Ouvrir le menu principal

Henry Washington Benham

Henry Washington Benham
Henry Washington Benham
Henry W. Benham

Naissance
Cheshire, État du Connecticut
Décès (à 71 ans)
New York, État de New York
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Arme Corps des ingénieurs
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major-général
Années de service 1837-1882
Conflits Guerre américano-mexicaine
Guerre de Sécession

Henry Washington Benham ( - ) est un soldat américain et un ingénieur civil qui sert comme général dans l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession.

Avant la guerreModifier

Benham naît à Cheshire (Connecticut). Il est issu d'une des premières familles installées à Boston en 1630 et à New Havent en 1639[1]. Il entre à l'université de Yale en août 1832 et moins d'un an plus tard entre à West Point[1].

Il est diplômé major de sa promotion de l'académie militaire de West Point en 1837[note 1]. Il est relié avec différents travaux gouvernementaux en tant que membre du corps des ingénieurs. Il participe à des travaux d'amélioration de la rivière Savannah en Géorgie entre 1837 et 1838[1]. Promu premier lieutenant, il est affecté en Floride où il supervise les réparations du fort Marion et du mur maritime de Saint Augustine jusqu'en 1844[1]. Pendant les deux années suivantes, il participe aux travaux de réparation du port d'Annapolis et des forts Mifflin, McHenry, Madison et Washigton[1].

Il sert lors de la guerre américano-mexicaine en 1847-48. Sept mois après le début du conflit, il rejoint l'armée de Zachary Taylor près de Saltillo dans le Nord du Mexique[1]. Il reçoit la charge des trains de ravitaillement entre Camargo et Monterrey et finalement du camp de Taylor[1]. Chaque train comprenait entre quarante et soixante chariots.

De 1849 à 1852, il supervise la construction de la digue pour la protection de Great Brewster Island, dans le port de Boston, et entre 1852 et 1853, de l'arsenal naval de Washington.

Guerre de SécessionModifier

En 1861, il est nommé ingénieur du département de l'Ohio le [2] ; la même année, il est promu brigadier général des volontaires le 13 août et commande une brigade à New Creek. En octobre 1861, il est transféré dans le département du Sud[2]. Il participe à la capture du fort Pulaski les et [2].

Alors que le général Hunter le laisse avec deux divisions, il ne doit pas engager un bataille générale[2]. Il désobéit à des ordres en engage les confédérés lors de la bataille de James Island. Malgré un rapport de trois contre un en faveur de l'Union, l'artillerie confédérée fait de lourdes pertes. Les deux commandants de divisions, Isaac I. Stevens et Horatio G. Wright, affirment avoir averti Benham. Il est traduit en cour martiale après la bataille de James Island , le , au cours de laquelle il est directement sous les ordres du général David Hunter. En août 1862, Abraham Lincoln lui retire sa commission de brigadier général[2]. Le , il est promu lieutenant-colonel de l'armée des États-Unis[2].

Le , Lincoln lui rend sa commission de brigadier général[2]. De 1863 à 1865, avec le grade de lieutenant-colonel, il est au commandement d'une brigade d'ingénieurs l'armée du Potomac. Il participe à la bataille de Chancellorsville en mai 1863[2].

Après la guerreModifier

Benham quitte le service actif des volontaires le [3]. Le , le président Andrew Johnson nomme Benham pour l'attribution du brevet de major-général des volontaires avec une date de prise de rang au et le Sénat américain confirme la nomination, le [4]. Le , le président Johnson nomme Benham pour l'attribution du brevet de major-général, de l'U.S. Army, avec une date de prise de rang au et le Sénat américain confirme la nomination le [5]. Promu colonel en 1867, il est responsable du mur maritime du port de Boston de 1866 à 1873, et des défenses du port de New York, de 1877 à 1882. Il est un expert dans la construction de ponts flottants.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux Lewis Golding Arnold, Alexander Brydie Dyer, William Henry French, Joseph Hooker, Eliakim Parker Scammon, John Sedgwick, John Blair Smith Todd, Edward D. Townsend, Israel Vogdes, Thomas R. Williams et Braxton Bragg, Robert Hall Chilton, Jubal Anderson Early, Arnold Elzey, William Whann Mackall, John Clifford Pemberton, William Henry Talbot Walker ainsi que Joshua Bates. Les dix premiers ont combattu dans les rangs de l'Union et les sept suivant dans ceux de la Confédération. Le dernier est brigadier général de la milice de l'Ohio

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g Reinhartz et Saxon
  2. a b c d e f g et h Tucker
  3. Eicher
  4. Eicher, 2001, p. 710
  5. Eicher, 2001, p. 706

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  •   Cet article reprend le texte d'une publication maintenant dans le domaine public : Gilman, D. C.; Thurston, H. T.; Colby, F. M., eds. (1905). "nom de l'article nécessaire". Nouvelle Encyclopédie internationale (1re éd.). New York: Dodd, Mead.
  • Eicher, John H., and David J. Eicher, Civil War High Commands. Stanford: Stanford University Press, 2001. (ISBN 0-8047-3641-3).  
  • (en) Dennis Reinhartz, Gerald D. Saxon, Henry Washington Benham, University of Texas Press, (ISBN 9780292774414)  
  • (en) Spencer C. Tucker, American Civil War: The Definitive Encyclopedia and Document Collection [6 volumes]: The Definitive Encyclopedia and Document Collection, ABC-CLIO, , 2777 p. (ISBN 9781851096824)  

Voir aussiModifier