Hédi Dridi

historien, archéologue et universitaire tunisien

Hédi Dridi (arabe : الهادي الدريدي), né le à Tunis, est un historien, archéologue et universitaire tunisien installé en Suisse, spécialiste du monde phénicien et punique.

Hédi Dridi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
TunisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
الهادي الدريديVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Historien, archéologue, universitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Après un baccalauréat à Tunis, il obtient une licence d'histoire de l'art et d'archéologie de l'université Paris-Nanterre et un diplôme d'études approfondies de l'université Paris-Sorbonne, avant de soutenir sa thèse de doctorat à la même université en 2001[1].

Chargé d'enseignement à l'université de Picardie et membre associé au laboratoire « Mondes sémitiques »[2], il participe à des prospections et des fouilles en Italie, en Espagne, en Tunisie, au Yémen, en Arabie saoudite et au Maroc.

Co-organisateur du séminaire « Histoire et archéologie en Afrique du Nord » à l'Institut national d'histoire de l'art entre 2009 et 2012, directeur d'études invité à l'École pratique des hautes études en 2011, il est également membre expert de la Commission de l'Afrique du Nord de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, membre de la Société asiatique, de la Société d'études chypriotes, de la Société d'étude du Maghreb préhistorique, antique et médiéval et du comité français du Corpus des antiquités phéniciennes et puniques[1],[2].

Professeur de civilisation punique à l'université de Neuchâtel depuis 2009, il est directeur de l'Institut d'archéologie de Neuchâtel entre 2012 et 2016, vice-doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Neuchâtel entre 2012 et 2016 puis doyen de la même faculté entre 2015 et 2017[1].

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

  • Recherches sur le marbre et ses usages dans l'occident phénicien et le monde punique, éd. Atelier national de reproduction des thèses, Lille, 2003
  • Carthage et le monde punique, éd. Les Belles Lettres, Paris, 2006[4]
  • Under Western eyes. Approches occidentales de l'archéologie nord-africaine (XIXe-XXe siècles) [sous la dir. de], éd. Bradypus, Rome, 2016
  • Phéniciens et Puniques en Méditerranée : l'apport de la recherche suisse [sous la dir. de], éd. Bradypus, Rome, 2017
  • Art et archéologie du Proche-Orient hellénistique et romain : les circulations artistiques entre Orient et Occident (ouvrage collectif), vol. II, éd. BAR Publishing, Oxford, 2018

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Hédi Dridi », sur unine.ch (consulté le ).
  2. a b c et d « Hedi Dridi », sur orient-mediterranee.com (consulté le ).
  3. « Prix Paul-Albert Février de l'université de Provence », sur mediamed.mmsh.univ-aix.fr (consulté le ).
  4. Véronique Krings, « Hédi Dridi, Carthage et le monde punique (Guide Belles Lettres des Civilisations) », Anabases, vol. 7,‎ , p. 316-317 (lire en ligne).

Lien externeModifier