Hildegarde (société)

société française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hildegarde.

Hildegarde est un réseau d’entreprises créé par Reginald de Guillebon en 2002, présent dans la littérature, la presse, les médias, la production cinéma et audiovisuelle ainsi que l'enseignement supérieur cinématographique et artistique[1].

Hildegarde fait l'acquisition en 2011 de la société de production Les Armateurs : Kirikou et la Sorcière (1998), Les Triplettes de Belleville (2003) et Ernest et Célestine (2012)[2]. En 2013, Hildegarde rachète au groupe italien Mondadori l'hebdomadaire à destination des professionnels du cinéma, Le Film français[2]. En 2016, c'est Folimage une autre société d'animation qu'achète Reginald de Guillebon. Cette société implantée à Bourg-lès-Valence, dans la Drôme a notamment créé les films d’animation La Prophétie des grenouilles (2003), Une vie de chat (2010) et Phantom Boy (2015)[3]. Toujours en 2016, Hildegarde achète Première, le magazine de cinéma grand public, acquis auprès du groupe belge Rossel[4]. En 2017, c'est de Studio Ciné Live, un autre magazine de cinéma, que Reginald de Guillebon fait l'acquisition auprès d'Altice Media[5]. Depuis , le magazine féministe Causette est également repris par Hildegarde[6]. En 2018 toujours, c'est la société lyonnaise d'animation Gebeka Films qui est achetée par Hildegarde[7].

RéférencesModifier

  1. « Hildegarde (Paris 8) », sur Société.com (consulté le 12 mars 2018).
  2. a et b « Le Film français vendu à Hildegarde », sur LeFigaro.fr, (consulté le 12 mars 2018).
  3. « Folimage : Pourquoi Jacques-Rémy Girerd s'est retiré du célèbre studio d'animation », sur Société.com, (consulté le 12 mars 2018).
  4. « Le magazine de cinéma Première repris par Le Film français », sur Libération.fr, (consulté le 12 mars 2018).
  5. « Première rachète Studio Ciné Live », sur LesEchos.fr, (consulté le 12 mars 2018).
  6. « Hildegarde vient de reprendre le magazine féminin et féministe Causette », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  7. « Cinéma : Marc Bonny a vendu la société lyonnaise Gebeka », sur LeProgres.fr, (consulté le 5 janvier 2020).