Henri Coudreau

Henri Coudreau
Naissance
Sonnac, Charente-Inférieure
Décès
Rio Trombetas, État du Pará, (Brésil)
Nationalité Française

Pour le compte de France
Première expédition 1883-1885 Aragouary à l'Amazone, Rio Negro, Rio Branco, Rivière Takutu, Montagnes de la Lune

Henri Anatole Coudreau (né le à Sonnac (Charente-Maritime) et mort le , État du Pará, Brésil) est un professeur d'histoire et géographie français, explorateur et géographe de la Guyane et des affluents de l'Amazone.

BiographieModifier

Henri Coudreau avait voulu être un marin mais sa famille en fit un clerc de notaire. Il quitta bien vite le notariat et devint professeur de géographie, après être passé par l'école normale de Cluny. Tout d'abord attiré par l'Afrique, il fut nommé au lycée de Clermont-Ferrand, fatigué de cette monotone existence, il demande à être affecté aux Colonies, et se retrouve nommé à Cayenne en 1881.

La Guyane française devient dès lors son champ d'exploration. Il la parcourt en tous sens. Une première mission, obtenue du sous-secrétaire des Colonies, le conduit de 1883 à 1885, par Counani, de l'Aragouary à l'Amazone, au Rio Negro, au Rio Branco et aux montagnes de la Lune.

Le ministère de l'Instruction publique et l'administration coloniale l'envoient de 1887 à 1889 au Maroni, à l'Oyapock et aux légendaires Monts Tumuc-Humac. Puis de 1889 à 1891, il visite les hauts affluents de l'Oyapock et du Jari, et toute la Guyane centrale, Inini, Camopi, Approuague. La mission d'information sur la frontière franco-brésilienne contestée de la Guyane française. Il a comme guide Apatou, qui avait été le guide de Jules Crevaux.

À partir de 1893, il organise un service d'exploration dans l'État du Pará, et explore le Rio Tapajós, le Xingu, le Tocantins, l'Araguaya, l'Itaboca, l'Itacuyuna, la zone comprise entre le Tocantins et le Xingu, le Yamunda et enfin le Rio Trombetas[1].

Il meurt le , à 40 ans, en redescendant le Rio Trombetas, dont il venait de terminer l'exploration[1]. Il est inhumé au cimetière de Bardines (Angoulême)[2].

PublicationsModifier

  • Le Pays de Ouargla, 1881
  • Les richesses de la Guyane française, 1883
récompensé d'une médaille de bronze à l'exposition d'Amsterdam.
  • Henri Coudreau, Études sur les Guyanes et l’Amazonie, Paris, Challamal Ainé, , 433 p. (lire en ligne)
  • La France équinoxiale, Paris, 1887, 2 volumes in-octavo
  • La Haute Guyane, 1888
  • Henri Coudreau, Les Français en Amazonie, Paris, Librairie d'Éducation nationale, , 226 p. (lire en ligne)
  • Dix ans de Guyane (Mission du ministère de l'Instruction publique), Bulletin de la Société de géographie, t, XII, 1891, p. 447-480
  • Notes sur 53 tribus de Guyane in Bulletin de la Société de géographie, t. XII, 1891, p. 116-132
  • Les dialectes indiens de Guyane, 1892
  • Henri Coudreau, Chez nos Indiens : quatre années dans la Guyane française (1887-1891), Paris, Hachette, , 614 p. (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Heriri Coudreau ; Daniel Brinton », Journal de la société des américanistes, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 3, no 2,‎ , p. 186–189 (lire en ligne  , consulté le ).
  2. Cimetières de France et d'ailleurs

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Sébastien Benoit, Henri Anatole Coudreau (1859-1899) : dernier explorateur de la Guyane, Paris, L'Harmattan, 2000 (ISBN 2-7384-9426-9)
  • sous la dir. d'Antoine Lefébure, L'Amazonie disparue : Indiens et explorateurs, 1825-1930, Paris, La Découverte, 2005 (ISBN 2-7071-4422-3)
  • Federico Ferretti, « A new map of the Franco-Brazilian border dispute (1900) », in Imago Mundi, the International Journal for the History of Cartography, no 67, 2015, p. 229-242 (texte intégral)
  • Francis Dupuy, Deux explorateurs dans l'intérieur de la Guyane à la fin du XIXe siècle : Jules Crevaux et Henri Coudreau in Christiane Demeulenaere-Douyère (dir.), Explorations et voyages scientifiques de l'Antiquité à nos jours, CTHS, 2008, p. 159-181

Articles connexesModifier

Liens externesModifier