Gustavo Alfaro

footballeur argentin

Gustavo Alfaro
Image illustrative de l’article Gustavo Alfaro
Situation actuelle
Équipe Costa Rica (sélectionneur)
Biographie
Nom Gustavo Julio Alfaro
Nationalité Argentin
Naissance (61 ans)
Rafaela (Argentine)
Poste Milieu
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1988-1992 Atlético de Rafaela 126 00(6)
Parcours entraîneur
AnnéesÉquipe Stats
1992-1996 Atlético de Rafaela 46v 47n 33d
1996-1997 Quilmes AC 18v 11n 13d
1997-1998 CA Patronato
1998-2000 Atlético de Rafaela 31v 16n 25d
2001 CA Belgrano 2v 5n 7d
2001-2002 Club Olimpo 13v 7n 4d
2002-2005 Quilmes AC 44v 36n 31d
2005-2006 San Lorenzo 8v 5n 9d
2006-2008 Arsenal de Sarandí 40v 24n 40d
2008-2009 Rosario Central 2v 2n 9d
2009-2010 Al-Ahli 5v 3n 4d
2010-2014 Arsenal de Sarandí 75v 45n 59d
2014-2015 CA Tigre 19v 11n 17d
2016-2017 Gimnasia LP 15v 12n 11d
2017-2018 CA Huracán 22v 14n 10d
2019 Boca Juniors 29v 13n 8d
2020-2023 Équateur 12v 14n 9d
2023- Costa Rica
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 11 novembre 2023

Gustavo Alfaro, né le à Rafaela (province de Santa Fe), est un footballeur et entraîneur de football argentin.

Biographie modifier

Il connait une modeste carrière de milieu de terrain pour le club de sa ville natale, l'Atlético de Rafaela, de 1988 à 1992[1] et avec lequel il connait une promotion en division supérieure en 1989[2].

Il devient l'entraîneur principal de son club formateur dès l'arrêt de sa carrière de joueur en 1992. Il continue sa trajectoire comme entraîneur en deuxième division argentine avec les clubs de Quilmes et de Patronato avant de faire son retour à Rafaela[3].

Il découvre la première division argentine lors d'un court passage à Belgrano. Il rejoint ensuite le Club Olimpo, avec lequel il connaît son premier succès en tant qu'entraîneur, en remportant le titre de champion de deuxième division argentine[4]. Ce succès est historique puisqu'il s'agit de la première promotion du club en première division.

Il prend à nouveau en charge l'équipe du Quilmes AC, où il reste durant trois ans, remportant à nouveau la deuxième division argentine[5]. Après une courte expérience à San Lorenzo, il rejoint l'Arsenal de Sarandí avec qui il remporte son premier titre majeur, la Copa Sudamericana, en 2007[6].

Fort de ce succès et après avoir entraîné Rosario Central, il tente sa première expérience à l'étranger avec Al-Ahli en Arabie Saoudite[7]. Il ne mènera que douze matchs avec son nouveau club avant de réaliser un nouveau come-back, avec l'Arsenal de Sarandí cette fois-ci. Il parvient à remporter le championnat d'Argentine de première division pour la première fois de l'histoire du club en 2012[8], ainsi que la coupe d'Argentine en 2013[9].

Il poursuit sa carrière d'entraîneur en Argentine en passant par le CA Tigre, le Gimnasia La Plata, le CA Huracán puis au sein du prestigieux Boca Juniors, avec lequel il remporte la Supercoupe d'Argentine en 2018[10].

Il compte désormais plus de 700 matchs dirigés au sein des deux premières divisions argentines, dont près de 500 en Primera División. Il est classé quatorzième dans le classement des entraîneurs ayant dirigé le plus de matchs en première division argentine[11].

 
Alfaro saluant l'un de ses joueurs lors du match d'ouverture entre l'Équateur et le Qatar à la Coupe du monde 2022.

Le 26 août 2020, il est nommé sélectionneur de l'équipe d'Équateur[12], avec pour objectif de mener l'équipe lors de la Copa América 2021 et de la qualifier pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. Si l'Équateur est éliminé en huitièmes de finale de la Copa América 2021 par le futur vainqueur, l'Argentine, celui-ci se qualifie pour le Mondial 2022 en terminant quatrième des qualifications de la zone Amérique du Sud[13].

Son équipe est tirée au sort pour disputer le match d'ouverture de la compétition face au Qatar, le 20 novembre 2022. Grâce à un doublé d'Enner Valencia, sa sélection devient la première à battre le pays hôte lors de son match d'entrée en Coupe du monde[14]. L'Équateur confirme sa bonne performance lors du match suivant, en parvenant à tenir en échec les Pays-Bas de Louis Van Gaal[15]. En ballotage favorable avant le dernier match de la phase de poules, l'Équateur est battu par le Sénégal et termine troisième de son groupe, ne se qualifiant pas pour les huitièmes de finale[16].

Palmarès modifier

Entraîneur modifier

  Club Olimpo

  Quilmes AC

  Arsenal de Sarandí

  Boca Juniors

Références modifier

  1. (es) « Gustavo Alfaro fue homenajeado en Atlético Rafaela », sur ESPNdeportes.com, (consulté le )
  2. (es) « 4 de Junio de 1989, la fecha más importante en la historia de Atlético de Rafaela », sur PaloyGol.com.ar, (consulté le )
  3. (es) El Telégrafo, « Una foto de Gustavo Alfaro de joven se vuelve viral en las redes sociales », sur El Telégrafo, (consulté le )
  4. (es) « Olimpo de Primera: a 19 años del primer ascenso aurinegro », sur www.infocielo.com (consulté le )
  5. (es) Diario Deportivo Olé, « La increíble historia del ascenso del Quilmes de Alfaro », sur Olé, (consulté le )
  6. « Arsenal remporte la Copa Sudamericana », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  7. (es) juancastromdp, « DT Error: Gustavo Alfaro en el Al-Alhi de Arabia Saudita (2009) », sur En Una Baldosa, (consulté le )
  8. (es) « Arsenal, campeón del fútbol argentino por primera vez en su historia », sur infobae, (consulté le )
  9. « Arsenal venció a San Lorenzo y es el campeón de la Copa Argentina », sur La Capital (consulté le )
  10. (es) « Boca venció a Rosario Central por penales y es el nuevo campeón de la Supercopa Argentina », sur infobae, (consulté le )
  11. Estadísticas de Fútbol, « Ficha de Gustavo Alfaro », sur estadisfutbol.com (consulté le )
  12. (es) TÉLAM, « Gustavo Alfaro es el nuevo técnico de la Selección de Ecuador », sur www.telam.com.ar (consulté le )
  13. (es) NOTICIAS DEPOR, « Ecuador gana 2-0 Qatar en su debut por el grupo A del Mundial 2022 | MUNDIAL-X-DEPOR », sur Depor, (consulté le )
  14. « Coupe du monde : la terrible première historique du Qatar pour un match d'ouverture ! », sur Onze Mondial, (consulté le )
  15. « Les Pays-Bas secoués et accrochés par l'Équateur », sur L'Équipe (consulté le )
  16. « Equateur - Sénégal : les Lions se qualifient pour les huitièmes de finale », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Annexes modifier

Liens externes modifier