Ouvrir le menu principal

Helena (Montana)

ville américaine du Montana
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Helena.
Helena
Helena Montana 2006.jpg
Géographie
Pays
État
Comté
Capitale de
Superficie
42,83 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
1 181 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Lewis and Clark County Montana Incorporated and Unincorporated areas Helena Highlighted.svg
Démographie
Population
28 190 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
658,2 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Wilmot Collins (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Fondation
Identifiants
Code FIPS
30-35600Voir et modifier les données sur Wikidata
GNIS
Indicatif téléphonique
406Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

La ville de Helena (en anglais [ˈhɛlɨnə]) est la capitale de l’État du Montana, aux États-Unis. Elle est également le siège du comté de Lewis et Clark. Sa population s’élevait à 28 190 habitants lors du recensement de 2010, estimée à 32 315 habitants en 2018.

Helena fut fondée en tant que camp de base durant la ruée vers l'or du Montana puis sera établie en 1864. Durant deux décennies, un total de plus de 3,6 milliards de dollars seront extraits de cette ville, faisant de cette dernière une des plus fortunées des États-Unis à la fin du XIXe siècle. Cette richesse contribua à élaborer la remarquable architecture victorienne de la ville.

Avec ses 28 180 habitants, elle est une des capitales les moins peuplées des États-Unis mais une des six villes les plus peuplées du Montana. C'est la ville principale de la Helena, Montana micropolitan area, qui inclut également les comtés de Lewis et Clark et celui de Jefferson. La population de cette superficie est de 77 414 habitants, selon le recensement de 2015.

Le quotidien local est le Independent Record. Parmi les clubs de sport de la ville, figure les Helena Bighorns, une équipe semi-professionnelle de hockey. L'aéroport Helena Regional Aiport (HLN) dessert la ville.

HistoireModifier

Pré-colonieModifier

 
Helena en 1870

Helena, bien avant sa fondation, fut longtemps habitée par de nombreux peuples indigènes. Des indices présents sur les sites de McHaffie et de Indian Creek, sur les rives opposées aux Elkhorn Moutains au sud-est de la Helena Valley, démontrent que des peuples s'apparentant à la Tradition Folsom vivaient à Helena il y a plus de 10 000 ans. Avant l'introduction du cheval il y a environ 300 ans mais également ensuite, plusieurs groupes indigènes (dont les Salish et les Blackfeet) revenaient de façon saisonnière à Helena dans le cadre de leur vie nomade.

Débuts de la colonie et ruée vers l'orModifier

Au début des années 1800, des descendants d'européens venant des États-Unis et du Canada britannique vinrent, travaillant au gré des cours d'eau de la Missouri River ainsi que des animaux producteurs de fourrures comme le castor, une quête qui les amènera à fréquenter ce qui s'appelle maintenant Helena Valley. Mais comme les indigènes, aucun de ces colons ne resta très longtemps dans le secteur.

L'or, qu'on découvrait de plus en plus rapidement, dans le Territoire de l'Idaho au début des années 1860, attira de nombreux migrants qui débutèrent des ruées vers l'or de plus en plus importantes à Grasshopper Creek (Bannack) et Alder Gulch (Virgina City), en 1862 et 1863 respectivement. En raison de l'importance grandissante du nombre d'arrivants, le gouvernement fédéral créa, en mai 1864, un nouveau territoire appelé Montana. Ces chercheurs minèrent de plus en plus loin et de plus en plus profondément, à la recherche de nouveaux placers d'or. Le 14 juillet 1864, la découverte d'or par un groupe de mineur appelé les "Four Georgians" dans un ravin de la Prickly Pear Creek, mena à l'installation d'un camp le long d'un ruisseau, un endroit qu'ils appelèrent Last Chance Gulch.

 
Panoramic map of Helena from 1875 with some statistics sites listed

Le premier nom du camp était "Last Chance". À l'automne, sa population dépassait les 200 habitants, et certaines pensaient que ce nom était trop crasse. Le 30 octobre 1864, un groupe d'au moins sept hommes auto-proclamés voulurent renommer la ville, définirent un plan des rues et élurent des membres de commission. La première proposition fut "Tomah", un mot dont la commission pensait qu'il pouvait avoir un lien avec la population indienne locale. D'autres propositions furent avancées, comme Pumpkinville et Squashtown (en raison d'une réunion se tenant la veille d'Halloween). Une autre solution était de nommer la ville en reprenant le nom de villes du Minnesota, de nombreux migrants venant alors de cet État. Finalement, un Écossais nommé John Summerville proposa Helena, prononcé /həˈliːnə/ hə-LEE-nə, en l'honneur du township du même nom, dans le comté de Scott, dans le Minnesota. Même si ce nom fut adopté, la prononciation changea depuis 1882 quand la prononciation /ˈhɛlɪnə/ HEL-i-nə devint dominante et resta jusqu'à nos jours. Des légendes apparues plus tard déclarèrent que le nom Helena venait du nom de l'île de Saint-HelèneNapoléon s'exila, ou encore que c'était le prénom d'une compagne d'un mineur.

Le premier relevé topographique fut effectué par le Capitaine John Wood en 1865. Cependant, la majorité des rues suivaient les chemins chaotiques tracés par les mineurs, en fonction des concessions et des mines creusées. Par conséquent, peu de pâtés de maisons sont cohérents en termes de taille, et sont plutôt irréguliers en termes d'ampleur et de formes.

En 1870, Henry D. Washburne, nommé Surveyor General of Montana en 1869, organisa à Helena l'expédition Washburn-Langford-Doane qui traversera les régions qui deviendront le parc national de Yellowstone. Le Mont Washburn, présent à l'intérieur du parc, fut nommé ainsi en son honneur. L'expédition incluait des habitants d'Helena : Truman C. Everts - ancien expert du Territoire du Montana, Judge Cornelius Hedges - avocat dans ce même territoire, Samuel T. Hauser - président de la First National Bank à Helena, gouverneur du territoire, Warren C. Gillette - marchand, Benjamin C. Stickney Jr. - marchand, Walter Trumbull - fils du sénateur Lyman Trumbull (Illinois), et Nathaniel P. Langford, ancien percepteur du territoire. Langford aida Washburn à organiser l'expédition et ensuite à faire la promotion de la remarquable région de Yellowstone. En 1872, après la construction du parc, Langford fut nommé par le Department of Interior comme premier gardien de Yellowstone.

Enrichissement soudainModifier

La plus grande production ayant eu lieu avant 1868, en 1888, enrichis grâce à l'or, près de 50 millionnaires vivaient à Helena, plus que dans n'importe quelle ville dans le monde. Près de 3,6 milliards de dollars (dollars actuels) furent extraits de Last Chance Gulch durant deux décennies. Les placers de Last Chance devinrent les plus renommées de l'Ouest américain. La plupart des placers reposent maintenant en-dessous des rues et des immeubles d'Helena. (Quand une banque fut réparée en 1970, un filon d'or fut trouvée sous les fondations de cette dernière.)

Cette grande concentration de richesse fut la base qui servit à développer de grandes surfaces résidentielles et des bâtiments aux architectures ambitieuses; son quartier victorien est le symbole de cet âge d'or. Beaucoup de mineurs encouragèrent également le développement d'un "red light district" (quartier chaud) prospère. Parmi les proxénètes locaux, la plus connue était Josephine « Chicago Joe » Airey, qui bâtit un très florissant business entre 1874 et 1893 et devint une des plus grandes et plus influentes propriétaires d'Helena. Les maisons closes de cette ville furent une partie importante du business local durant le XXe siècle, puis fermèrent boutique en 1973 à la suite de la mort de la dernière proxénète d'Helena, "Big Dorothy" Baker.

L'emblème d'Helena est un dessin du "Guardian of the Gultch", une tour de guet en bois construite en 1886. Elle est, encore aujourd'hui, visible sur Town Hill, surplombant le quartier historique du centre-ville. Cette tour remplaça plusieurs autres postes d'observation, le premier étant une fragile tribune construite en 1870 sur le même site. Elle le fut en réponse à une série de feux dévastateurs ayant ravagé la région : avril 1869, novembre 1869, octobre 1871, août 1872 et janvier 1874, ce dernier s'étant étendu jusqu'au camp de minage. Le 2 août 2016, un incendie criminel endommagea sévèrement la tour, qui fut alors considérée instable. Elle est alors appelée à être détruite mais sera rebâtie selon les méthodes utilisées lors de sa construction initiale.

En 1889, le magnat des chemins de fer Charles Arthur Broadwater ouvrit l'hôtel Broadwater and Natatorium dans l'ouest d'Helena. Le Natatorium accueillit alors la première piscine en intérieur du monde. Endommagée par le tremblement de terre de 1935, elle fut fermée en 1941. La plupart des bâtiments de la propriété furent détruits en 1976. Aujourd'hui, le Broadwater Fitness Center se situe à l'ouest de la position originale du premier complexe, complétée par une piscine d'extérieur chauffée par l'eau de source qui passe en dessous.

Helena est la capitale du Territoire du Montana depuis 1875 et celle de l’État du Montana depuis 1889. En 1902, le Capitole de l'État du Montana est achevé. Une large portion du combat qui opposait Marcus Daly et William Andrews Clark (les Copper Kings), concernait alors la localisation de la capitale d’État. Jusqu'au recensement de 1900, Helena était la ville la plus peuplée de du Montana, avant d'être dépassée par Buttle, où l'industrie minière se développait.

En 1916, la United Daughters of the Confederacy commanda la construction de la Confederate Memorial Foutain à Hill Park. C'était le seul monument confédéré du nord-ouest américain. Elle fut enlevée le 18 août 2017, après que la commission de la ville considéra que c'était une menace à la sûreté publique, conséquemment au rassemblement suprématiste blanc de Charlottesville, en Virginie.

Années 1980 - présentModifier

La cathédrale Sainte-Hélène et le Helena Civic Center sont deux bâtiments historiquement symboliques de la localité.

De nombreux habitants de la ville travaillent pour différentes agences du gouvernement. Le centre commercial local est très visité. Il fut complété en 1980 après le renouvellement urbain et le Model Cities Program à la fin des années 1970 déplaça de nombreux monuments historiques en dehors du centre-ville. Durant la décennie suivante, un arrondissement dédié au shopping fut rénové et suivait alors la piste initale de Last Chance Gulch. Un petit courant artificiel coule le long du centre commercial, afin de représenter les sources qui coulaient jadis dans certaines parties du ravin.

La Archie Bay Foundation, un centre dont les céramiques bénéficient d'une renommée internationale, fut construite en 1952 et est située au nord-ouest de la ville, près de Spring Meadow Lake.

Une catastrophe ferroviaire eut lieu à Helena en 1989.

Avec ses montagnes, la ville est faite pour les activités extérieures, comme la chasse ou la pêche. Elle possède une piste de ski locale, la Great Divide Ski Area, située au nord-ouest, près de la ville fantôme de Marysville. Elle est aussi appréciée par les pratiquants du vélo en montagne. Elle fut définie comme un "bronze level Ride Center" par la International Mountain Bicycling Association le 23 octobre 2013.

La Helena High School et la Capital High School sont deux lycées situés dans le Helena School District no 1.

En 2017, les habitants d'Helena élurent comme maire un réfugié Libérian, Wilmot Collins, ce dernier devenant ainsi le premier maire noir de la ville. Cependant, le Independent Record contesta cette affirmation en indiquant qu'à la fin des années 1870, E.T. Jonhson, un barbier noir de Washington D.C., fut élu maire avant que la ville devienne une communauté incorporée.

DémographieModifier

Historique des recensements
Ann. Pop.
18703 106
18803 624 +16,68 %
189013 834 +281,73 %
190010 770 -22,15 %
191012 515 +16,2 %
192012 037 -3,82 %
193011 803 -1,94 %
194015 056 +27,56 %
195017 581 +16,77 %
196020 227 +15,05 %
197022 730 +12,37 %
198023 938 +5,31 %
199024 569 +2,64 %
200025 780 +4,93 %
201028 190 +9,35 %
Est. 201832 315[1] +14,63 %
source[2]:
U.S. Decennial Census[3]
2015 Estimate[4]
Composition de la population en % (2010)[5],[6]
Groupe Helena   Montana   États-Unis
Blancs 93,3 89,4 72,4
Métis 2,6 2,5 2,9
Amérindiens 2,3 6,3 0,9
Asiatiques 0,7 0,6 4,8
Autres 0,6 0,6 6,2
Afro-Américains 0,4 0,4 12,6
Océaniens 0,1 0,1 0,2
Total 100 100 100
Latino-Américains 2,8 2,9 16,7

Selon l’American Community Survey pour la période 2010-2014, 96,91 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler l'anglais à la maison, 1,51 % déclare parler l'espagnol, 0,43 % l'allemand et 1,15 % une autre langue[7].

ÉducationModifier

Enseignement supérieurModifier

Enseignement primaire et secondaireModifier

Liste d'écoles à Helena :

  • Helena High School (1 674 élèves)
  • Capital High School (1 416 élèves)
  • C R Anderson Middle School (994 élèves)
  • Helena Middle School (720 élèves)
  • Four Georgians Elementary School (525 élèves)
  • Rossiter Elementary School (445 élèves)
  • Smith Elementary School (307 élèves)
  • Warren Elementary School (267 élèves)
  • Jim Darcy Elementary School (255 élèves)
  • Bryant Elementary School (253 élèves)
  • Broadwater Elementary School (253)
  • Kessler Elementary School (211 élèves)
  • St. Andrew School (162 élèves)
  • Central School (première école publique à Helena)
  • Jefferson Elementary School (250 élèves)
  • Hawthorne Elementary School (245 élèves)
  • East Valley Middle School

ArchitectureModifier

La ville est dominée par la vue de la cathédrale Sainte-Hélène (de style néo-gothique), construite au début du XXe siècle.

Personnalités liées à la villeModifier

Voir la catégorie : Naissance à Helena (Montana).

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Helena (Montana).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier