Hrant Matevossian

écrivain arménien
Hrant Matevossian
Hrant Matevosyan 2.JPG
Hrant Matevossian
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Հրանտ Մաթևոսյան
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Hrachʻya Matʻevosyan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Shogher Matevosyan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Union des écrivains d'Arménie (en) (-), Grakan tert, Horurdain Gracantuniun (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques
Récit (en), nouvelleVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
Citoyen d'honneur d'Erevan (d)
Prix d'État de la RSS d'Arménie (d) ()
Médaille Mesrop-Machtots (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Hrant Matevossian (en arménien : Հրանտ Մաթևոսյան), né le à Ahnidzor, dans la République socialiste soviétique d'Arménie (Union soviétique), et mort le à Erevan (Arménie), est un écrivain et scénariste arménien.

Il était considéré comme « le romancier contemporain le plus éminent et le plus accompli d'Arménie »[1].

BiographieModifier

Hrant Matevossian naît dans le village d'Ahnidzor, dans la région arménienne de Lorri. Il étudie à l'école du village puis poursuit ses études à l'Université pédagogique de Kirovakan (aujourd'hui Vanadzor). En 1952, il s'installe à Erevan où il travaille dans une imprimerie. De 1958 à 1962, Matevossian est correcteur d'épreuves au magazine Sovetakan Grakanutyun [Littérature soviétique] et le journal Grakan Tert [Journal littéraire].

Matevossian commence sa carrière littéraire en 1961 avec un essai, Ahnidzor. Son premier recueil de nouvelles, Ogostos [Août], est publié en 1967. Il dirige l'Union des écrivains d'Arménie de 1995 à 2000. Ses pièces littéraires ont été traduites dans une quarantaine de langues, dont le russe, l'anglais, le français, l'allemand, le lituanien, l'estonien et le géorgien.

Hrant Matevossian meurt le 12 décembre 2002, âgé de 67 ans. Il est enterré au Panthéon Komitas, situé dans le centre-ville d'Erevan[2].

Matevossian a deux enfants, un fils, Davit, et une fille.

 
La tombe de Hrant Matevossian au Panthéon Komitas d'Erevan.

ŒuvreModifier

NouvellesModifier

  • 1962 : We and Our Mountains
  • 1974 : Carriage Horses
  • 1982 : Tashkent
  • 1973 : Soleil d'automne
  • The Master
  • Along the Edge (incomplète)
  • Buffalo
  • The Country's Nerve

RécitsModifier

  • 1967 : August
  • 1967 : Orange Pony
  • 1967 : Mesrop
  • 1968 : Buffalo
  • 1987 : Trees

Articles, essaisModifier

  • Metsamor
  • In Front of White Paper
  • It's Me

Scénarios cinématographiques et pièces de théâtreModifier

  • 1969 : We and Our Mountains (film)
  • 1969 : The Poor's Honour (film)
  • 1975 : This Green, Red World (film)
  • 1977 : Soleil d'automne (film)
  • 1977 : August (téléfilm)
  • 1979 : Aramayis Yerznkyan (film)
  • 1983 : Neutral Zone (pièce de théâtre)
  • 1984 : The Master (film)
  • 1992 : National Army (film)

RécompensesModifier

  • 1967 : Prix du magazine "Дружба народов" ([Amitié des nations])
  • 1984 : Prix de littérature d'État de l'URSS
  • 1996 : Ordre du chevalier de RA Mesrop Mashtots

Notes et référencesModifier

  1. Gayane Danielian, « Prominent Armenian Writer Passes Away », RFE/RL,‎ (lire en ligne)
  2. Matevosyan's memorial tombstone at Komitas Pantheon
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Hrant Matevosyan » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :