Guidobaldo II della Rovere

condottiere italien

Guidobaldo II della Rovere, né à Urbino le et mort à Pesaro le , fils de François Marie Ier della Rovere et d'Éléonore de Mantoue, est duc d'Urbin en 1538 en succession de son père, lui-même héritier adoptif de Guidobaldo Ier de Montefeltro (1472-1508).

Guidobaldo II della Rovere
Angelo Bronzino - Portrait of Guidobaldo della Rovere.jpg
Guidobaldo II della Rovere, portrait d'Agnolo Bronzino (1532), inspiré d'un portrait de Charles Quint par Jakob Seisenegger (1505-1567), et copié également par Titien.
Fonction
Roi d'Italie (en)
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
UrbinoVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Victoire Farnèse
Giulia Varano (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
François Marie II della Rovere
Isabella Della Rovere (d)
Virginia Della Rovere (d)
Lavinia Feltria della Rovere (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Blason famille it Della Rovere01.svg
blason

BiographieModifier

 
Blason familial des Della Rovere : d'azur au rouvre d'or aux rameaux passés en sautoir

En 1532, il participe à Venise au défilé des officiers de la république, dont l'armée est dirigée par son père. Guidobaldo, âgé de seulement vingt ans, s'éprend d'une fille de Giordano Orsini mais, sur la décision de son père, il épouse Giulia Varano, fille du seigneur de Camerino.

Il est le commanditaire de la Vénus d'Urbin réalisée par Titien en 1538.

La république de Venise, en souvenir des services rendus par son père, lui confie en 1546 le commandement des armées vénitiennes avec le titre de gouverneur.

Sa femme Giulia Varano meurt le à l'âge de vingt-trois ans ; il épouse Victoire Farnèse (1521-1602) un an plus tard, le .

Il devient ensuite gouverneur de Fano, avec le grade de capitaine général de l'Église et de préfet de Rome.

En avril 1559 il se met à la solde du roi d'Espagne Philippe II. Ayant marié une de ses filles avec Bernardo di Sanseverino, il prend part à la demande de ce dernier à la guerre contre les Ottomans comme capitaine. Urbino se soulève, ne pouvant supporter les taxes excessives qu'il prélève et le la révolte éclate. Guidobaldo écrase ce soulèvement dans le sang.

Il tombe gravement malade au cours d'un voyage de Pesaro à Ferrare. Il meut le , laissant trois filles et un garçon :

BibliographieModifier

  • (it) P. Litta : Famiglie celebri italiane, Milan, 1834.
  • (it) Bicchierai : Lettere d'illustri capitani mai stampate, Florence, 1854.

Liens externesModifier