Hugues de Lannoy

Diplomate de la cour de Ducs de Bourgogne

Hugues de Lannoy
Hue de Lannoy
Illustration.
Hugues de Lannoy dans l'Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or.
Fonctions
Stadhouder de Hollande
Successeur Guillaume de Lalaing
Biographie
Dynastie Maison de Lannoy
Date de naissance
Date de décès
Père Guillebert Ier de Lannoy
Mère Catherine de Molembais
Fratrie Guillebert de Lannoy
Baudouin de Lannoy

Hugues de Lannoy

Hugues de Lannoy (aussi Hue de Lannoy; 1384), (en néerl. Hugo van Lannoy), seigneur de Santes, était un homme d'État du comté de Flandre au service des ducs de Bourgogne, en particuliers Philippe le Bon qui établit l'Ordre de la Toison d'or.

Hugues venait d'une branche plus jeune de la Maison de Lannoy. En tant que jeune chevalier, il se rend à Jérusalem et participe à une expédition contre les Tatars qui occupent Moscou. De retour en Europe occidentale, il entre au service de Jean sans peur, sert dans l'armée des Bourguignons qui est vaincue à la bataille d'Azincourt (1415), où il est fait prisonnier.

Il fut bientôt libéré et, après l'assassinat de Jean sans Peur (1419), il remplit diverses missions diplomatiques, dont le mariage de Jacqueline de Hainaut avec Humphrey de Lancastre.

Avec ses jeunes frères Ghillebert et Baudouin, il fut simultanément admis parmi les vingt-cinq premiers membres de l'Ordre de la Toison d'or (1430). Après le mariage secret de Jacqueline de Hainaut avec Frank van Borselen, Philippe le Bon prit possession des comtés de Hollande, de Zélande et du Hainaut. Hugues de Lannoy est devenu par la suite le premier stathouder bourguignon de Hollande et de Zélande[1].

À un âge avancé, Hugues se battait encore contre les rebelles de Gand en 1452-1453, suite à la Révolte de Gand (1449-1453) (nl). Il est mort sans enfant et a été enterré à Lille.

Notes et référencesModifier

  1. Selon A.J. van der Aa et autres sources. Adolphe Wauters in Biographie nationale de Belgique, estime qu'Hugues de Lannoy n'a jamais été gouverneur de la Hollande.

Sources bibliographiquesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier