Hanksite

minéral

Hanksite
Catégorie VII : sulfates, sélénates, tellurates, chromates, molybdates, tungstates[1]
Image illustrative de l’article Hanksite
Cristal d'hanksite du lac Searles (en) en Californie
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique Na22K(SO4)9(CO3)2Cl
Identification
Couleur Incolore à jaune pale, peut être vert grisâtre à cause d'inclusions d'argile
Classe cristalline et groupe d'espace Dipyramidal (6/m)
symboles H–M : (6/m)
P63/m
Système cristallin Hexagonal
Réseau de Bravais a = 10,465(21) Å
c = 21,191(43) Å ; Z = 2
Clivage Bon sur {0001}
Cassure Irrégulière
Habitus Sous forme de cristaux hexagonaux courts prismatiques à tabulaires
Échelle de Mohs 3–3,5
Trait Blanc
Éclat Vitreux à terne
Propriétés optiques
Indice de réfraction nω = 1,481,
nε = 1,461
Biréfringence Uniaxial (-) ; δ = 0,020
Fluorescence ultraviolet Jaune pale sous UV LW
Transparence Transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité 2,562
Solubilité Facilement soluble dans l'eau

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’hanksite est un minéral de la famille des sulfates, distingué comme l'un des rares qui contiennent à la fois des groupes d'ion carbonate et sulfate. Sa formule chimique est Na22K(SO4)9(CO3)2Cl.

Il a été décrit pour la première fois en 1888 lors d'une occurrence au lac Searles (en), en Californie, et baptisé du nom du géologue américain Henry Garber Hanks (en). L'hanksite se trouve normalement sous forme cristalline sous forme de dépôts d'évaporites. Ses cristaux sont volumineux mais pas complexes en structure. On le trouve souvent dans les lacs Searles, Soda, Mono et dans la Vallée de la Mort. Il est associé aux halite, borax, trona et aphthitalite (en) dans la région du lac Searles. Il est également associé à l'extraction de borax dans la région du lac Soda (en Californie).

Notes et référencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.

Liens externesModifier