Henri Winkelman

Henri Winkelman
Henri Winkelman
Statue du général Winkelman.

Naissance
Maastricht, Pays-Bas
Décès (à 76 ans)
Soesterberg, Pays-Bas
Origine Néerlandaise
Allégeance Drapeau des Pays-Bas Royaume des Pays-Bas
Grade Général
Années de service 1893 – 1945
Commandement Commandant en chef des forces armées néerlandaises
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille des Pays-Bas
Distinctions Ordre militaire de Guillaume

Henri Gerard Winkelman, né le à Maastricht et mort le à Soesterberg, est un général néerlandais notamment connu pour avoir dirigé les troupes qui ont défendu les Pays-Bas lors de l'invasion des Allemands en 1940.

Il dut se résoudre à signer l'armistice avec les envahisseurs et accepter l'occupation pour limiter les pertes civiles, mais fut ensuite emprisonné durant le reste de la Seconde Guerre mondiale par les nazis, ces derniers craignant qu'il ne prenne la tête de la Résistance.

CarrièreModifier

Winkelman sort diplômé de l'Académie militaire de Breda en 1892. Il s'enrôle en 1894 dans l'infanterie et est promu deux ans plus tard officier. De 1902 à 1905, il suit les cours de l’École de Guerre de La Haye, avant d'être affecté comme officier d’état-major au ministère de la Guerre. Il est promu commandant en 1923, puis en 1931 général de division (Generalmajor) avec fonction de chef d’État-major et commandant de la 4e région militaire.

Il est admis à la retraite en 1934, mais rappelé au service en 1939 dans le cadre de la mobilisation générale, et placé à la tête de la lutte antiaérienne.

Doyen de l’État-major des Pays-Bas, la fuite de la reine Wilhelmine, le , le laisse seul responsable des négociations avec l'agresseur allemand.

RéférencesModifier

  • de Jong Dr. L., Het Koninkrijk der Nederlanden in de Tweede Wereldoorlog, Staatsuitgeverij, The Hague, 1981
  • Middelkoop T. van, Een soldaat doet zijn plicht, Europese Bibliotheek, Zaltbommel, 2002
  • TracesOfWar (Respected and authoritative Dutch website on World War II)
  • De Bange Meidagen van '40, Lecturama, Rotterdam, 1978
  • Nederlands Legermuseum (Dutch Army Museum)
  • Verzetsmuseum (Dutch Resistance Museum)
 
Le général Winkelman après avoir signé la capitulation néerlandaise.

Liens externesModifier