Hydroxyde de césium

composé chimique

Hydroxyde de césium
Image illustrative de l’article Hydroxyde de césium
Hydroxyde de césium monohydraté.
Identification
No CAS 21351-79-1 (anhydre)
35103-79-8 (monohydrate)
No ECHA 100.040.298
No CE 244-344-1
No RTECS FK9800000
PubChem 62750
ChEBI 33988
SMILES
InChI
Apparence cristaux blanc jaunâtre hygroscopiques déliquescents
Propriétés chimiques
Formule HCsOCsOH
Masse molaire[1] 149,912 8 ± 0,000 4 g/mol
H 0,67 %, Cs 88,66 %, O 10,67 %,
Propriétés physiques
fusion 272,3 °C
Masse volumique 3,68 g·cm-3
Précautions
SGH[2]
Monohydrate CsOH·H2O :
SGH05 : CorrosifSGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
Danger
H302, H314, P280, P305, P310, P338 et P351
Transport[3]
   2682   

   2681   

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L’hydroxyde de césium ou césine est un composé chimique de formule brute CsOH. Il s'agit d'une base forte, semblable aux autres hydroxydes alcalins tels que l'hydroxyde de sodium NaOH, l'hydroxyde de potassium KOH et hydroxyde de lithium LiOH. Sa réactivité très élevée le rend extrêmement hygroscopique, de sorte qu'on le trouve généralement sous forme de monohydrate CsOH·H2O.

Il se forme par contact du césium avec l'eau, réaction violente et d'autant plus dangereuse qu'elle libère de l'hydrogène H2 — même la glace réagit à température aussi basse que −116 °C :

2 Cs + 2 H2O → 2 CsOH + H2.

On l'obtient également à partir de l'oxyde de césium Cs2O par réaction avec l'eau :

Cs2O + H2O → 2 CsOH.

CsOH permet de graver le silicium de façon anisotrope, en exposant préférentiellement les plans octaédriques du cristal. Ceci permet de graver des motifs pyramidaux ou des sillons réguliers en micromécanique. Il possède une meilleure sélectivité que l'hydroxyde de potassium KOH pour graver le silicium ayant un fort dopage de type p.

L'hydroxyde de césium demeure cependant peu employé car il coûte cher et présente des propriétés semblables — en plus fort — à celles des autres hydroxydes alcalins. Il connaît toutefois un engouement depuis les années 1990 pour la préparation du formiate de césium (par réaction avec l'acide formique) utilisé dans le forage pétrolier et gazier.

Notes et référencesModifier

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. SIGMA-ALDRICH
  3. a et b Entrée « Caesium hydroxide » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 29 mars 2011 (JavaScript nécessaire)