HMS Selene (P254)

sous-marin

Le HMS Selene[Note 1] (Pennant number : P254) est un sous-marin britannique de classe S du troisième lot, construit pour la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Il faisait partie des unités construites entre 1941 et 1944 par les Britanniques pour des opérations offensives. Il a survécu à la guerre et a été vendu à la ferraille en 1961.

HMS Selene
Image illustrative de l’article HMS Selene (P254)
Le HMS Selene
Type Sous-marin, classe S
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Royal Navy
Chantier naval Cammell Laird & Co Limited, Birkenhead Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Quille posée
Lancement
Commission
Statut vendu pour démolition en 1961
Équipage
Équipage 48 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 66,1 m
Maître-bau 7,16 m
Tirant d'eau 3,4 m
Déplacement 827 tonnes en surface / 1006 tonnes en immersion
Propulsion 2 moteurs Diesel
2 moteurs électriques
2 arbres à hélice
Puissance Diesel : 1 900 ch (1 400 kW)
électrique : 1 300 ch (970 kW)
Vitesse 14,75 nœuds (27,32 km/h) en surface)
8 nœuds (15 km/h) en immersion
Profondeur 91 m
Caractéristiques militaires
Armement 7 tubes lance-torpilles de 533 mm : 6 d'étrave, 1 de poupe
13 torpilles ou 12 mines
1 canon de pont de 76 mm
1 canon AA de 20 mm Oerlikon
Électronique ASDIC type 129AR ou 138
Radar d'alerte précoce type 291
Rayon d'action 6 000 milles marins (11 112 km) à 10 nœuds (67-92 tonnes de fuel)
Carrière
Indicatif P254

ConceptionModifier

Les sous-marins de la classe S ont été conçus pour patrouiller dans les eaux resserrées de la mer du Nord et de la mer Méditerranée. Les navires du troisième lot étaient légèrement agrandis et améliorés par rapport à ceux du deuxième lot. Ils avaient une coque plus solide, transportaient plus de carburant, et leur armement était modernisé.

 
Schéma d'un sous-marin de classe S.

Ces sous-marins avaient une longueur hors tout de 66,1 mètres, une largeur de 7,2 m et un tirant d'eau de 4,5 m. Leur déplacement était de 827 tonnes en surface et 1 006 tonnes en immersion [1]. Les sous-marins de la classe S avaient un équipage de 48 officiers et matelots. Ils pouvaient plonger jusqu'à la profondeur de 90 m[2].

Pour la navigation en surface, ces navires étaient propulsés par deux moteurs Diesel de 950 ch (708 kW), chacun entraînant un arbre et une hélice distincte. En immersion, les hélices étaient entraînées par un moteur électrique de 650 ch (485 kW). Ils pouvaient atteindre 15 nœuds (28 km/h) en surface et 10 nœuds (19 km/h) en plongée [3]. En surface, les sous-marins du troisième lot avaient une autonomie en surface de 6 000 milles marins (11 000 km) à 10 nœuds (19 km/h), et en plongée de 120 milles (220 km) à 3 nœuds (5,6 km/h)[2].

Ces navires étaient armés de sept tubes lance-torpilles de 21 pouces (533 mm) dont six à la proue et un tube externe à la poupe. Ils transportaient six torpilles de recharge pour les tubes d’étrave, pour un total de treize torpilles. Douze mines pouvaient être transportées à la place des torpilles intérieurement arrimées. Les navires étaient aussi armés d'un canon de pont de 3 pouces (76 mm)[4].

Les navires du troisième lot de la classe S étaient équipés d’un système ASDIC de type 129AR ou 138 et d’un radar d’alerte avancée de type 291 ou 291W [5].

EngagementsModifier

Le HMS Selene a été construit par Cammell Laird & Co Limited, à Birkenhead et lancé le . Il est le premier (et jusqu’à présent, le seul) navire de la Royal Navy à porter le nom de Séléné, du nom de la déesse personnifiant la Lune dans la mythologie grecque. Et de fait, son insigne représentait la pleine lune, tirée dans les cieux par deux chevaux ailés, d’un blanc immaculé comme elle.

Le navire a passé la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale en Extrême-Orient, où il a coulé cinq voiliers japonais et trois caboteurs, et a endommagé un autre voilier et un caboteur[6].

Il a survécu à la guerre. Au début des années 1950, il a été modifié pour devenir une cible sous-marine désarmée rapide pour former le personnel anti-sous-marins. Ses tubes lance-torpilles internes ont été obturés pour rendre sa coque plus hydrodynamique, et les trois tubes externes (deux à l’avant, un à l’arrière) ont été supprimés, tout comme le canon de pont. La superstructure de sa passerelle a été réduite à un petit poste de pilotage, doté d’un seul périscope. Il a operé avec la deuxième escadrille de sous-marins à Portland tout au long des années 1950. Il a finalement été vendu, arrivant à Gateshead le pour démolition.

Notes et référencesModifier

  1. Dans la marine des forces britanniques, HMS signifie Her Majesty's Ship ou His Majesty's Ship, selon que le monarque anglais est de sexe féminin ou masculin
  1. Akermann, p. 341
  2. a et b McCartney, p. 7
  3. Bagnasco, p. 110
  4. Chesneau, pp. 51–52
  5. Akermann, pp. 341, 345
  6. HMS Selene, Uboat.net

BibliographieModifier

Liens internesModifier