Gratien-Théodore Tarbé

Gratien-Théodore Tarbé
Naissance
Sens (Yonne, Bourgogne-Franche-Comté)
Drapeau de la France France
Décès (173 ans)
Sens (Yonne, Bourgogne-Franche-Comté)
Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Recherches historiques et anecdotiques sur la ville de Sens, sur son antiquité et ses monuments (1838)

Gratien-Théodore Tarbé est un imprimeur, libraire et écrivain français, né le à Sens et mort le à l'âge de 77 ans. Érudit local, il est issu d'une famille de notables sénonais d'origine basque, les Tarbé[1]. De nombreux membres de sa fratrie furent célèbres : son frère, Louis Hardouin Tarbé, fut Ministre de Louis XVI sous la Révolution française; un autre frère, Charles Tarbé, fut Député à L'Assemblée nationale législative et au Conseil des Cinq-Cents.

FamilleModifier

Il est l'un des fils de Pierre-Hardouin Tarbé et de Colombe Catherine Pigalle. Il se marie le avec Cécile Victoire Michel (1770-1843) au Havre. Ils eurent 3 enfants :

  • Victorine Hélène
  • Caroline Colombe
  • Charles Théodore[2]

BiographieModifier

Théodore Tarbé est imprimeur-libraire, imprimeur des usages du diocèse (1790) ainsi qu'imprimeur du Roi à Sens. Il travaille en association avec sa mère, veuve de Pierre-Hardouin Tarbé, de 1789 au moins jusqu'en 1796-1797. Il était également imprimeur et rédacteur du "Journal politique et littéraire du département de l'Yonne" depuis 1795, mais il est interdit d'exercer par la municipalité de septembre 1797 à juillet 1798. Il achète en 1812 le titre et le matériel de Thomas-René Alexandre, son concurrent depuis 1794. Charles-Théodore Tarbé a peut-être succédé à son père à la tête de l'imprimerie en novembre 1828, pour qu'elle soit reprise par ce dernier à la mort de Charles-Théodore en 1830. Le sieur Etournel lui succèdera par la suite. Erudit local, archéologue et propriétaire d'une vaste bibliothèque, Gratien-Théodore Tarbé fut également auteur d'ouvrages historiques sur la ville de Sens, dont un qui s'intitule Recherches historiques et anecdotiques sur la ville de Sens, écrit en 1838[3]. Il a également été juge au Tribunal de commerce et adjoint au Maire de Sens sous la Restauration[2].

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier