Humanisme de Bergen

L'humanisme de Bergen est un cercle culturel apparu en Norvège dans la seconde moitié du XVIe siècle.

Les humanistes de Bergen est la désignation, à posteriori, d'un petit cercle savant. Grâce à leur travail, ils ont fait de Bergen un des centres culturels de la Norvège (avec Oslo).

HistoireModifier

À la suite de la Réforme, un premier évêque luthérien, Gebre Pederssøn, est nommé à Bergen. Á l'époque la ville est dominée économiquement et socialement par la ligue hanséatique. Gebre Pederssøn est l'initiateur de ce cercle savant qui au début sera comme une protestation face à la domination allemande mais va, à travers plusieurs écrits, marquer une prise de conscience nationale[1],[2].

Principales figures de l'humanisme de BergenModifier

  • Geble Pederssøn (1490-1557).
  • Mattis Størsson (vers 1500-1569) auteur de Den norske Krønicke, publié en 1594[2].
  • Absalon Pederssøn Beyer (1528-1575), de loin le plus connu des humanistes de Bergen[1].
  • Laurits Hanssøn, a traduit partiellement les sagas royales ainsi que d'autres sagas[2].
  • une personne anonyme, auteur de Bergens Fundas et de Bergens Rimkrønike[3],[4],[N 1].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Bergens Fundas est une histoire de la ville de ses débuts jusqu'à 1550. Le manusrit date de 1559-1560. Il a été publié depuis à deux reprises : en 1858 et 1957. Si les historiens restent dubitatifs quant à ce qui est écrit sur les débuts de Bergen, ils gardent comme source ce qui est contemporain de l'auteur. Bergens Rimkrønike est un écrit historique, rédigé une première fois vers 1560 puis une seconde fois vers 1570-1580. C'est la forme versifiée de Bergens Fundas mais sans grande qualité poétique.

RéférencesModifier

  1. a et b (nb) Per Thomas Andersen, Norsk Litteraturhistorie, Universitetsforlaget, , 613 p. (ISBN 82-00-12836-9), p. 93-94
  2. a b et c (nb) Gunnar Hagen Hartvedt et Norvall Skreien, « Bergenshumanistene », sur Bergenbyarkiv, (consulté le )
  3. (nb) Gunnar Hagen Hartvedt et Norvall Skreien, « Bergens Rimkrønike », sur Bergenbyarkiv, (consulté le )
  4. (nb) Gunnar Hagen Hartvedt et Norvall Skreien, « Bergens Fundas », sur Bergenbyarkiv, (consulté le )