Ouvrir le menu principal

Hisashi Okuyama

écrivain japonais
Hisashi Okuyama
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
奥山ひさしVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Hisashi Okuyama, né en 1943 à Asahikawa, est un poète japonais d'expression française installé en France depuis 1966.

Étudiant à Tokyo, après avoir lu les « Illuminations », impressionné par le timbre sec et solaire de Rimbaud, il quitte le Japon. Il écrira en français uniquement de la poésie avec une exigence absolue. Il publie de longs poèmes formant recueil.

Des paysages de son enfance, la neige et son silence, il a gardé l’empreinte : « Je traversais un pont pour aller à l’école : le vent et la neige frappaient si fort mon visage que je ne voyais plus rien, même la montagne dont je sentais pourtant la présence et l’ombre. Cet aveuglement blanc, plus mystérieux que les ténèbres, est pour moi l’origine même de la poésie ».

Plus tard, ce sera la mer : « Elle possède à Belle-Isle une luminosité extraordinaire.» et le cri des mouettes : « cris ou neige », dira le poète. Pénétré par la musique, en particulier, les fugues de Bach pour la précision des voix, il écrit depuis une quinzaine d’années uniquement des poèmes partitions d’un seul tenant à 2,3 ou 4 voix dont la visée polyphonique est évidente et travaille souvent avec des peintres : Brunschwig, Dürer, Giacometti, Hantaï, Morandi, Nemours, Opalka, Parmiggiani, J.P. Schneider, Tal-coat, Van Gogh.

Ses poèmes ont déjà été dits au Centre Pompidou, au Musée du jeu de Paume, au Musée d’Orsay, au Musée de Rennes, au Musée de Caen et Cherbourg, au Frac de Caen, à la Citadelle Vauban de Belle-Isle-en-Mer, à la Citadelle de Besançon, au Musée Rimbaud à Charleville… à la Maison rouge et à la Maison Balzac à Paris.

De toute l’œuvre de Okuyama se dégage son propre timbre minéral – allant jusqu’à l’incandescence de la blancheur- ce timbre, s’accordant particulièrement avec les voix de Hölderlin, de Rimbaud et de Mallarmé. Même, en traversant d’autres paysages – Pays de Caux, côte de Nacre, marais salants, désert d’Éthiopie, Belle-Isle, Baie du Mont Saint Michel, lagune de Venise – Okuyama ne le quitte plus, traduisant ainsi viscéralement, la sonorité de la neige issue de son lieu de naissance.

PublicationsModifier

Liens externesModifier