Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnal.
Henri Bonnal
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Conflit

Guillaume Auguste Balthazar Eugène Henri Bonnal, né le à Toulouse et mort le dans le 15e arrondissement de Paris, est un général et théoricien militaire français.

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'un officier d'artillerie, il est admis à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1863 (promotion du Danemark). Sorti dans l'infanterie, il sert en Algérie de 1866 à 1868 puis durant la Guerre franco-allemande de 1870, au cours de laquelle il est légèrement blessé par éclats d'obus. Fait prisonnier le 1er septembre 1870 à la bataille de Sedan et interné à Francfort, il fait partie des troupes relâchées pour combattre la Commune de Paris (1871). Il commande l'École normale militaire de gymnastique de 1879 à 1884. Il sert ensuite au sein de la mission militaire de l'Annam de 1885 à 1886, puis est nommé adjoint à la direction des études et instructeur d'infanterie à l'École supérieure de guerre en 1887.

Professeur d'histoire militaire, de stratégie et de tactique générale de cette institution de 1892 à 1896, il y invente et adopte la méthode pédagogique des cas concrets à partir de l'étude d'exemples historiques. Théoricien de la guerre de 1870 et écrivain militaire, il est l'auteur de très nombreuses publications : études historiques, travaux tactiques, ouvrages de stratégie et manuels d'instruction pour officiers.

Promu colonel le 24 décembre 1894 et breveté d'état-major, Henri Bonnal est nommé chef de corps du 124e régiment d'infanterie le 22 juillet 1896.

Promu général de brigade le 28 mars 1899, il prend la tête de la subdivision de Beauvais.

Nommé commandant de l'École supérieure de guerre en 1901, il en est brutalement destitué le 17 juin 1902 par une décision présidentielle de retrait d'emploi qui met un terme à sa carrière militaire.

Le général Bonnal était officier de la Légion d'honneur.

En tant qu'homme de cheval, il est l'élève et l'ami de Charles Raabe, qui, peu de temps avant sa mort, lui demanda de synthétiser leurs connaissances équestres. Son ouvrage, Équitation, paru en 1890, présente leurs reflexions en particulier sur les allures du cheval[1],[2].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Article connexeModifier

BibliographieModifier