HMS Ramillies (1785)

Le HMS Ramillies est un vaisseau de ligne de 3e rang, armé de 74 canons, en service dans le Royal Navy pendant les guerres de la Révolution française et de l'Empire. Il participe aux batailles du 13 prairial an II et du Cap-Vert ainsi qu'à diverses opérations pendant la guerre anglo-américaine de 1812.

Conception et constructionModifier

Le HMS Ramillies est l'un des navires de la classe Culloden. Commandé le et construit par le chantier naval Randall à Rotherhithe à partir de , il est lancé le . Long de 170 pieds et 4 pouces (soit environ 51,92 m) au niveau du pont, large de 47 pieds et 6 pouces (soit environ 14,48 m) et d'un tirant d'eau de 20 pieds (soit environ 6,1 m), il déplace 1 677 tons[1].

Le pont-batterie principal est armé avec 28 canons de 32 livres et le pont-batterie supérieur avec 28 canons de 18 livres[1]. Le navire embarque de plus 14 canons de 9 livres sur ses bastingages et 4 canons de 9 livres sur son gaillard d'avant[1]. L'ensemble totalise 74 canons et une bordée de 1 562 livres.

Service actifModifier

Guerres de la Révolution et de l'EmpireModifier

Au début des guerres de la Révolution française, le HMS Ramillies est affecté à la flotte de la Manche et combat à la bataille du 13 prairial an II[2]. Il croise, sous le commandement de Richard Bickerton, dans le golfe de Gascogne pendant l'hiver 1794[3]. En 1801, il fait partie de la flotte de l'amiral Hyde Parker et reste au large lors du bombardement de Copenhague.

Le , le HMS Ramillies affronte au sein de l'escadre de John Borlase Warren le vaisseau français Marengo et la frégate Belle Poule lors de la bataille du Cap-Vert[4].

Guerre de 1812Modifier

En , Thomas Hardy prend le commandement du HMS Ramillies et est envoyé en Amérique du Nord lorsque la guerre de 1812 éclate. Hardy commande la flotte transportant l'armée de John Coape Sherbrooke qui s'empare d'une large partie de la cote du Maine[5].

Lors de la bataille de North Point (en), un bataillon de Royal Marines est débarqué des HMS Tonnant, Ramillies, Albion et Royal Oak sous le commandement du major Robyns[6].

Après-guerreModifier

En , le capitaine Thomas Boys remplace le capitaine Charles Ogle au commandement du HMS Ramillies tandis que le contre-amiral William Johnstone Hope y hisse sa marque à Leith[7].

En , le HMS Ramillies est envoyé à Sheerness pour être équipé comme navire de garde. Le capitaine Aiskew Hollis en prend le commandement en septembre et le navire prend son poste de garde à Portsmouth[7]. En , le HMS Ramillies passe sous les ordres du capitaine Edward Brace et est affecté dans les Downs[7].

Après avoir subi une campagne de réparations de à , le HMS Ramillies est de nouveau affecté comme navire de garde à Portsmouth. En , le capitaine William M'Cullock avait pris le commandement du navire ; il est remplacé en par le capitaine Hugh Pigot. L'amirauté affecte le HMS Ramillies à la flotte de réserve en 1830 et le navire sert au port en 1831[7]. En , il sert de lazaret à Chatham puis est transféré à Sheerness.

Le HMS Ramillies est démoli à Sheerness en [7].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Lavery 2003, p. 180
  2. Smith 1998, p. 82
  3. (en) « Obituary Sir R. H. Bickerton. Bart. », The Gentleman's magazine, vol. 102,‎ , p. 175-176 (lire en ligne)
  4. Adkins 2006, p. 191
  5. (en) Maine League of Historical Societies and Museums et Doris A. Isaacson, Maine : A Guide 'Down East', Rockland, Me, Courier-Gazette, Inc., , 336 p.
  6. Crawford 2002, p. 273
  7. a b c d et e Winfield 2008, p. 60-61

BibliographieModifier

  • (en) Roy Adkins et Lesley Adkins, The War for All the Oceans, Abacus, (ISBN 0-349-11916-3)
  • (en) Michael J. Crawford, The Naval War of 1812 : A Documentary History, vol. 3, Washington, United States Department of Defense, , 920 p. (ISBN 978-0-16-051224-7, lire en ligne)
  • (en) Brian Lavery, The Ship of the Line, vol. 1 : The Development of the Battlefleet 1650-1850, Conway Maritime Press, (ISBN 0-85177-252-8)
  • (en) Digby Smith, The Greenhill Napoleonic Wars Data Book : Actions and Losses in Personnel, Colours, Standards and Artillery, 1792-1815, Londres, Greenhill Books, , 582 p. (ISBN 1-85367-276-9)
  • (en) Rif Winfield, British Warships in the Age of Sail 1793-1817 : Design, Construction, Careers and Fates, Seaforth, , 418 p. (ISBN 978-1-86176-246-7 et 1-86176-246-1)