Henry Champ

journaliste canadien

Stephen Henry Champ ( - ) était un journaliste canadien chevronné ayant travaillé pour CTV News, NBC News et CBC News[1].

Henry Champ
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Journaliste de radiotélévision
Conjoint

BiographieModifier

Champ est né à Brandon, au Manitoba, et a étudié les arts à l'Université de Brandon en 1957 et en 1958 (il n'a pas obtenu son diplôme [2] ). Pour son premier emploi de journaliste, en 1960, il fut journaliste sportif au Brandon Sun. [1] Il a ensuite fait la transition vers la télévision, travaillant comme correspondant de nouvelles à CTV pendant quinze ans, où il a obtenu le rôle de chef de bureau pour CTV à Washington et Londres[3].

Il a été parmi les derniers correspondants à quitter le Vietnam lors de la chute de Saïgon et parmi les premiers journalistes canadiens à être admis en Chine[1].

Champ a également contribué à la série de magazines d'information CTV W5 entre 1978 et 1982. Au cours de cette période, ses articles ont gagné en notoriété. Il a dénoncé la corruption et la mauvaise gestion de l'aide étrangère canadienne à Haïti, la brutalité policière à Toronto et le sort d'un citoyen canadien emprisonné à tort au Texas, entre autres sujets[4].

Il a ensuite déménagé aux États-Unis où il a agit à titre de correspondant de NBC News [5] pendant dix ans. Il a été affecté aux bureaux du réseau à Francfort, Londres et Varsovie, servant également pendant cinq ans en tant que correspondant au Congrès des États-Unis à Washington[1].

En 1993, il est revenu au Canada. À Halifax, Nouvelle-Écosse, il devint présentateur de nouvelles pour CBC News: Morning[6] .

Champ a reçu un doctorat honorifique en droit de l'Université de Brandon en 2005[3].

Il a pris sa retraite de la CBC en novembre 2008 après avoir été correspondant à Washington pour CBC Newsworld[7]. Au cours de deux mandats de trois ans commençant en 2008, il a été chancelier de l'Université de Brandon[8].

Les contributions professionnelles de Champ ont été récompensées par le prix du président 2009 de la Radio-Television News Directors Association of Canada (RTNDA)[4].

Il a continué à écrire un blog pour le site Web des nouvelles de la CBC jusqu'à sa mort [3] en 2012, sur sa ferme à l'extérieur de Washington. Il laisse une femme et cinq enfants issus de deux mariages. [3]

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) Bernstein, Adam, « "Henry Champ, television journalist, dies at », sur The Washington Post, (consulté le )
  2. Bjarnason, « Henry Champ 1937-2012 », Canadian Media Guild, (consulté le )
  3. a b c et d (en-US) « Journalist Henry Champ dies at 75 | CBC News », CBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a et b « 2009 RTNDA Canada President's Award Winner », Newswire.ca, (consulté le )
  5. Canadian Press, « Anchor goes to Washington », Calgary Herald,‎ , D4
  6. McCann, « Champ Back in Canada », Calgary Herald,‎ , E11
  7. (en-US) « CBC-TV's Henry Champ bids an emotional goodbye | CBC News », CBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (en-US) Adam Bernstein, « Henry Champ, television journalist, dies at 75 », Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier