Henry Marshal (évêque d'Exeter)

évêque catholique
Henry Marshal
Fonctions
Environ évêque catholique
environ à partir de
Évêque diocésain
Exeter (d)
à partir du
John the Chanter (en)
Simon of Apulia (en)
Évêque d'Exeter
-
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Activité
Père
Mère
Sibyl of Salisbury (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Religion
Consécrateur

Henry Marshal est un prélat catholique anglais, mort en 1206. Il devient évêque d'Exeter en 1194.

BiographieModifier

Il est le fils de Jean le Maréchal et sa femme Sybilla, la sœur de Patrick de Salisbury, le 1er comte de Salisbury. Il est le frère cadet de Guillaume le Maréchal, qui est conseiller des rois Henri II, Richard Cœur de Lion, Jean sans Terre et Henri III.

Henry Marshal devient doyen d'York le , probablement grâce à son frère. À ce poste, il se querelle avec son supérieur, l'archevêque Geoffroy, qui l'excommunie au début de l'an 1190. Marshal poursuit cependant ses activités de doyen et devient juge royal[1].

En 1194, grâce à l'appui de son frère et de l'archevêque de Canterbury Hubert Walter, Henry Marshal est nommé évêque d'Exeter, un siège vacant depuis trois ans[1]. Il est nommé le puis consacré vers le [2] par Hubert Walter à Canterbury[1]. Durant son épiscopat, il dote sa cathédrale d'un chapitre de chanoines et fait édifier plusieurs églises dans son diocèse. Il aurait également fait achever la construction de la cathédrale Saint-Pierre d'Exeter[1]. Par ailleurs, il entretient de bonnes relations avec le baron William Brewer, qui fait construire les abbayes de Torre et de Dunkeswell dans son diocèse.

Marshal meurt en 1206, probablement le 1er novembre[2]. Il repose en la cathédrale d'Exeter ; sa tombe est marquée de l'effigie d'évêque[1],[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (en) Frank Barlow, « Marshal, Henry (d. 1206) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press (lire en ligne)  , DOI 10.1093/ref:odnb/94379.
  2. a et b (en) E. B. Fryde, D. E. Greenway, S. Porter et I. Roy, Handbook of British Chronology, Cambridge, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-56350-X), p. 246.
  3. (en) Robert C. Bartlett, England Under the Norman and Angevin Kings : 1075–1225, Oxford, Clarendon Press, , 772 p. (ISBN 0-19-822741-8, lire en ligne), p. 599.