Guido della Torre

Guido della Torre
Boje Balduineum.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Chef militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Autres informations
Conflit
Coat of arms of the House of Della Torre (1274).svg
Blason

Guido della Torre (27 septembre 1259 - été 1312) est seigneur de Milan de 1302 à 1312.

BiographieModifier

Il est fils de Francesco della Torre (frère de Napoleone della Torre) et de Giulia Castiglioni[1].

Dans le cadre des querelles entre les Guelfes et les Gibelins, le conflit entre la famille guelfe de Guido et la famille gibelline des Visconti, dirigés par Otton Visconti, domine une grande partie de son enfance[2]. En 1277, après la bataille de Desio, au cours de laquelle il perd son père, il est fait prisonnier avec son oncle, Napoleone[1], et emprisonné dans le château de Baradello à Côme. Il réussit à s'échapper de ce château en 1284[3], avec l'aide de Loterio Rusca, seigneur de Côme, et Guillaume VII de Montferrat. Il s'est enfui avec son oncle Raimondo della Torre, patriarche d'Aquilée. En 1287, Guido devient podestà de Trévise[1].

Après son évasion du château de Baradello, Guido dirige les guelfes lors des émeutes qui ont lieu à Milan dans les dernières années du XIIIe siècle. En 1302, un groupe de Guelfes, dont les seigneurs de Plaisance et de Parme, Alberto Scotti et Ghiberto da Correggio, obligent les Visconti à quitter Milan. Après vingt-cinq ans d'exil, Guido della Torre et sa famille reprennent le pouvoir à Milan[4].

 
Les chevaliers d'Henri VII vainquent la révolte des Torriani, le 12 février 1311.

Guido cherche alors à forger de nouvelles alliances par le biais des mariages[1] : Guido épouse la fille du comte Filippo Langosco ; son fils aîné, Francesco, épouse une nièce d'Alberto Scotti ; enfin, son second fils, Simone, épouse une fille de Pietro Visconti.

Le fait d'être le chef de la famille della Torre aida Guido à être élu capitaine du peuple de Milan en 1307. L'année suivante, Milan l'élit comme capitano del popolo à perpétuité[5]. Cependant, en 1311 Guido entre en conflit avec son cousin Cassone della Torre, archevêque de Milan : après une révolte avortée contre le roi Henri VII, il est contraint de fuir, d'abord à Lodi, puis à Crémone où Guido meurt au cours de l'été 1312[1].

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e (it) Maria Grazia Tolfo et Paolo Colussi, « Storia di Milano ::: Dizionario biografico », sur Storia di Milano, Milan, Storiadimilano, (consulté le )
  2. (en) Charles Knight (dir.), Biography : or, Third division of "The English encyclopedia", vol. 6, Londres, Bradbury, Evans & Co, 1866–1872 (OCLC 447651289, lire en ligne), p. 407
  3. (it) Cesare Cantù, Grande illustrazioné del Lombardo-Veneto ossia storia delle città, dei borghi, comuni, cartelli fino al tempi moderni, vol. 3, Milan, Corona e Caimi, (OCLC 163303115, "Guido+della+Torre" lire en ligne), p. 865
  4. (en) Henry Smith Williams (dir.), The Historians' History of the World: Italy, vol. 9, New York, Outlook, (OCLC 52238708, "Guido+della+Torre" lire en ligne), p. 128
  5. (en) Society for the Diffusion of Useful Knowledge, The Penny Cyclopaedia of the Society for the Diffusion of Useful Knowledge, vol. 26, Londres, Knight, (OCLC 220414363, "Guido+della+Torre" lire en ligne), p. 383

AnnexesModifier

Liens externesModifier

  • (en) William Francis Thomas Butler, The Lombard communes A history of the republics of north Italy, Londres, T.F. Unwin, (OCLC 300749360, lire en ligne)
  • (fr + it) G. Gornati et A. Torriani, « Un peu d'histoire... », sur Fondazione della Torre, Chiesa di San Sisinio / Église Saint-Sisine, (consulté le )