

  • Lean on Me (Cadet, 1972)

Avec Lonnie Smith

  • Turning Point (Blue Note, 1969)

Avec Melvin Sparks

  • Sparks! (Prestige, 1970)
  • Spark Plug (Prestige, 1971)
  • Akilah! (Prestige, 1972)

Avec Leon Spencer

  • Sneak Preview! (Prestige, 1970)
  • Louisiana Slim (Prestige, 1971)
  • Bad Walking Woman (Prestige, 1972)
  • Where I'm Coming From (Prestige, 1972)

Avec Bob Stewart

  • First Line (JMT, 1988)

Avec Sonny Stitt

  • Turn It On! (Prestige, 1971)
  • Black Vibrations (Prestige, 1971)
  • Goin' Down Slow (Prestige, 1972)

Avec Gábor Szabó

  • Macho (Salvation, 1975)

Avec Stanley Turrentine

  • Common Touch (Blue Note, 1968)
  • The Man with the Sad Face (Fantasy, 1976)

Avec Randy Weston

  • Portraits of Duke Ellington (Verve, 1989)
  • Portraits of Thelonious Monk (Verve, 1989)
  • Self Portraits (Verve, 1989)
  • Spirits of Our Ancestors (Verve, 1991)

Avec Grover Washington Jr.

  • Inner City Blues (Kudu, 1972)

Avec Reuben Wilson

  • Love Bug (Blue Note, 1969)

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Obituary in Times Picayune
  2. a et b (en-US) Nate Chinen, « Idris Muhammad, Drummer Whose Beat Still Echoes, Dies at 74 (Published 2014) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 28 janvier 2021)
  3. a et b Mort du batteur de jazz Idris Muhammad francemusique.fr, 5 août 2014
  4. (es) « Idris Muhammad: Un recuerdo al creador real del éxito de la temporada "Could Heaven Ever Be Like This" », sur TIU | Future Music (consulté le 28 janvier 2021)
  5. a et b (en) « Idris Muhammad: New Orleans jazz drummer who played as a teenager on », sur The Independent, (consulté le 28 janvier 2021)
  6. Allmusic Heart Beats review
  7. Allmusic Newklear Music review