Henry V (film, 1944)

film britannique de Laurence Olivier, sorti en 1944
Henry V

Titre original The Chronicle History of King Henry the Fift with His Battell Fought at Agincourt in France
Réalisation Laurence Olivier
Scénario Laurence Olivier
Dallas Bower
Alan Dent (non crédités)
d'après William Shakespeare
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Drame
Durée 137 minutes
Sortie 1944

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Henry V (The Chronicle History of King Henry the Fift with His Battell Fought at Agincourt in France) est un film britannique réalisé par Laurence Olivier, sorti en 1944.

Ce film, adapté de l'œuvre éponyme de William Shakespeare, est le premier de la trilogie shakespearienne de Laurence Olivier (Henry V, Hamlet et Richard III).

SynopsisModifier

La vie du roi Henri V d'Angleterre et particulièrement les évènements liés à la bataille d'Azincourt.

Résumé détailléModifier

A Londres en 1600, au Théâtre du Globe, le public assiste à une représentation où les acteurs leur implorent d'utiliser leur imagination pour visualiser les décors et costumes d'époques de la pièce. Celle-ci débute sur un balcon où deux ecclésiastiques, l'archevêque de Canterbury et l'évêque d'Ely, discutent des affaires courantes de l'État. Le roi Henri entre ensuite pour discuter avec ses nobles de l'état de la France et découvre que le Dauphin de France lui a remi un cadeau, qui s'avère être des balles de tennis, une plaisanterie sur sa jeunesse et son inexpérience. Offensé, il renvoie l'ambassadeur français et se prépare à revendiquer le trône de France, qu'il estime lui revenir de plein droit.

Par la suite, le caporal Nym, Bardolph et Pistol décident de rejoindre l'armée d'Henry mais avant qu'ils ne le fassent pour de bon, Falstaff, un compagnon et mentor du roi, meurt. À ce moment-là, l'action se déplace Hors du Globe vers Southampton. Là-bas, les troupes anglaises embarquent sur une flotte de bateau et débarquent sur les côtes françaises, entamant une campagne guerrière jusqu'à Harfleur, que les forces d'Henri assiègent. Durant le siège, Henry prononce son premier discours enthousiaste à ses troupes avant qu'elle ne prennent d'assaut la cité pour leur compte. Les anglais marchent ensuite vers Azincourt, où elles rencontrent les forces françaises et chaque camp se prépare à livrer bataille le lendemain. La nuit précédant la bataille imminente, Henry erre dans le camp, déguisé en manant, pour savoir ce que les hommes pensent de lui. A la pointe de l'aube, Henry prononce son célèbre discours de la Saint Crispin.

Au début de la bataille d'Azincourt, les archers anglais lancent plusieurs volées de flèches qui entament profondément la chevalerie française. cette dernière, alourdis par leur lourde armure, est prise dans la boue fraîche du terrain où elle finit par s'enliser, ce qui donne à l'infanterie anglaises l'occasion de sortir pour les combattre à armes égales. Le Dauphin de France, voyant ce désavantage, consulte plusieurs de ses nobles et constate que le Connétable de France s'est diriger vers le camp anglais en vu de tuer des écuyers, ce qui est est expressément contre la loi des armes. A cela Henry est furieux et part à sa rencontre avant de le battre en combat singulier. La bataille est finalement remporté par Henri, qui vient discuter de la paix en même temps qu'il courtise la princesse Katherine. Sa victoire signifie désormais que la France est sous le contrôle de l'Angleterre, après que le roi de France, Charles VI, ait adopter Henri comme son successeur.

Le point de vue revient ensuite au Globe où les acteurs font leurs adieux au public.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Récompenses et distinctionsModifier

  • Oscar d'honneur en 1947 pour Laurence Olivier: « Pour sa remarquable performance en tant qu'acteur, producteur et directeur du film Henry V. »

Liens externesModifier