Henry Grey (1er duc de Kent)

noble anglais, 1er duc de Kent

Henry Gray, 1er duc de Kent, KG, PC (1671 - ) était un homme politique britannique et un courtisan.

Henry Grey
Image dans Infobox.
Fonctions
Duc de Kent
-
Lord du Sceau privé
Lord Steward
Lord-chambellan
Titre de noblesse
Duc de Kent
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
Activité
Père
Mère
Mary Grey (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Lady Sophia Bentinck (d)
Jemima Grey (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Ann Grey (d)
Jemima Grey (d)
Mary Grey (d)
Lady Anne Sophia Grey (d)
Amabel Grey (d)
Anthony Grey (en)
Henry Grey (d)
George Grey, Earl of Harold (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

FamilleModifier

Il était un fils de Anthony Grey (11e comte de Kent), et Mary Gray, 1re baronne Lucas de Crudwell. Il succéda à son père en tant que 12e comte de Kent en 1702, après avoir succédé à sa mère en tant que 2e baron Lucas plus tôt la même année. Il était le grand-père, par l'intermédiaire de sa fille Anne Grey, de Henry Cavendish, le chimiste et physicien anglais de la fin du XVIIIe siècle.

Carrière politiqueModifier

Ayant pris son siège à la Chambre des lords et considéré comme dépourvu de talent et d’ambition [1], mais politiquement opportun, il a été nommé Lord Chambellan et conseiller privé en 1704. Gray était impopulaire; il a été surnommé 'Bug' pour son odeur corporelle [2]. Il a échangé sa position contre un duché en 1710 et a été remplacé en tant que Lord Chambellan par le duc de Shrewsbury. Des commentateurs contemporains, dont John Macky et Jonathan Swift ont défendu Gray. Il aurait pu être, à son époque, le bon homme au bon endroit [1].

Après 1710, il occupa des postes politiques mineurs: homme de la chambre à coucher, agent du château de Windsor, Lord-intendant de 1716 à 1718 et Lord du sceau privé de 1719 à 1720. Il était l'un des lords juges nommés en l'absence de George Ier de Grande-Bretagne .

En 1719, Gray était l'un des principaux abonnés de la Royal Academy of Music du XVIIIe siècle, une société qui produisait de l'opéra baroque sur scène. À l'âge de 68 ans, un an avant sa mort, il a participé, en tant que gouverneur fondateur, à la création du Foundling Hospital.

Les titresModifier

Gray succéda à son père en tant que douzième comte de Kent en 1702, après avoir succédé à sa mère en tant que deuxième baron Lucas plus tôt la même année. Il fut créé marquis de Kent, comte de Harold et vicomte Goderich en 1706, duc de Kent en 1710 pour avoir renoncé à son poste de lord Chambellan et fut fait chevalier de la jarretière en 1712. Laissé sans héritier après la mort de son fils George Grey, comte de Harold, en 1733, il fut créé en 1740, marquis Gray, avec un reliquat spécial pour sa petite-fille Lady Jemima Campbell et ses héritiers. Elle lui a également succédé à la baronnie de Lucas. Tous ses autres titres ont disparu à sa mort.

Mariages et enfantsModifier

 
Jemima Crew et Jemima Grey, première épouse de Henry et une de leurs filles

Henry épousa en premières noces Jemima Crew (décédé le ), fille de Thomas Crew (2e baron Crew) et de sa deuxième épouse Anne Armine, fille de Sir William Armine, deuxième baronnet [3]. Ils ont eu au moins six enfants:

Il épousa ensuite le , Sophia Bentinck (décédée le ), fille de Hans Willem Bentinck (1er comte de Portland) et de sa deuxième épouse, Jane Martha Temple. Ils ont eu un fils et une fille:

RéférencesModifier

  1. a et b Philip Carter, 'Gray, Henry, duc de Kent', Dictionnaire biographique national d' Oxford, Oxford University Press, 2004
  2. Voir - Paul J. DeGategno et R. Jay Stubblefield, compagnon critique de Jonathan Swift : une référence littéraire à sa vie et à ses œuvres (2006) p. 354.
  3. John et JB Burke. Histoire généalogique et héraldique des barons éteints et en sommeil de l'Angleterre, Scott, Webster et Geary, 1838. pg 3. Google eBook [1]