Herman Wilhelm Bissen

sculpteur danois

Herman Wilhelm Bissen, né le à Schleswig et mort le à Copenhague, est un sculpteur danois.

Herman Wilhelm Bissen
Image dans Infobox.
Portrait d'Herman Wilhelm Bissen par Wilhelm Marstrand (1867).
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
CopenhagueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Lieux de travail
Mouvement
Enfants
Vilhelm Bissen (en)
Rudolf Bissen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

BiographieModifier

Fils de Christian Gottlieb Wilhelm Bissen et d'Anna Margrethe Dorothea Elfendal, Herman Wilhelm Bissen est élevé dans la ferme de la famille. À ses quatorze ans, son père est obligé à vendre sa propriété et la famille déménage à Schleswig. Ici, Herman Wilhelm Bissen découvre sa passion pour l'art[1].

De 1816 à 1823, il étudia la peinture à l'Académie royale des Beaux-Arts de Copenhague. À l'âge de 21 ans, il remporte la médaille d'argent de l'Académie pour ses dessins de modèle, suivie par celles d'or en 1823 et 1824[1].

À la fin de ses études, il part à Rome où il restera pour 10 ans et deviendra l'élève du sculpteur Bertel Thorvaldsen, sous l'influence duquel son style changea du romantisme au néo-classicisme[2]. En Italie, il rencontra Christian Daniel Rauch à Berlin. De retour au Danemark, il devint ensuite professeur à l'Académie des Arts en 1834, ce qui modifia son style en direction du réalisme. Il eut pour élèves entre autres les sculpteurs Rasmus Andersen et Brynjulf Bergslien.

En 1835, il marie Emilie Hedevig Møller. Son deuxième mariage est célébré en 1852, avec la sœur du peintre Jørgen Sonne, Cathrine Marie Sonne[1].

En 1850, il est nommé directeur de l'Académie royale des Beaux-arts. Il occupera le poste jusqu'en 1853[3].

ŒuvresModifier

 
Le lion sculpté par Herman Wilhelm Bissen.

Parmi les œuvres du sculpteur figurent le monumental Landsoldaten (1858) à Fredericia ainsi que le lion que l'on peut voir à Copenhague depuis son transfert de Flensbourg.

On lui doit également Valkyrie et Idunn, exposés à la Glyptotek de Copenhague, ainsi qu'une série de plâtres exécutés pour l'escalier de la Reine au château de Christianborg avant que celui-ci ne brûle en 1884[4].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (da) « Herman Vilhelm Bissen », sur assistens.dk (consulté le 11 août 2020)
  2. (en) « Herman Vilhelm Bissen », sur kongernessamling.dk (consulté le 11 août 2020)
  3. (de) « Herman Vilhelm Bissen », sur denstoredanske.lex.dk (consulté le 11 août 2020)
  4. (en) Charlotte Christensen, H.W. Bissen, sculptures : catalogue : Ny Carlsberg glyptotek, Copenhague, Ny Carlsberg Glyptotek, , 391 p. (ISBN 978-87-7452-174-7 et 87-7452-174-8)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Wilhelm Andersen (1798-1868) : Huile sur toile représentant le buste de Bissen (Galerie Golovanoff, 21 rue de Beaune Paris 75007).