Ouvrir le menu principal

Holocephali

sous-classe de poissons cartilagineux

Les holocéphales, ou Holocephali, sont une sous-classe ancienne de poissons cartilagineux vivant actuellement dans les profondeurs marines.
Son représentant le plus connu en est la chimère commune ou chimère monstrueuse, mais la plupart des espèces de cette sous-classe sont éteintes et ont connu une radiation évolutive après la crise Frasnien-Famennien[1]. Les holocéphales sont actuellement des animaux plutôt benthiques, qui vivent dans les océans tempérés.

Intérêt scientifiqueModifier

En raison de leurs adaptations et de leur histoire évolutive, les poissons chimaeroïdes (Holocephali) qui constituent l'une des quatre divisions principales des gnathostomes modernes (vertébrés à mâchoires) - bien que seules 47 espèces vivantes en aient été décrites - intéressent les ichtyologistes et spécialistes de l'évolution[2]. Les chimioïdes présentent aussi des caractéristiques inhabituelles en termes de plan corporel. À ce jour, les fossiles sont modérément utiles pour comprendre leur histoire évolutive, car les premiers exemples de fossiles connus présentent déjà des spécialisations proches de celles qui existent aujourd'hui[2]. Un fossile récemment découvert, non écrasé et dont les structures internes ont pu être finement étudiées en tomographie a permis d'en savoir un peu plus, il a été présenté dans la revue Nature début janvier 2017[2].

Liste des super-ordres et ordresModifier


Selon BioLib (6 janvier 2018)[3] :


Références taxinomiquesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Michael I. Coates, Robert W. Gess, John A. Finarelli,K atharine E. Criswell & Kristen Tietjen (2017) A symmoriiform chondrichthyan braincase and the origin of chimaeroid fishes ; Nature ; doi:10.1038/nature20806, publié en ligne le 4 janvier 2017

Notes et référencesModifier

  1. Gilles Cuny, Requins de la Préhistoire à nos jours, Belin, , 223 p. (ISBN 978-2-7011-5423-7), p. Chapitre 2: L'âge d'or
  2. a b et c Coates M.I & al (2017), A symmoriiform chondrichthyan braincase and the origin of chimaeroid fishes ; Nature ; doi:10.1038/nature20806 ; publié en ligne le 4 Janvier 2017 (http://www.nature.com/nature/journal/vaop/ncurrent/full/nature20806.html résumé])
  3. BioLib, consulté le 6 janvier 2018