Hypomesus nipponensis

espèce de poissons

Aussi appelé wakasagi, Hypomesus nipponensis est un poisson comestible très consommé au Japon, natif des lacs et estuaires d'Hokkaidō. Il a été introduit dans divers autres endroits, comme dans le delta de San Francisco aux États-Unis.

Les wakasagi peuvent être produits par élevage, et sont parfois nommés à tort « éperlan d'eau douce » en français.




Hypomesus olidus



Hypomesus nipponensis





Hypomesus japonicus




Hypomesus pretiosus



Hypomesus transpacificus





Phylogénie du genre Hypomesus incluant H. chishimaensis sous H. nipponensis[1],[2].

Nom vernaculaireModifier

  • Wakasagi, Japon
  • Japanese smelt, monde anglophone

SynonymesModifier

Hypomesus chishimaensis a été décrit comme étant une nouvelle espèces des lacs de Kunashir et Iturup en se basant sur des différences morphologiques. Depuis que des études ultérieures ont échoué à retrouver ces différences morphologiques, Hypomesus chishimaensis est considéré comme un écotype de H. nipponensis. En 2007, une analyse génétique confirmait cette classification, et conseillait que H. chishimaensis n'ait pas sa propre désignation binomiale[1].

HabitatModifier

Les populations de Hypomesus nipponensis, espèce de poisson autochtone du Japon, peuplent les lacs naturels ou artificiels, les étangs et les littoraux[3].

Introduction hors du JaponModifier

États-UnisModifier

Natifs des lacs et des estuaires d'Hokkaidō, introduits par l'homme dans le Honshū et le Kyūshū, les wakasagi ont été importés du Japon en 1959[4] et acclimatés dans les lacs de Californie par le California Department of Fish and Game (en) en tant que proies potentielles pour les truites arc-en-ciel, après l'échec de tentatives d'introduction d'une espèce locale, le Hypomesus transpacificus, endémique du delta de San Francisco[5],[6],[7]. Ils menacent d'extinction l'espèce locale Hypomesus transpacificus, en envahissant les deltas des rivières[8].

ChineModifier

Le wakasagi a été acclimaté en Chine pour l'aquaculture et la pêche[9].

 
Wakasagi frit dans un plat japonais, derrière les capsicum.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b lves KL,Taylor EB, Are Hypomesus chishimaensis and H. nipponensis (Osmeridae) Distinct Species? : Copeia, vol. 1pages totales=, (lire en ligne), p. 180-185.
  2. Ilves KL, Taylor EB, Evolutionary and biogeographical patterns within the smelt genus Hypomesus in the North Pacific Ocean : Journal of Biogeography, vol. 35, , p. 48–64.
  3. (en) National Institute for Environmental Studies, « Hypomesus nipponensis », (consulté le ).
  4. US FWS 2014, p. 2.
  5. Moyle PB, Inland fishes of California : Revised and Expanded, California, University of California Press, , 2nd éd., 502 p. (ISBN 978-0-520-22754-5, lire en ligne), p. 232-234.
  6. (en) California Department of Fish and Game Biennial Report 1954-1956, Division of Fish and Game of the California Department of Natural Resources, , 40 p. (lire en ligne).
  7. Dill WA, Cordone AJ, History and status of introduced fishes in California, 1871—1996 : Fish Bulletin, , 83 p. (lire en ligne).
  8. US FWS 2014, p. 5.
  9. US FWS 2014, p. 4.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :