Henri Froment-Meurice

diplomate français
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Froment-Meurice.
Henri Froment-Meurice
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ambassadeur de France en Allemagne de l'Ouest (d)
-
Jean-Pierre Brunet (d)
Jacques Morizet (d)
Ambassadeur de France en Union soviétique
-
Claude Arnaud (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Famille
Conjointe
Gabrielle Froment-Meurice (d) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Archives conservées par

Henri Froment-Meurice, né le dans le 8e arrondissement de Paris, ville où il est mort le dans le 16e arrondissement[1],[2], est un diplomate français.

BiographieModifier

Issu de la famille Froment-Meurice, ce proche de René Pleven[3] poursuit ses études à l'ENA où il rencontre sa future épouse, Gabrielle, seconde femme à sortir de cette école en 1949[4], disparue en 1993[5].

Il fait sa carrière au quai d'Orsay :

  • première mission de chef de poste en tant que chargé d'affaire en l'absence d'ambassadeur formellement accrédité après la reprise des relations diplomatiques avec l'Égypte, après l'affaire de Suez ;
  • en poste au Japon dans les années 1950 ;
  • directeur de l'Asie du Sud-Est au ministère des Affaires étrangères[3] ;
  • ambassadeur en URSS de 1979 à  ;
  • ambassadeur en République fédérale d'Allemagne de 1982 à 1983[3].

En 1984, il est élevé à la dignité d'ambassadeur de France.

OuvragesModifier

  • Journal d'Asie, Paris, L'Harmattan, 2005.
  • Les femmes et Jésus, Paris, Le Cerf, 2007.
  • Journal de Moscou, Paris, Armand Colin, 2011.

Notes et référencesModifier

  1. « Penguily. L’ambassadeur Henri Froment-Meurice s’est éteint à 95 ans », sur Ouest-France.fr, (consulté le 4 juillet 2018)
  2. Lieux de naissance et décès trouvés dans la base MatchId des fichiers de décès en ligne du Ministère de l'Intérieur avec les données INSEE (consultation 17 janvier 2020)
  3. a b et c "Que sont-ils devenus ? : Henri Froment-Meurice, la mémoire vive des relations France-URSS, La Croix du vendredi 25 novembre 2011, p. 24.
  4. « Et ils se reproduisent », article de L'Express 16 juin 1994
  5. Jean-Claude Casanova, « Gabrielle Froment-Meurice », sur Commentaire, (consulté le 4 juillet 2018)

Liens externesModifier