Ouvrir le menu principal

Alexander Brydie Dyer

Alexander Brydie Dyer
Alexander Brydie Dyer
Alexander B. Dyer

Naissance
Richmond (État de Virginie)
Décès (à 59 ans)
Washington
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Unité 3rd U.S. Artillery (en)
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major général
Années de service 1837-1874
Commandement Chef de l'ordonnance de l'armée des États-Unis
Conflits

Alexander Brydie Dyer ( - ) est un soldat américain au cours de plusieurs guerres du XIXe siècle, servant notamment en tant que général et chef de l'ordonnance dans l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession.

Avant la guerreModifier

Dyer naît à Richmond, en Virginie, et est diplômé de l'académie militaire de West Point en 1837, sixième sur 50 cadets[1],[note 1]. À la fin de sa scolarité, il souffre de la rubéole qui lui laisse des séquelles au niveau de l'audition. Il déclare alors que ce n'est pas grave puisqu'en tant qu'officier de l'artillerie il perdra le peu d'audition qui lui reste[2].

Il sert lors des guerres séminoles en 1837-38 dans le 3rd U.S. Artillery en Floride avec Braxton Bragg[2] et en tant que lieutenant de l'ordonnance. Il est le chef de l'ordonnance de l'expedition du Nouveau-Mexique de Stephen W. Kearny[3]. Lors de la guerre américano-mexicaine en 1846-48, il décline une première fois un brevet puis il accepte d'être breveté capitaine pour bravoure à la bataille de Santa Cruz de Rosales[3].

Il est promu capitaine dans le département de l'ordonnance le . Entre les guerres, Dyer a le commandement de l'arsenal de Fayetteville (51-53), l'arsenal de Little Rock (53-55) et de l'arsenal de Fort Monroe (55-61), alors qu'il est également membre du conseil de l'ordonnance en 1859.

Guerre de SécessionModifier

Lorsque la guerre de Sécession éclate Dyer reste avec l'Union, et, en , il reçoit le commandement de l'arsenal fédéral de Springfield, dans le Massachusetts, où son agrandissement et son élargissement des opérations sont remarqués; il quadruple ainsi la production de fusils[3].

Abraham Lincoln lui propose alors de devenir chef de l'ordonnance, mais il refuse par respect du titulaire James W. Ripley[3].

Le , il est nommé directeur de l'ordonnance à Washington, avec le grade de brigadier général des États-Unis, avec une date de prise de rang au [4]. Le président Lincoln soumet la nominations au sénat des États-Unis le , et le sénat confirme la nomination le . Dyer occupe le poste le [5]. Dyer est connu comme étant le premier commandant à avoir décidé l'achat d'une mitrailleuse Gatling, l'un des premiers modèles de mitrailleuse[6]. Il est également connu comme le créateur du Dyer Shell, un projectile d'artillerie pour les canons rayés de 3 pouces.

Au cours de la dernière année de la guerre Dyer exige et obtient une cour d'enquête que le dégage de toute actes partisans répréhensibles ou nuisibles dont il a été accusé par une longue liste de inventeurs charlatans et entrepreneurs fripons y compris l'ancien colonel Hiram Berdan. Le , le président Andrew Johnson propose Dyer pour la nomination au brevet de major général de l'armée régulière avec une date de prise de rang au , et le sénat américain confirme la nomination, le et la re-confirme le , afin que les officiers de ligne précèdent les officiers d'état-major dans l'ancienneté[7].

Après la guerreModifier

Après la guerre Dyer reste dans l'armée et continue son service en tant que chef de l'ordonnance jusqu'à sa mort le dans l'hôpital de l'arsenal de Washington[8]. Il est enterré dans le cimetière national d'Arlington et son épouse Elizabeth Beersheba Dyer (née Allen) lui survit ainsi que ses six enfants[9]. À noter que son fils, le colonel Alexander Brydie Dyer, jr., promotion 1873 de West Point est l'auteur du Manuel pour l'Artillerie Légère[10].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux Lewis Golding Arnold, Henry Washington Benham, William Henry French, Joseph Hooker, Eliakim Parker Scammon, John Sedgwick , John Blair Smith Todd, Israel Vogdes, Thomas R. Williams et Braxton Bragg, Robert Hall Chilton, Jubal Anderson Early, Arnold Elzey (Jones), William Whann Mackall, John Clifford Pemberton, William Henry Talbot Walker ainsi que Joshua Bates. Les neuf premiers ont combattu dans les rangs de l'Union et les sept suivants dans ceux de la Confédération et le dernier dans la milice de l'Ohio.

RéférencesModifier

  1. Cullum, p. 664
  2. a et b Ryan, p. 35
  3. a b c et d Jones, p. 450
  4. Eicher & Eicher, p. 716
  5. Eicher, 2001, p. 220
  6. Chivers
  7. Eicher, 2001, p. 707
  8. Welsh, p. 106
  9. (en) « Alexander Brydie Dyer », sur Find a Grave
  10. Dyer

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) C.J. Chivers, The Gun, Simon and Schuster, (ISBN 0-7432-7173-4).  .
  • (en) G.W. Cullum, Biographical Register of the Officers and Graduates of the U S Military Academy at West Point, N Y, , 3e éd.  .
  • (en) A.B. Dyer, Handbook for Light Artillery, New York, John Wiley & Sons., (lire en ligne).  .
  • (en) John H. Eicher et David J. Eicher, Civil War High Commands., Stanford, Stanford University Press, (ISBN 0-8047-3641-3).  
  • (en) Terry L. Jones, Historical Dictionary of the Civil War, Scarecrow Press, , 2, révisée éd.  .
  • (en) Dan Ryan, The General : The Caldwell Series, Author House, , 456 p. (ISBN 1456765116).
  • (en) Jack D. Welsh, Medical Histories of Union Generals, Kent, Ohio, Kent State University Press, (ISBN 0-87338-853-4).  .

Voir aussiModifier