Habib Thiam

homme politique sénégalais

Habib Thiam
Illustration.
Habib Thiam en 1960.
Fonctions
Premier ministre du Sénégal

(7 ans, 2 mois et 4 jours)
Président Abdou Diouf
Prédécesseur Moustapha Niasse
Successeur Mamadou Lamine Loum
Président de l'Assemblée nationale du Sénégal

(1 an)
Prédécesseur Amadou Cissé Dia
Successeur Daouda Sow
Premier ministre du Sénégal

(2 ans, 3 mois et 2 jours)
Président Abdou Diouf
Prédécesseur Abdou Diouf (indirectement)
Successeur Moustapha Niasse
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Dakar, AOF
Date de décès (à 84 ans)
Nationalité Sénégalaise
Parti politique Parti socialiste
Conjoint Monique Imbert
Anne Majken Hessner
Diplômé de École nationale de la France d'outre-mer (ENFOM)
Profession Administrateur civil

Habib Thiam
Premiers ministres du Sénégal

Habib Thiam, né le et mort le [1], est un homme d'État sénégalais, Premier ministre à deux reprises de son pays, également président de l'Assemblée nationale du Sénégal.

BiographieModifier

Après une scolarité à Dakar, Habib Thiam poursuit ses études à Paris, intégrant d'abord le lycée Louis-le-Grand, puis l'université et enfin l'École nationale de la France d'outre-mer (ENFOM), se spécialisant en Droit et Sciences politiques. Il travaille aussi pour le Ministère des Finances et la Banque de France.

Étudiant, Habib Thiam est aussi un athlète accompli et, entre 1954 et 1958, il sera sélectionné 11 fois au niveau international pour le 200 mètres (deux fois champion de France) ou le relais 4 × 100 mètres.

Carrière politiqueModifier

À partir de la déclaration d'indépendance du , il occupe un certain nombre de postes au plus haut niveau, directeur du cabinet du ministre des Affaires étrangères puis de la Justice. Un temps à la tête du secrétariat d'État à la présidence de la République puis ministre du président Léopold Sédar Senghor.

Membre du Parti socialiste, il est élu député en 1973. En 1977, Thiam est choisi pour devenir le président du groupe parlementaire socialiste à l'Assemblée nationale. Au sein de son parti il est membre du Bureau politique et responsable d'abord des relations avec la presse (1969-1975), puis des relations internationales (1975-1982).

Succédant à Abdou Diouf qui accède à la présidence, il est nommé Premier ministre le , une fonction qu'il occupera jusqu'au . Il est alors remplacé par Moustapha Niasse. Après Amadou Cissé Dia, il est président de l'Assemblée nationale de 1983 à 1984, avant de céder la place à Daouda Sow.

Le , il redevient Premier ministre et le reste jusqu'au , lorsque Mamadou Lamine Loum lui succède.

FamilleModifier

En 1955, Habib Thiam épouse Monique Imbert, une Française avec laquelle il aura cinq enfants.

En 1981, Habib Thiam épouse Anne Majken Hessner, une ancienne parlementaire socio-démocrate danoise. Le couple aura deux filles.

 
Visite de Sékou Touré à Dakar (1960) - (de gauche à droite) x, Habib Thiam, Valdiodio N'diaye, Sékou Touré, x

Cousin germain de l'athlète Papa Gallo Thiam.

PublicationsModifier

  • Discours de M. Habib Thiam au Colloque sur la civilisation du plan dans l'Europe et l'Afrique de demain, Vichy, , 1963
  • Ouverture de la 2e session de planification regionale, Rufisque, discours de M. Habib Thiam, 1964
  • Rapport sur la presse et l'information, VIIIe Congrès de l'UPS, , 17 p.
  • Habib Thiam, « Réflexions sur l'État en Afrique », Éthiopiques, 12, 1977, p. 24-31
  • « Interview Habib Thiam : le mouvement en marchant », Jeune Afrique, Société africaine de presse, 2000, p. 74
  • Habib Thiam, Par devoir et par amitié : essai, Monaco, Éditions du Rocher, 2001, 259 p. (ISBN 2268040097)

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Babacar Ndiaye et Waly Ndiaye, Présidents et ministres de la République du Sénégal, Dakar, 2006 (2e édition), 462 p.
  • Momar Coumba Diop et Mamadou Diouf, Le Sénégal sous Abdou Diouf, Paris, Karthala, 1990, 436 p. (ISBN 2-86537-275-8)
  • Abdou Latif Coulibaly, Un meurtre sur commande, Paris, L’Harmattan, 2006, 211 p.
  • Mamoudou Ibra Kane et Mamadou Ndiaye, Habib Thiam, l'homme d'État, L'Harmattan, Paris, 2010, 348 p. (ISBN 9782296106857)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier