Henri Castro

diplomate américain
(Redirigé depuis Henry Castro)

Henri Castro (1786-1865) comte, armateur et consul général de France dans la République du Texas. Il obtient ensuite la nationalité américaine et fut le fondateur le de la ville de Castroville (Texas), dans les années 1840.

Henri Castro
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Né en 1786 à Bayonne, dans une famille juive d'origine portugaise, il fait la connaissance de Bonaparte à l'âge de 19 ans lorsque le gouverneur des Landes lui demande d'accueillir Napoléon, dont il va devenir membre de la garde impériale. En 1813, il épouse Amelia Mathias, une riche héritière puis part pour les États-Unis dans les années 1820 et se fait nommer consul de France dans la ville de Providence, dans l'État du Rhode Island puis prend la nationalité américaine en 1827. Il obtient enfin en 1842 le don de terres demandé à Sam Houston, président de la nouvelle République du Texas. La France y était représentée par Jean Pierre Isidore Alphonse Dubois de Saligny.

Sur les 271 000 acres de terres reçues, Castro en obtint 38 000 pour son compte propre, sous réserve de réussir l'opération[1]. Les quatre autres entrepreneurs à avoir reçu d'importants dons au même moment étaient Pirson, Fisher, Alexandre Bourgeois d'Orvanne, associé au bordelais Armand Ducos, et Kennedy[2].

Son premier navire chargé d'immigrants, L'Ebro, part du Havre et arrive au Texas le et six autres suivront, transportant en tout 800 personnes. Les célibataires ont 128 hectares, les couples le double. Sous réserve d'avoir construit une maison, de cultiver six hectares, d'y résider, chacun devient propriétaire. C'est ce qu'avait demandé Davy Crockett lorsqu'il était député[3].

Henri Castro séduisit plusieurs douzaines de familles d’Alsace près de Mulhouse notamment d'Oberentzen et de Niederentzen en France et du Baden voisin en Allemagne afin de peupler les territoires qui lui avaient été concédés le long de la rivière Medina, 30 km à l’ouest de San Antonio. Pendant le premier siècle d’existence de Castroville, l’alsacien était parlé dans les maisons, les magasins et les tavernes. Aujourd’hui, seule une moitié des résidents de la ville peuvent prétendre par leur origine descendre des premiers colons du temps de Henri Castro. Les banlieues voisines de San Antonio empiètent peu à peu sur la commune, et une grande partie de la ville a été déclarée District historique national afin de préserver l’architecture caractéristique de type alsacien d’une douzaines de maisons et de magasins avec leurs toits en pentes.

Castro a introduit en tout près de 2100 colons au Texas, ce qui en fait le second contributeur au peuplement après Stephen F. Austin. Il a fondé aussi les villes de Quihi, en , Vandenburg en , et D'Hanis, au printemps 1847[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) The European Texans Par Allan O. Kownslar,University of Texas Institute of Texan Cultures at San Antonio sur books.google.fr
  2. Promised land: Solms, Castro, & Sam Houston's colonization contracts, par Jefferson Morgenthaler, page 170
  3. (fr) Castroville - Les Alsaciens du Texas sur www.america-dreamz.com

BibliographieModifier

Liens externesModifier