Ouvrir le menu principal

Hamadjoda Adjoudji

homme politique camerounais
Hamadjoda Adjoudji
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Hamadjoda Adjoudji, né en 1937 à Banyo et mort le à Paris en France[1], est un homme politique camerounais, ministre sous plusieurs gouvernements entre 1984 et 2004.

Sommaire

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Hamadjoda Adjoudji est né à Banyo, dans la future région de l'Adamaoua, en 1937.

il fait ses études primaires à l’Ecole Rurale de Banyo et à l’Ecole Régionale de Ngaoundéré. Ses études secondaires se déroulent aux Cours Complémentaires de Garoua et au Collège Moderne de Garoua, où il obtient le BEPC, puis au Lycée Général Leclerc à Yaoundé, où il obtient le Baccalauréat, série Sciences expérimentales. Après une année de préparation au lycée François 1er de Fontainebleau, il est reçu au concours d’entrée aux Ecoles nationales vétérinaires françaises en 1963. Ainsi, de 1963 à 1967, il poursuit ses études à l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort. En 1968, il soutient une thèse de Doctorat d’Etat en Médecine vétérinaire à la faculté de Médecine de Paris. Il est, par ailleurs, titulaire du diplôme de l’Institut d’Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux (IEMVT).Docteur vétérinaire de profession, il a été chef du secteur provincial de l'élevage et des industries animales de novembre 1972 à mars 1974. Il a ensuite été directeur général de la Société de développement et d'exploitation de la production animale (SODEPA) de mars 1974 à juillet 1984. .[1] Nommé au gouvernement par le président Paul Biya au poste de ministre de l'élevage, de la pêche et des industries animales le 7 juillet 1984, Hamadjoda Adjoudji est resté dans cette position pendant plus de vingt ans. il a finalement été remplacé en décembre 2004. Il a donc dirigé un ministère plus longtemps que quiconque dans l'histoire du Cameroun depuis l'indépendance en 1960 [3].

Après son départ du gouvernement, Hamadjoda Adjoudji est devenu président du conseil d'administration de l'Agence de régulation des marchés publics (ARMP). [5] Le président Paul Biya l'a également nommé président du conseil d'administration de l'université de Ngaoundéré le 10 septembre 2005 [6].

Le 15 mars 2007, le président Paul Biya a également nommé Hamadjoda Adjoudji pour un mandat de trois ans au Comité de coordination de la Commission nationale de lutte contre la corruption [5] [7]. Lui et les autres membres de la Commission ont prêté serment le 30 mai 2007.

Notes et référencesModifier

  1. Armand Ougock, « Cameroun : Décès à 81 ans en France d'Hamadjodda Adjoudji grosse pointure du régime Biya », sur koaci.com, (consulté le 7 novembre 2018)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Mark Dike DeLancey, Rebecca Mbuh et Mark W. Delancey, « Adjoudji, Hamadjoda (1937-) », in Historical Dictionary of the Republic of Cameroon, Scarecrow Press, Lanham, Md, 2010 (4e éd.), p. 20-21 (ISBN 9780810873995)

Liens externesModifier