Huisserie

En menuiserie, une huisserie est un terme collectif de deux poteaux et d'un linteau assemblés, qui forment la baie d'une porte dans une cloison de distribution[1]. Elle est habituellement fixée à la maçonnerie ou à l'ossature bois du bâtiment par des « pattes à scellement ».

Histoire du mot, étymologieModifier

Autrefois, le mot désignait en vieux français à la fois la porte (ou fenêtre) entière et son encadrement, et pouvait parfois être synonyme de huis[2].
Aujourd'hui, l'huisserie désigne un encadrement de porte ou d'une fenêtre en bois, métal ou PVC, composé de deux montants, d'une traverse supérieure et éventuellement d'un seuil[1].

L'huisserie constitue le dormant[1] et se trouve solidaire de la paroi.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c huisserie, sur le site larousse.fr
  2. Gorbett, N. L. (1970). Ancien français huis de la porte, huis de la fenestre. Romania, 91(362), 231-237

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  • De Nancay S (1986). Huisseries et menuiseries plastiques. Equipement industriel, achats et entretien, 35(389), 77-86.