Heinrich Lautensack

écrivain allemand
Heinrich Lautensack
Description de l'image Heinrich Lautensack Gedenktafel v2.jpg.
Naissance
Vilshofen an der Donau Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès (31 ans)
Eberswalde Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale
écrivain
Auteur
Langue d’écriture allemand

Œuvres principales

Die Pfarrhauskomödie (1911)

Heinrich Lautensack (, Vilshofen an der Donau - , Eberswalde) est un écrivain allemand, représentant de l’expressionnisme littéraire allemand.

BiographieModifier

Heinrich Lautensack grandit dans un milieu catholique petit-bourgeois de Basse-Bavière. Ses études à Munich le mènent vers la bohème de Schwabing. Il est membre du cabaret politique Die elf Scharfrichter, dans lequel il tient un rôle d'assistant[1].

En 1907, il est à Berlin où, en 1912, il édite, avec d'autres, la revue Bücherei Maiandros. Ses modèles en littérature sont Wedekind et Dehmel[1].

La vie de Lautensack bascule le dans le cimetière Waldfriedhof à Munich. Ce jour-là, Lautensack est venu avec un caméraman pour filmer la cérémonie d'enterrement de Wedekind, celui qu'il considérait comme son maître. Il s'écroule devant la tombe, hurlant sa douleur : la folie de l'écrivain vient d'éclater. Erich Mühsam, présent, écrira que « c'est la scène la plus bouleversante qu'il ait jamais vécue »[2].

ŒuvreModifier

Comme chez Wedekind, l'œuvre de Lautensack est parcourue par le thème de la sexualité, qui doit s'émanciper des conventions de la société. Pourtant, il ne met pas cette recherche de la liberté sexuelle en opposition avec le catholicisme. Les personnages de Lautensack sont typiquement bavarois, des paysans catholiques. Si ses pièces sont publiées, souvent de manière confidentielle, la censure interdit de les monter[2].

OuvragesModifier

  • 1911, Die Pfarrhauskomödie, théatre
  • 1916, Das Gelübde, théatre, Kurt Wolff Verlag
  • 1920, Altbayerische Bilderbogen, nouvelles

Notes et référencesModifier

  1. a et b Brauneck 1995, pp. 502.
  2. a et b Hans J. Schütz 1988, pp. 186-190.

SourcesModifier

  • (de) Manfred Brauneck (éditeur), 1995, Autorenlexikon deutschsprachiger Literatur des 20. Jahrhunderts, Reineck bei Hamburg, Rowohlt.
  • (de) Hans J. Schütz, « Ein deutscher Dichter bin ich einst gewesen ». Vergessene und verkannte Autoren des 20. Jarhunderts, Munich, Verlag C. H. Beck, 1988.

Liens externesModifier